La Minister Madeleine Meilleur des Francophone Affairs en Ontario se contredit!!!

Tribune libre 2008


Dans The Ottawa Citizen du Monday, January 07, 2008, elle dit :
« Ontario francophones threatened , Meilleur says »

« Les francophones d’Ontario sont en péril, dit la ministre!!! »
Dans l'édition 2005 des Profils statistiques sur les francophones en Ontario, du 27 septembre 2005, elle conclut :
« Soyez assurés, je suis très optimiste. J'ai la ferme conviction, plus que jamais, que l'avenir appartient aux francophones de l'Ontario. »
Vous trouverez, ci-dessous une lettre que je lui ai adressée en octobre 2005, où mes questions sont restées sans réponse.
Laurent Desbois
Ex-franco-Ontarien,

fier Québécois depuis trente ans

et canadian… par la force des choses et temporairement …. sur papiers seulement!
-----
L'honorable Madeleine Meilleur

Ministre de la Culture et ministre déléguée aux Affaires francophones
Objet : L'Édition 2005 des Profils statistiques sur les francophones en Ontario du 27 septembre 2005
Les jeunes francophones représentent environ 3,6 % de l'ensemble des jeunes ontariens. Les francophones de 65 ans et plus en Ontario représentent 5,6 % de la population provinciale. Ceci représente une réduction de 36% de la population totale entre ces deux groupes d’âge.
La population francophone de l'Ontario a connu une augmentation de 1,2 % entre 1996 et 2001. Vous commentez : « C'est un pas dans la bonne direction! ». Comment pouvez-vous conclure ainsi, lorsque durant cette même période, la population totale de l’Ontario à augmenté de 6,1%, soit cinq fois plus rapidement?
Le taux de conversation du français à la maison continue de diminuer, soit de 58,7% à 56,5% entre 1996 et 2001. Je vous souligne qu’il était de 61% en 1991.
Madame la ministre, vous concluez votre discours comme suit : « Soyez assurés, je suis très optimiste. J'ai la ferme conviction, plus que jamais, que l'avenir appartient aux francophones de l'Ontario. ».
Pouvez-vous m’indiquer quels résultats dans ce rapport vous portent à conclure ainsi?
Merci de votre attention,
Laurent Desbois

Ex franco-Ontarien

Longueuil (Québec)
1 octobre 2005

Featured 2985a9f8ba1f3c6f4f8cd1587cd591cb

Laurent Desbois92 articles

  • 64 619

Ex-franco-hors Québec, d’origines métis et acadienne, fier Québécois depuis plus de quarante ans, et canadian… par la force des choses et temporairement …. sur papiers seulement!





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    10 janvier 2008

    Monsieur Simon Durivage,
    Radio Canada
    J’ai écouté ce matin les commentaires de votre invité Louison Danis. Je croyais qu’elle incarnait à merveille le rôle de maman Rita Bourgon dans cette télésérie. Quelle surprise d’apprendre qu’elle n’incarne pas cette dernière. Elle est Rita Bourgon et vit toujours dans le monde du siècle dernier, que Michel Tremblay nous a si bien rappelé.
    Louison Danis fait parti de cette race, pour ne pas dire cette rapace, qui propage de la « Bull Shit », comme le disait si bien mon grand-père, qui maîtrisait très mal l’anglais, dans le fin fond de l’Ontario qu’il a colonisé.
    Je ne parle plus de l’état de la langue française dans le nord de l’Ontario avec mes vieux oncles. La raison est simple : C’est parce que je les aime beaucoup et j’ai fini par comprendre que ça leur fait trop mal de aborder ce sujet. Cela les force à réaliser que leurs petits enfants ne peuvent pas parler français… dans ce beau pays bilingue, qui s’appelle le Canada. Ils réalisent qu’au fond qu’ils sont Québécois, mais ne peuvent pas retourner et refaire le passé. Ils ne peuvent pas reprendre leur décision de coloniser le beau Canada. Ils me félicitent d’être revenus chez nous au Québec pour pouvoir transmettre et surtout, vivre notre langue et notre culture. Je le vois surtout par le sourire sur leurs lèvres et le brillant dans leurs yeux, lorsqu’ils baragouinent en français avec mes enfants et disent : « Qu’ils parlent donc bien! ».
    Contrairement à madame Danis, je n’ai jamais été humilié par les Québécois à cause de la pauvre qualité de mon Français en revenant au Québec, après une génération d’exil au Canada. Au contraire, ils m’ont permis d’améliorer et même, je dirais, de réacquérir cette langue, que j’étais sur la voie de perdre, comme mes cousins qui ont choisi de rester au Canada.
    Vous trouverez, ci-dessous un exemple où la Minister Madeleine Meilleur des Francophone Affairs en Ontario se contredit!!! Madame Danis peut peut-être clarifier la situation ou encore mieux, répondre à ma question, qui est resté sans réponse de la part de sa compatriote!!!!
    Laurent Desbois
    Ex-franco-Ontarien,
    fier Québécois depuis trente ans
    et canadian… par la force des choses et temporairement …. sur papiers seulement!
    Longueuil (Québec)
    10 Janvier 2007

  • Archives de Vigile Répondre

    9 janvier 2008

    « Les francophones d’Ontario sont en péril, dit la ministre!!! »
    http://www.canada.com/ottawacitizen/news/story.html?id=5f4d16bc-7e0d-4434-8651-9d76e9739969
    L'édition 2005 des Profils statistiques sur les francophones en Ontario, du 27 septembre 2005:
    http://www.ofa.gov.on.ca/francais/stats.html
    -----------------------------------
    Le Droit
    Forum, mardi, 8 janvier 2008, p. 12
    À vous la parole
    Contradiction
    La ministre ontarienne des Affaires francophones, Madeleine Meilleur, se contredit ! Dans l'Ottawa Citizen du lundi 7 janvier, elle dit : "Les francophones d'Ontario sont en péril", dit la ministre.
    Il y a deux ans, dans l'édition 2005 des Profils statistiques sur les francophones en Ontario, elle conclut : "Soyez assurés, je suis très optimiste. J'ai la ferme conviction, plus que jamais, que l'avenir appartient aux francophones de l'Ontario."
    Laurent Desbois,
    Longueuil