Attentat contre la chef de l’État québécois

Le visage haineux des « Anglais »

L’attentat de la soirée électorale du 4 septembre visait la chef de l’État québécois et des militants péquistes. L’intention du tireur était de commettre un massacre. Il s’agit ici d’un crime à caractère haineux, gravissime. Ne cédons pas à la tentation d’en minimiser la portée. La plupart des Anglais ne nous aiment pas, certains encore moins que d’autres. Nous avons des ennemis. Nous devons le savoir. Cet attentat, qui a fait un mort et un blessé devait marquer, selon son auteur, le réveil des Anglais. C’est le nôtre qui a sonné : Plus jamais n’accepterons-nous d’être traités de racistes, nazis, xénophobes, d’individus repliés sur eux-mêmes. Nous sommes différents. Nous sommes francophones. Nous sommes fiers.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 237 769

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



10 commentaires

  • Marcel Haché Répondre

    7 septembre 2012

    Lors de la grève des étudiants,ce printemps,les leaders étudiants ont profité d'une couverture quotidienne,omniprésente durant des mois.En particulier, les micros de R.D.I. leur ont été fournis sans jamais cesser,et cela malgré que toute la population n'était pas toute en faveur du carré rouge.Et encore, ceux qui étaient en grève constituaient une minorité parmi tous les étudiants.
    Mais lorsque la minorité en cause c'est le West Island,alors là, les lâches de R.D.I. se donnent bien du courage: ils se bouchent les oreilles et ferment les micros.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 septembre 2012

    @ J-F. le Québécois,
    Je ne veux pas minimiser l'ampleur du drame qui s'est déroulé au Metropolis. C'est terrible.
    Je sais que le racisme existe, l'histoire nous l'a prouvé et nous le prouve encore.
    Malgré cela, il ne faut pas perdre de vue qu'il n'y a pas que des haines raciales mais aussi des haines de classes.
    Guy Paiement, ancien directeur de la revue "Relations" écrivait à la fin des années 1980 que c'était dans les classes les plus défavorisées au Québec qu'il y avait le plus de solitude et le moins d'enfants. Et je ne crois pas que les choses aient beaucoup changé.
    Il faut combattre tout ce qui peut briser des vies.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 septembre 2012

    «Comme dit Zachary Richard < Ce n’est pas les Anglais contre les Français, c’est plutôt l’ouverture contre les préjugés >»
    Tiens donc. Les Anglais sont ouverts et les Français ont des préjugés. C'est Monsieur Bain qui sera content d'entendre ça.
    « Dire que < la plupart des Anglais ne nous aiment pas > est grossier et sans fondements. Ça ne fait que nous rabaisser au niveau des quelques individus ( Anglais ET Français ) qui profitent de cette tragédie pour exprimer leur racisme. »
    Benoît devrait lire plus souvent les pages aux lecteurs et les éditoriaux nous concernant de la « Montreal Gazette » et du « National Post ». Il constatera par lui-même ce que les « Canadians » pensent de nous.
    « Ces anglos canadiens sont, pour la très grande majorité, paisibles et démocrates. »
    Ben oui, de grands démocrates en effet. Ils sont prêts à gagner par tous les moyens y compris en trichant comme ce fut le cas lors du référendum de 1995.
    Guy Le Sieur
    Vive la République de l'Amérique française

  • Caroline Moreno Répondre

    7 septembre 2012

    Les Anglais nous ont aimés à la veille du référendum de 1995 qu’ils nous ont volé. Ils nous aiment lors de leurs campagnes électorales. Ils ont rendu la loi 101 (l’infâme loi 101) responsable de la tuerie de Dawson. Ils n’hésitent pas à nommer des unilingues anglais à des postes clés. Ils traitent nos arbitres de fucking frenchmen. Ils emprisonnent des manifestants pacifiques (G20 de Toronto). Ils se satisfont de Google pour traduire leurs textes de l’anglais au français quand ils estiment l’usage du français nécessaire (jeux de Vancouver). Ils associent sans nuance corruption et Québec (bonhomme carnaval).
    De plus, beaucoup d’Anglais au Québec ne se donnent pas même la peine d’apprendre le français. Quand on aime, on le montre.

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    6 septembre 2012

    @ Benoît:
    «Dire que < la plupart des Anglais ne nous aiment pas > est grossier et sans fondements.».
    «Ces anglos canadiens sont, pour la très grande majorité, paisibles et démocrates.».
    Plusieurs journaux du Rest of Canada, tout comme un grand nombre de sites internet, sont régulièrement peins à craquer de propos anti-Québécois.
    Je connais plusieurs Québécois qui ont été victimes d'agressions, au Canada anglais.
    Pour ce qui est de la qualité de la démocratie canadienne, avec les tactiques criminelles utilisées pour voler le référendum de 1995 et la subséquente Loi sur la clarté référendaire, disons qu'on repassera...
    La sempiternelle attitude de gros troupeau de moutons, pour la nation québécoise, n'est franchement plus de mise!

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    6 septembre 2012

    @ Didier:
    «Ce qui me chagrine, c’est que pendant que l’on monte en épingle ces divisions ethniques comme étant les seules divisions qui ont de l’importance dans la société...».
    Excuse-moi, Didier, mais nous nous retrouvons dans le contexte du lendemain d'un attentat terroriste raciste, à caractère fortement anti-indépendantiste et anti-franchophone, impliquant mort d'homme, et qui aurait pu être immensément pire si le AK-47 de ce monstre de haine de Bain ne s'était pas enrayé!
    Monter en épingle des divisions ethniques, tu dis? Mais de quoi crois-tu qu'il était question? J'ai vu à la télévision l'arrestation du tueur Bain, en direct. Je te suggère avec insistance de trouver ça sur Youtube, et de bien réécouter les propos qu'il a lancés; et je cite: «Les Anglais se réveillent» (2 fois plutôt qu'une), et «You're gonna get some payback!».
    Nous ne sommes pas en présence d'une lutte des classes économiques, dans ce cadre; il s'agit de haine raciste, allant jusqu'au meurtre!

  • Archives de Vigile Répondre

    6 septembre 2012

    Comme dit Zachary Richard < Ce n'est pas les Anglais contre les Français, c'est plutôt l'ouverture contre les préjugés >
    Dire que < la plupart des Anglais ne nous aiment pas > est grossier et sans fondements. Ça ne fait que nous rabaisser au niveau des quelques individus ( Anglais ET Français ) qui profitent de cette tragédie pour exprimer leur racisme.
    Ces anglos canadiens sont, pour la très grande majorité, paisibles et démocrates.

  • Michel Guay Répondre

    6 septembre 2012

    Bain est un terroriste que les médias tous fédéralistes protègent excusent et encouragent , un député de Charest , Simard va même jusqu'à accuser les carrés rouges dont Pauline Marois notre Première ministre d'être responsables de ce massacre .
    Le mépris des canadians et leurs fédéralistes de service n'a vraiment aucune limite .
    Nous devrons nous liguer pour obliger la Justice de ne pas le traité comme un simple criminel de droit commun.
    MICHEL

  • Gauvir Répondre

    6 septembre 2012

    Madame Moreno,
    Votre commentaire est direct, concis, juste, irréfutable. Que votre aplomb et votre aptitude à rebondir deviennent communicatifs ! Puisque les prochaines années seront collectivement exigeantes.

  • Archives de Vigile Répondre

    6 septembre 2012

    Ce qui me chagrine, c'est que pendant que l'on monte en épingle ces divisions ethniques comme étant les seules divisions qui ont de l'importance dans la société, pendant ce temps, le PQ va faire comme tous les autres partis feraient, il va imposer l'austérité économique aux Québécois peu importe leur origine ethnique.
    Et cette austérité est toujours en vue d'en mettre encore plus dans les poches de ceux qui sont déjà pleins aux as.
    Quand va-t-on parler aussi des graves divisions socio-économiques qu'on a au Québec et qui brisent des milliers et des milliers de vies?