Le sexe de Pauline

Billet de Caroline

Après le chalet, le domaine.

Pauline Marois impute les récentes attaques

dirigées contre elle

à son statut de femme.
Ce n’est peut-être pas faux.

Quoi qu’il en soit, les médias n’ont guère non plus été tendres

envers André Boisclair, Bernard Landry et

Jacques Parizeau.
Le problème se situe au-delà du sexe de Madame Marois.

Il est politique.

Les individus « associés » à la cause souverainiste

ne sont pas victimes d’insinuations.

Ils sont victimes d’une guerre; celles des mots, de l’usure.

Une guerre sans fin.
Si les derniers événements pouvaient contribuer
à faire en sorte que les indépendantistes
consentent à voir leurs ennemis là où ils sont,
le travail des fouille-merdes gazettiens
aura servi à autre chose
qu’à ternir des réputations.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 565

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    30 septembre 2007

    Diviser pour régner
    Ceux qui trouvent que le PQ est rempli d’incompétents devraient l’investir. Qu’ils y aillent ! Qu’ils apportent leur gagne, qu’ils militent dans les Exécutifs, qu’il montrent ce qu’ils ont dans le ventre pour le pays.
    Ces progressistes qui malgré-eux trahissent leurs rêves subissent un triste sort.
    Peut-être que de rêver l’impossible immédiat permet de se donner bonne conscience tout en ne faisant rien ou presque. On se berce de bonnes intentions et de douces convictions. On peut aussi se divertir en haïssant celui qu’on nous dit qu’il faut haïr. Tout ça nous permet de rêver au pays tout en nous donnant l’impression qu’on y travaille, en attendant…
    L’impossible immédiat c’est comme l’idée trèèès progressiste des élections proportionnelles au Québec. Belle idée remplie de bonnes intentions, mais à moins d’instaurer ce mode de scrutin à Ottawa d’abord (mission impossible), la position de la province de Québec serait affaiblie. Alors que c’est déjà un tour de force actuellement, dans un contexte de proportionnelle un PM du Québec devrait négocier chaque chose et son contraire avec tous les Partis. Difficile d’arriver avec une position forte face à un PM du Canada tout puissant lui. L’idée c’est qu’en étant bien intentionné il est possible de verser dans l’autodestruction.
    De toutes façons, c’est clair que ces débats pour le progrès seraient tout à fait normaux dans une nation souveraine, mais tel n’est pas le cas. On dirais qui y a un petit caillot. Ajoutez à ça une atmosphère médiatique malsaine digne des plus grands psychodrames et vous héritez d’une haute pression avec troubles obsessionnels.
    Contrairement aux citoyens vivant dans un pays correspondant un tant soit peu aux aspirations de leur peuple, les gens du Québec province doivent considérer plusieurs variables supplémentaires dans leur choix politique ou électoral. La minorité qui est interpellée par sa destinée a vraiment intérêt à agir au plus vite, se mouiller et oublier les faux-semblants.
    Sans offense pour vous Mme Moreno, le sexe de Pauline ou les bretelle à Jacques, ce sont des détours de plus. Si nous ne sommes pas capable de passer par-dessus nos sensibilités ou préférences personnelles, nous y resterons.
    Finis les chichis et finis les peurs, ce n’est pas autrement qu’ensemble que nous vaincrons.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 septembre 2007


    Je ne crois du tout à la version, du clan Marois. Il y a trop de connivences entre la ministre qu’elle était. et son, soyons poli, vlimeux de mari.
    Et le sexe,de Pauline, comme l'homosexualité de d'André Boisclair, n'a aucun rapport avec les évènements.
    Le mouvement souverainiste en entier, va encore en payer le prix, du manque d’éthique et de moral des ténors du parti Québecois.
    L'image actuelle de la chef-Pauline, à l’instar de celle d’André Boisclair, l'éloignera du vote populaire et retardera la cause souverainiste puisque de toute évidence le PQ a réussit à brûler ses cartes lui-même.

    Un nouveau parti souverainiste semble désormais nécessaire et le temps est un facteur capital.
    Jamais plus je ne voterai Parti Québecois
    Non, Pauline, je ne te dis pas bravo.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 septembre 2007

    Un petit mot concernant la Gazette
    Samedi, 29 septembre 2007 Bruno Deshaies
    « La Gazette fait de l'oppression accidentelle. »
    Les Anglais du Québec ou plutôt la communauté anglo-québécoise continue à attaquer le Québec-Français et persifle pour mousser la désunion entre les Québécois. Pour les comprendre, je vous réfère à ces deux documents.
    LA COMMUNAUTÉ ANGLO-QUÉBÉCOISE
    Sa présence, son influence, son statut canadian et les Québécois
    Bruno DESHAIES
    Tribune libre de Vigile, jeudi 21 septembre 2006

    http://www.vigile.net/La-communaute-anglo-quebecoise
    LES ANGLO-QUÉBÉCOIS, QUE DEVIENNENT-ILS ?
    Incongruité de leur position comme communauté au Québec

    Chronique du jeudi 26 avril 2007
    http://www.vigile.net/Les-anglo-quebecois-que-deviennent
    L'objectif des anglo-québécois : diviser les forces du Québec-Français le plus possible. Tous les moyens sont bons pour y arriver. Ce genre d'oppression ne cessera pas, car il permet la diversion dans le combat pour l'indépendance du Québec. Ces Canadians vivant au Québec veulent bien montrer qu'on doit « être canadien ou on ne les pas ». Eux, ils ont UN Canada et le Québec est dedans. Cette lutte remonte au colons-marchands en 1760, dans le deuxième Canada.
    Bruno Deshaies

  • Fernand Lachaine Répondre

    29 septembre 2007

    Vous avez tout à fait raison mme. Moreno. La Gazette depuis sa fondation a toujours été contre l'émancipation des Québécois. Comme des chiens enragés ce journal s'est acharné contre le PQ ou contre tout qui peut faire avancer la cause du Québec. C'est qui est le plus abherrant c'est que beaucoup de francophones continuent à acheter ce journal fanatique qui travaille contre leurs intérêts. Surtout...surtout les francophones (incluant le directeur de l'information) qui font partie de ce journal sont du camp ennemi. Genre collabos.
    L'affaire Marois: c'est juste une autre épisode des attaques contre les chefs du PQ incluant René Lévesque que la Gazette haïssait tant.
    Si au moins les francophones arrêtaient d'acheter cette merde.
    Fernand Lachaine