Le billet noir de l'immigration...

Billet de Caroline


- Moé, j’sus t’italienne.
- T’es née en Italie?
- Non, j’sus née ici.
- Quand est-ce que tu vas commencer à être Québécoise?
***

- Quebec independance no good !
- Pourquoi? Sur quoi il se base pour dire ça ?
- Il dit que c’est son ami qui le dit.
- Il est ici depuis combien de temps ?
- Il dit qu’il est ici depuis trois mois.
- Il vient d’où ?
- Il dit de l’Inde.
***
- No french.
* * *
Dans Le Soleil du 6 septembre dernier, Gilbert La voie, égratignant Jacques Parizeau au passage, résume :
Depuis la déclaration malheureuse de Jacques Parizeau sur le vote ethnique, le soir du référendum de 1995, le PQ a multiplié ses efforts pour attirer des représentants des minorités ethniques au sein de son caucus et de ses militants. On voulait un PQ plus « inclusif », ouvert sur le monde, pour se libérer de l’image d’un Québec frileux, replié sur lui-même.
Le PQ a déployé, c’est un fait, des trésors d’imagination,
pour se faire pardonner « la déclaration malheureuse »
de celui qui a osé dire tout haut
ce que les chiffres n’ont jamais démenti, à savoir,
les détournements de fonds publics dans la propagande canadienne et
l’attribution de la citoyenneté canadienne à de nouveaux arrivants
pouvant manifester leur gratitude envers le Canada
en votant « no ».
C’est pourquoi le Parti québécois est devenu frileux et replié sur lui-même
au point de ne pas se risquer à intervenir dans les débats identitaires.
Il fallait pouvoir se regarder dans le miroir.
Le PQ n’avait pas à renier son chef.
D’autre part, quel que soit son degré d’ouverture
à l’égard des « minorités ethniques »,
les immigrants seront toujours Canadiens
avant d’être Québécois.
Peu d’entre eux souscriront à la cause souverainiste.
C’est la citoyenneté canadienne qui leur permet de voter (même voilée),
c’est elle qui les autorise à avoir un passeport.
Les immigrants s’établissent dans un Canada bilingue, libre
et « démocratique ».
Ils veulent la paix et non ce qui la menace,
l’indépendance du Québec pouvant mener, comme « on » le laisse supposer,
à la guerre, à leur emprisonnement, leur expulsion, et Dieu sait quoi.
En conséquence de quoi, ils deviendront Québécois
le jour où le Québec sera indépendant.
Ce jour-là, nous partagerons une même identité.

- J’suis Québécois.
- T’es né ici ?
- Non, en Chine !

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 636

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    10 septembre 2007

    Faudrait bien que le nouveau PI fasse comme le RIN : Commencer par un mouvement indépendantiste, pendant un certain temps, pour se faire des fonds et des adeptes, avant de présenter des candidats dans une élection avec toutes les dépenses électorales que ça implique avec promesses aux généreux donateurs aux caisses électorales.
    Prêcher la bonne nouvelle indépendantiste du PI doit précèder la présentaton de candidats aux élections où les chances de gains seraient à peu près nulles.
    Il faut penser que le Québec ne sera jamais indépendant totalement à cause de la mondialisation : Monnaie, commerce, traités, vente de nos produits au ROC et aux États-Unis etc... On peut écrire que nous subirons encore la pollution de l'exploitation des sables bitumineux de l'Alberta, même si le Québec devient indépendant avec la calotte qui continuera à nous fondre quand même.
    En attendant, on devrait bien commencer à mieux enseigner le français dans nos écoles vu qu'on est souverains en ce domaine.

  • Archives de Vigile Répondre

    8 septembre 2007

    La case départ.
    Oui monsieur Ouhgo, vous avez raison, nous devons repartir la cause de l'indépendance presqu'à la case départ.
    C'est pour cela que le PI (Parti Indépendantiste) tiendra sa première réunion informelle et exploratoire à Québec lundi soir le 10 septembre, date gravée dans le coeur des indépendantistes québécois puisque c'est le 10 septembre 1960 que le patriote André D'Allemagne réuni avec quelques militants ont fondé le RIN (Rassemblement pour l'Indépendance Nationale.L'histoire se répète n'est-ce pas?Quand allons-nous tirer des leçons de notre histoire? Enfin une réunion où on parlera d'indépendance.
    Je vous invite donc monsieur Ouhgo à vous joindre à nous afin de devenir nous vous aussi.De toute façon, je pense que vous l'êtes déjà, n'est-ce pas?
    Je vous invite donc lundi soir le 10 septembre, à Québec, à 19 heures, au Café Kriegoff sur la rue Cartier.Bienvenue à nos compatriotes issus de l'immigration à faire partie du nous québécois ainsi qu'à nos compatriotes issus des descendants des canadiens-français qui ont fondé la Nouvelle-France. Nous tous, ensemble, allons construire notre pays le Québec. Si vous avez besoin d'un moyen de transport monsieur Ouhgo, n'hésitez pas à nous le faire savoir sur le site de VIGILE!

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    7 septembre 2007

    Oui, M. Parizeau a eu raison sur toute la ligne et il le sait. Ceux qui l'ont dénigré devraient s'en repentir. J'ai pu voir l'éteincelle dans son oeil en serrant sa main toujours énergique au dimanche de la marche pour la langue française. Il nous accompagnera dans cette mission qu'il faut reprendre à zéro.