Les nouvelles communications viennent tout remettre en question

Tribune libre - 2007

Le pouvoir est complètement dans ses communications, toutes ses communications, depuis les facilités offertes par la géographie, le développement des techniques et les prises de conscience nécessaires aux relations enrichissantes. C'est le Je et Tu que Martin Buber a vu venir en 1924.

Ces axiomes géopolitiques remontent jusqu'à Sun Tsu, qui s'en était rendu compte. Une étude élémentaire des empires mercantiles et de l'histoire des États montre jusqu'à quel point les pouvoirs, anciens et modernes, sont toujours reliés à leurs communications. Et ce n'est pas du déterminisme, n'en déplaise aux positivistes qui tiennent encore le haut du pavé dans les universités.

Comme le prouve l'histoire, tout changement dans les communications entraîne derechef un changement dans les bases des pouvoirs en place. L'exemple le plus récent nous est fourni par l'invention de la machine à vapeur, qui a entraîné la fabrication de nouvelles machines industrielles, l'invention des navires à vapeur et du chemin de fer. Tous les empires coloniaux du 19e siècle sont fondés sur l'exploitation de la machine à vapeur et ensuite de la dynamo.

Ces puissances se sont cru en place pour l'éternité et voilà que les nouvelles communications viennent tout remettre en question, en donnant au prolétariat un pouvoir qu'il n'a jamais eu avant.

Le monde est appelé à s'horizontaliser. Les pouvoirs en place vont se battre furieusement pour ne pas perdre leurs prérogatives. Il y aura de nouvelles guerres mais les puissants qui ont exploité à leurs profits les communications des trois derniers siècles vont perdre leurs moyens cette fois.

Le prolétariat va l'emporter mais pas de la manière dont Marx l'avait pensé. De plus en plus, la politique devient un phénomène local. Les pyramides économiques, politiques et sociales construites avec les économies de la machine à vapeur et des premiers moteurs électriques vont se perdre dans les déserts qu'elles ont déjà créés.
C'est comme si le sol allait leur manquer sous les pieds.
Le ciel n'aura pas à leur tomber sur la tête.

Featured 751d93ca198caacf4590a022022f5bc8

René Marcel Sauvé217 articles

  • 230 408

J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit dans l’armée canadienne une carrière de 28 ans qui le conduisit en Europe, en Afrique occidentale et au Moyen-Orient. Poursuivant études et carrière, il s’inscrivit au département d’histoire de l’Université de Londres et fit des études au Collège Métropolitain de Saint-Albans. Il fréquenta aussi l’Université de Vienne et le Geschwitzer Scholl Institut Für Politische Wissenschaft à Munich. Il est l'auteur de [{Géopolitique et avenir du Québec et Québec, carrefour des empires}->http://www.quebeclibre.net/spip.php?article248].





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé