Nous sommes en guerre

Tribune libre 2011




Clausewitz définit la guerre comme un acte de violence destiné à briser et soumettre une volonté adverse et à lui faire exécuter une autre volonté que la sienne.

L’essentiel dans une guerre, ce ne sont pas les armes, qui ne sont que des accessoires, mais la volonté que personne ne voit et qui s’exerce jusqu’à la dernière limite.

Pour comprendre la guerre, il faut comprendre comment la volonté humaine opère, car la volonté n’a pas d’effet immédiat. Elle opère à long terme et réussit lorsqu’on l’attend le moins.

Il y a deux sortes de violences: la violence physique, avec ou sans arme et la violence psychologique dont la plus courante en géopolitique de guerre est la propagande
et le conditionnement pavlovien. La principale arme de propagande, c’est le langage, dont Freud a vu les conséquences dans ses études sur l’obsession.

Pendant longtemps, cette violence s’est exercée par la communication directe, puis par les journaux et les livres. Inversement, la contre propagande
en a fait autant. Le moyen habituel consiste à exploiter la suggestibilité des gens, dont une majorité manque de jugement critique. La publicité et les pouvoirs en place ont toujours exploité
la suggestibilité des gens pour leur faire prendre des décisions qu’ils n’auraient pas prises autrement.

Depuis l’invention de la radio, puis la télévision, les “power brokers” qui ambitionnent de tout posséder et tout contrôler disposent de moyens de propagande tels qu’on en a jamais connus avant.

Prenons par exemple l’élection fédérale du 2 mai dernier à Québec. Il a été relativement facile de faire passer Jack Layton et pousser les Québécois à voter orange par de simples suggestions
dont ils ignoraient le mécanisme inconscient.

Et maintenant, il est évident depuis plus d’un an qu’advenant des élections générales au Québec, Madame Marois et le Parti Québécois l’emporteraient haut la main, ce qui est absolument
inacceptable pour les oligarques qui tiennent le pouvoir et l’argent sous leur contrôle. il leur fallait donc détruire et Madame Marois et le Parti Québécois mais de manière subtile, en semant
la méfiance chez un peuple déjà peu confiant en lui-même, porté à la méfiance et par conséquent facile à manipuler.

Rien de compliqué en somme: de petits coups d’épingle chaque jour comme les médias en ont livrés contre Madame Marois et le Parti Québécois, accusé “d’inaction” alors que sa position
politique ne lui permettait pas d’agir. En fait, Madame Marois a voulu mettre la pédale douce parce qu’elle connait les ennemis à qui nous avons affaire et elle sait que pour l’indépendance
du Québec, nous devons procéder avec une extrême prudence sans jamais oublier l’essentiel qui est la conquête du statut d’État reconnu et sans perdre la détermination nécessaire à la réussite.

Il a suffi de quelques douzaines d’amateurs pour menacer l’existence même du Parti Québécois qui souffre maintenant d’une perte de confiance.

Mais la propagande ennemie ne s’arrêtera pas pour autant. Le peuple Québécois est vulnérable et facile à manipuler par la simple suggestion alors tous les moyens sont mis en branle pour
le conditionner afin que l’Idée même d’indépendance disparaisse de leur esprit.

La solution, il y en a une, passe par l’Internet et le développement du jugement critique qui rend impavide à la propagande des médias. Mais il y a du travail à faire pour dé-conditionner
notre peuple et développer chez lui un jugement critique qui le rende moins vulnérable.

Autrement, la guerre est perdue pour nous et nous deviendrons le jouet des oligarques.

JRMS

Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 250 449

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



11 commentaires

  • Laurent Desbois Répondre

    26 novembre 2011

    La Guerre secrète contre l’indépendance du Québec
    http://www.ameriquebec.net/2006/09/17-video-de-la-guerre-secrete-contre-l-independance-du-quebec.html
    Vidéo de la Guerre secrète contre l’indépendance du Québec
    Voici un documentaire qui vous aidera probablement à comprendre ce qui s’est produit à l’époque du FLQ et de la hausse du séparatisme au Québec dans les années 1970.

  • Archives de Vigile Répondre

    28 juin 2011

    Nous sommes en guerre
    Pierre Demers physicien porte-parole et président de la LISULF Prix Joseph Papin 2011 c3410@er.uqam.ca
    il est 3h20 HAE le mercredi 29 juin 2011
    SI, si Leurs Altesses maintiennent le projet concocté par Ottawa de toucher le territoire du Québec.. ?
    http://www.vigile.net/Nous-sommes-en-guerre
    Avec toute l'armée de civils, de policiers et de militaires etc mobilisés dans cette guerre sournoise contre nous, probablement des milliers, sous des dehors sucrés, parfumés, brillants, colorés, rutilants, de bouquets funéraires, de sabres et de bayonnettes, de feux d'artifices, de salves de canons, de musiques bilingues, de bonne chère, de confiserie, de charcuterie, de commisération, de grands sourires, de flagorneries et quoi encore... les vedettes principales sont hissées au sommet d'une pyramide humaine.
    = SI =
    ------30------

  • Archives de Vigile Répondre

    24 juin 2011

    Charette de Deux-Montagnes as du se tromper de parti .
    S'il ne veut pas de la souveraineté que faisait-il au parti Québécois .
    Ou Charette s'est trompé de parti ou c'est une taupe fédéraliste.
    Il y en as encore trop de ces opportunistes qui sont des taupes fédéralistes.
    Il serait temps que ce parti québécois mettent les choses au clair et que les fédéralistes comme Charette soient expulsé et que les autre fédéralistes dégagent du pq s'il en reste encore .
    Pour moi c'est encore une preuve que ce parti n'est pas sérieux .
    Pourquoi Charette ne l'as pas dit a ses électeurs .
    Moi je suis un fédéraliste ,l'indépendance je n'en veux pas .
    C'est avec ce genre de personnage farfelue que le parti québécois est en train de perdre toute crédibilité sur son reel désir de faire l'indépendance .
    Il y as les mots jetter en l'air par le pq sur la souveraineté et il y as la réalitée de ces députés fédéraliste qui ont infiltrer le parti québécois et Charette en est un bel exemple
    S'il n'est pas le seul ..il y en as combien encore comme Charette?
    Franchement le gars est assis au PQ et un matin il s'en vas en se disant contre le référendum et l'indépendance qui ne serais plus a l'ordre du jour dans ses préocupations politique .
    C'est un peu et même beaucoup fort son affaire .
    Faut-tu etre perdu pas as peu pres dans la vie au point de même se tromper de parti politique.
    Le pire c'est d'etre assez innocent au point de prendre autant de temps a le réaliser.
    C'est clair que ce gars était un fédéraliste avant meme de se faire élire .Il as jouer un double jeu a la Morin .
    Maintenant qu'il voit bien que le pq n,as plus de chance de se faire élie ..l'opportuniste a Charette débale son sac et sors sa casette de fédéraliste sur l'indépendance et le référendum.
    L'opportuniste essaie de sauver sa peau dans une débacle qui seras mémorable pour le parti québécois et il se dirige vers le navire de Francois Legault par pur opportunisme de fédéraliste.
    Il y as assez des fédéralistes qui entretiennent la confusion sur le thème de la nation,l'indépendance et il me semble que le parti québécois n'as pas as hébergé en son sein ce genre de fédéraliste qui au début se dise souverainiste pour percé le pq et qui ensuite viennent entretenir la confusion et au final avoue qu'ils sont des fédéralistes .
    Il y as plein de parti politique pour ce genre de fédéraliste comme Charette ..pourquoi viennent-il s'instaler au PQ.
    Je ne peux pas croire que Charette a moins d'être malhonnête vient juste de réaliser que l'objectif du Pq était la souveraineté .C'est beau etre perdu dans la vie mais j'espere pas jusqu'as ce point la .
    Me semble que rendu a ce stade la que la la phase suivante c'est de ne ne plus savoir si tu est au monde.
    La limite du ridicule ..Charette l'as atteinte .
    Si Pauline Marois avait eu de la fiertée comme chef d'un parti qui se dit en faveur de l'indépendance ,elle n'aurais pas accepter de genre d'individu comme député du pq et lui aurait montrer la porte des trois autres partis féféralistes plus en phase avec son idéologie fédéraliste: l'adq , Legault , le parti libéral qui n'en veule pas comme lui de pays pour les québécois.
    Au lieu de cela Charette lève sa tente et s'installe au PQ et Pauline Marois fait comme si de rien n'était.
    Pauline as du se dire que Charette le député fédéraliste de Deux Montagne qui crèchait au Pq lui ferait un député de plus pour avoir le pouvoir.
    Pauline marois m'as aucune vision d,un pays pour les québécois..c'est juste su soupesage et du calcul électoral.
    Administrer une province pour le compte du régime fédéraliste et c'est en partie la raison pourquoi un député fédéraliste comme Charette s'y sentait a l'aise .
    Pour Charette l'indépendance n'est plus dans les priorités du jour .
    Une fois rendu chez le fédéraliste a Sirois il vas surement en rajouter en disant comme les fédéralistes que l'indépendance du Québec c'est dépassé.
    Le PQ on dirait que c'est devenu le fantome de l'ancienne union nationale avec ses nationaleux fédéralistes verbeux mi figue mi raisin.
    Les nationalistes jellos,mous ,liquifiés qui ne savent pas s'ils sont au monde et qui sont en fait ne nous le cachons pas des fédéralistes déguisés ..au lieu de venir entretenir leur confusion fédéraliste errant au pq ...devrait passer tout droit pour se diriger dans un parti fédéraliste.
    Apres tout ils ont le choix car ils en ont trois partis fédéralistes au Québec avec celui de Sirois qui s'en vient et qui sont contre et qui se battent contre l'indépendance du Québec.


  • Archives de Vigile Répondre

    24 juin 2011

    Je me pose de sérieuses questions à savoir si le PQ ne serait pas infiltré par les services secret. Il me semble que nous avions une chance de prendre le pouvoir et ainsi pouvoir agir sur notre avenir. Faut croire qu'ils y a plusieurs députés qui entende le chant des sirènes.
    Simon Lavallée

  • Archives de Vigile Répondre

    21 juin 2011

    Et si le principal problème passé et actuel de la non-souverainté ne provenait pas d'une oligarchie manipulatrice, qu'on laisse manoeuvrer à sa guise.
    Et si le principal problème passé et actuel, c'était surtout, depuis fort longtemps, une zizanie entre petits bourgeois ambitieux, et j'ajouterais en pesant bien mes mots, sans véritable envergure nationale. Et si c'était surtout ça le principal problème : du picossage de la part d'une petite oligarchie passéiste coupée des préoccupations du peuple comme...la création d'une enquête dans le domaine de la construction. Quelle grande tristesse mais...quel bon débarras.
    Il était temps. Fini la récréation !/?*

  • Nicole Hébert Répondre

    21 juin 2011

    M. Sauvé,
    comme très souvent, je suis ici d'accord avec vous - par ailleurs, le sens de votre précédente publication me questionne encore; je devrai la relire. Cette femme, Pauline Marois, s'en va - s'en allait plutôt si cette fronde a finalement raison d'elle - bien plus sûrement que quiconque et avec une intelligence stratégique que les impatients aveugles ne saisissent pas; la colère aveugle et l'hostilité égare. Cette personne a à son crédit tellement de réussites - quoi qu'on en dise - personnelle, de couple, de famille, matérielle, politique... Cela parle plus fort que bien des discours...
    Je pense comme vous que les opposants à ce projet de libération du pays ont tout intérêt à semer - ou utiliser - la zizanie dans les rangs car avec cette chef, non pas charismatique mais pratique, efficace et volontaire, qui observe et tire des leçons de ses erreurs et de celles des autres, nous marchions vers le but un peu trop sûrement à leur goût. Jean Charest doit se pourlécher les babines!
    Comme l'adversaire nous connaît bien! Nous préférons les discours et les coups d'éclat...
    Mes salutations,
    Nicole Hébert

  • Marcel Haché Répondre

    21 juin 2011

    Dans cette guerre contre les souverainistes—par guerre interposée à l’égard de Mme Marois-- certains souverainistes sont plus actifs que les fédéralistes eux-mêmes.
    Backlash anti-féministe, larvé, qui n’ose pas y aller à visage découvert. La gauche la plus réactionnaire, déchaînée derrière le souverainisme le plus orthodoxe, mais le plus illusoire. Des intérêts économiques puissants, inféodés à Ottawa d’abord, au Québec de Charest ensuite. Crises d’égos dans les rangs même de Pauline Marois. Fronde encouragée par les plus vieux apparatchiks. Et quoi encore…
    Il y a une coalition intéressée contre Mme Marois pour atteindre le souverainisme lui-même.
    Je persiste à dire que Mme Marois devrait affronter les crocodiles plutôt que de chercher à leur plaire. Et ils sont faciles à trouver, les vieux crocodiles, elle les connait bien. La guerre de Mme Marois pourrait être perdue là, mais possiblement gagnée là aussi.


  • Archives de Vigile Répondre

    21 juin 2011

    == Cette guerrre incessante que nous mènent les royalistes anglosaxons date de bien avant le génocide de 1755 à 1763 suivit du 250 ans de colonisation anglicisation .
    Dés les débuts de la Nouvelle France nous avons eu à combattre contre les envahisseurs anglais et leur mercenaires massacreurs les MOHAWKS de New York .
    De 1534 à 1755 les anglais nous obligèrent à construire des Forts au lieu de nous limiter à construire des villes .
    == La propagande fédéraliste acctuelle amènent certains Québecois à voter fédéraliste canadian donc à voter pour être minoritaires et à disparaître dans l'anglicisation donc dans le piège du bilinguisme pour tous comme c'est arrivé dans le neuf provinces canadians
    == L'unique façon de gagner cette guerre de décolonisation est de voter majoritairement pour l'indépendance et de réaliser celle ci qui nous permettrait de franciser le Québec , tous les emplois et les immigrants . Nous finançons présentement notre anglicisation et notre disparition minorisation en payant cinquante pour cent de nos impôts à Ottawa
    == C'est connu que dans toute les guerres l'arme principale est la fabrication de la famine et dans notre cas QUÉBEC nous subissons depuis toujours la famine médiatique donc un propagande anglosaxonne anti francophone mur à mur .
    == Cesser de voter fédéraliste c'est cesser de voter bêtement pour être de plus en plus minoritaire dans les partis fédéralistes , au Canada et dans notre propre pays francophone le QUÉBEC
    REFUSONS DE VOTER POUR NOUS MINORISER
    TÉTRAÈDRE

  • Archives de Vigile Répondre

    21 juin 2011

    Et M. Charette de Deux-Montagnes qui démissionne parce qu’on parle trop... !!!??? de souveraineté au PQ.(source : la SRC) Curieux n’est-ce pas ?(Marie Mance Vallée)
    Je ne vois rien de curieux dans cette décision de Charette.
    Il est un des 12 signataires de la lettre contre Parizeau et n'est pas indépendantiste.
    Celà donne une bonne idée du sérieux du PQ envers la souveraineté avant la démission des quatres députés. Charette y était confortable.
    Maintenant que Marois a donné l'ordre à sa garde de "jouer" aux souverainistes sincères pour faire revenir les dissidents et les militants, Charette ne reconnaît plus son parti "électoraliste pragmatique". Il ira chez Legault.
    Pas de doute que le PQ est en mode autodestruction. Les libéraux iront chez Legault et les nationaux chez Curzi.
    Curzi semble sérieux sur des changements au système électoral. Juste ça me poussera à aller voter. Je n'ai aucun dote que Curzi fera les modifications institutionelles de souveraineté nationale que le PQ depuis 1996 s'est refusé de faire.

  • Laurent Desbois Répondre

    21 juin 2011


    Neuf oppressions au Canada, dont certains sont reconnus comme génocides, en deux siècles d’histoire commune!!!
    Quitte à vous surprendre, Chuck Guitté exprimait la vérité et la perception d’Ottawa, lorsqu’il parlait des commandites, lors de la commission Gomery : « Nous étions en guerre! ».
    Quand René Lévesque prit le pouvoir le 15 novembre 1976, Roméo Leblanc était ministre de Trudeau et il avait dit que face aux séparatistes que le Conseil des ministres du Canada devenait un ''war room''.
    Ottawa et les anglais ont toujours été en guerre contre la nation Québécoise!
    1. En 1970, lors de la crise (sic) d’octobre;
    2. En 1900-1920, lors de l’élimination des droits des francophones en Ontario, au Manitoba, au Nouveau-Brunswick, etc.…
    3. Entre 1870 et 1930, l’exil de millions de Québécois aux États-Unis (13 millions en 1980);
    4. En 1885, lors du massacre des Métis et la pendaison de Louis Riel;
    5. En 1837-38, lors des patriotes;
    6. En 1800, lors de l’occupation militaire;
    7. En 1759, suite à la prise de Québec;
    8. En 1755-1763, lors de la déportation des Acadiens.
    9. la crise de la conscription en 1917 et 1944, 1er avril 1918 à Québec où l’armée canadienne a ouvert le feu sur ses propres citoyens et tuée quatre personnes dans la foule et fait plus de 70 blessés.
    Les 10 pires moments de l'histoire du québec
    http://www.youtube.com/watch?v=G6j85oXCyqU&feature=share
    Québec 475 ans en 15 minutes
    http://www.dailymotion.com/video/xgm8li_quebec-475-ans-en-15-minutes_news
    La Guerre secrète contre l’indépendance du Québec
    http://www.ameriquebec.net/2006/09/17-video-de-la-guerre-secrete-contre-l-independance-du-quebec.html
    Vidéo de la Guerre secrète contre l’indépendance du Québec
    Voici un documentaire qui vous aidera probablement à comprendre ce qui s’est produit à l’époque du FLQ et de la hausse du séparatisme au Québec dans les années 1970.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 juin 2011

    Et M. Charette de Deux-Montagnes qui démissionne parce qu'on parle trop...!!!??? de souveraineté au PQ.(source : la SRC) Curieux n'est-ce pas ? N'importe quoi !

    Le pire ennemi du PQ et de madame Marois, c'est le crime organisé et ses acolytes... Qui, dans le moment, a démontré assez de CRAN pour leur faire face ? Lors de la dernière session n'a-t-elle pas montré qu'elle avait la volonté bien arrêtée, d'ailleurs c'est l'une de ses promesses, on l'oublie trop souvent, de mettre sur pied une commission d'enquête. Et n'allez pas imaginer qu'on a pas tenté de lui faire peur... Nous savons que la première étape de destruction d'une personne ou d'un groupe, c'est la peur; la deuxième, sortir des histoires de sexes ou autres faiblesses; et la troisième, c'est la mort physique.

    Les démissionnaires n'auront été que les jouets du crime organisé qui est infiltré partout. Ils ont tiré sur toutes les ficelles. On le voit bien : les uns disent qu'on ne parle pas assez de souveraineté et le dernier qu'on en parle trop. Tout cela est de la manipulation.

    Je trouve de moins en moins dramatique cette épuration du PQ; elle était nécessaire.