Des croix gammées sur la façade d'un commerce d'une francophone de Winnipeg.

Tribune libre

Si un jour un geste « anglophobique » de cette ampleur frappe le Québec, j’ose croire que les francophones n’hésiteront pas à faire bloc pour le dénoncer. Si ce n’est pas le cas, je serai alors d’accord que l’anglophobie est un réel problème au Québec.
Pour vous, quel problème, de l’anglophobie ou de la francophobie, est-il le plus inquiétant?

Francophobie vs. anglophobie

Par Renart Léveillé le 7 août, 2014
Une commerçante d’origine française, Chantal Besson, a été victime de francophobie. Elle a trouvé des graffitis francophobes sur la façade de son commerce de Winnipeg, mardi dernier, dont des croix gammées et des insultes, en anglais, telles que « salope française ».

http://actualites.sympatico.ca/nouvelles/blogue/francophobie-vs-anglophobie

Featured 2985a9f8ba1f3c6f4f8cd1587cd591cb

Laurent Desbois92 articles

  • 75 683

Ex-franco-hors Québec, d’origines métis et acadienne, fier Québécois depuis plus de quarante ans, et canadian… par la force des choses et temporairement …. sur papiers seulement!





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    10 août 2014

    J'y pensais justement. Winnipeg a sa communauté juive grâce aux efforts du baron Maurice de Hirsch.
    Le graffiti swatiska comme arme psychologique est souvent employé par les juifs eux-mêmes pour s'autovictimiser lorsqu'ils veulent adresser une complainte. Il est curieux que le voisinage ne soit pas touché. Le dernier cas d'auto-victimisation que je me rappelle, c'est en février dernier.
    http://www.jta.org/2014/02/07/default/yeshiva-student-admits-to-writing-anti-semitic-graffiti
    Il est plus périlleux de s'en prendre à des bâtisses reliés à la communauté juive aux États-Unis parce que 94% des fonds du Homeland Security Department pour améliorer la sécurité des organismes sans but lucratif, leur furent attribués.
    http://www.jta.org/2014/07/29/news-opinion/politics/jewish-groups-get-12m-of-13m-in-federal-funding-for-protecting-nonprofits
    Je ne crois pas que Harper fut moins cheap.
    Quel est l'état de la relation de mme Besson avec ses voisins ?
    Mais c’était sans doute déjà trop pour les adeptes francophobes de ses concurrents de l’avenue Regent qui visent incidemment des commerces voisins opérés par des Juifs (naviguez sur Street View).
    La Jewish Federation of Winnipeg et la B’nai Brith ont-ils dénoncé ces graffitis racistes peints sur Le Petit Barbier ?

  • Lise Pelletier Répondre

    9 août 2014

    @Monsieur Bélisle,
    "Là où les "canadiens-français" sont minoritaires, les francophobes s’en prennent aux individus ("French Slut"). Là ou nous sommes majoritaires, les francophobes s’attaquent à nos institutions étatiques, à notre langue officielle et leurs symboles."
    Tellement ça !! Et Couillard en sera un de ceux-là avec l'aide d'Harper.
    Après l'alcoolisme provoqué et la peste inoculée par couvertures infestées, pour les francophones qui avaient somme toute une bonne entente avec eux, ce sera peut-être l'ébola ?? En tout cas, la propagande est très forte en ce moment..
    À moins que l'assimilation nous ait éliminé entre-temps.

  • Archives de Vigile Répondre

    9 août 2014

    Rien de nouveau : Ça fait maintenant trois siècles qu'on pratique le nettoyage ethnique contre tous ceux qui étaient au Canada avant les anglos.

  • Jean-Pierre Bélisle Répondre

    8 août 2014

    Là où les "canadiens-français" sont minoritaires, les francophobes s'en prennent aux individus ("French Slut"). Là ou nous sommes majoritaires, les francophobes s'attaquent à nos institutions étatiques, à notre langue officielle et leurs symboles (voir ci-bas mes photos: Greenfield Park, mai 2013).
    À Winnipeg, Madame Besson a monté de peine et de misère "Le Petit Barbier", un mignon salon d'une seule chaise.
    Mais c'était sans doute déjà trop pour les adeptes francophobes de ses concurrents de l'avenue Regent qui visent incidemment des commerces voisins opérés par des Juifs (naviguez sur Street View).
    La Jewish Federation of Winnipeg et la B'nai Brith ont-ils dénoncé ces graffitis racistes peints sur Le Petit Barbier ?
    Visitez: https://www.facebook.com/LePetitBarbier

  • Archives de Vigile Répondre

    8 août 2014

    Il faut admettre qu'il y a toujours eu une espèce d'animosité entre gens d'origine britannique et Français. À preuve, les siècles de guerre entre la France et l'Angleterre.
    Même en ce qui concerne l'humour, quelqu'un disait que ce qui fait rire les Québécois ne fait pas nécessairement rire les Anglais et ce qui fait rire les Anglais, les Québécois ne trouvent pas ça toujours si drôle.
    Ce sont des mentalités différentes, ce qui fait que quelquefois l'acceptation de l'autre est difficile.
    Mais évidemment, il n'y a pas de place pour ce genre d'intimidation que vous dénoncez à juste titre. Vivre et laissez vivre comme on dit.
    Cela démontre que l'immigration à outrance que l'on vit au Canada et au Québec ne peut que devenir problématique. Il est difficile de vivre à deux ethnies différentes sur un même territoire, imaginer une centaine et plus.
    Le Système et son multiculturalisme vont avoir de la difficulté à créer leur paradis multiculturel, je dirais plus précisément leur tour de Babel qui risque de ne pas davantage fonctionner que la première, surtout à la lumière des révélations d'un Nostradamus ou d'un Malachie qui prédisent la fin des temps pour notre époque.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    7 août 2014

    On aurait vu ces gestes de tête brûlée (Richard Henry Bain) en période HOT, quand les dociles francos décident de parler leur langue en public...
    ...Ah-Ha! Mme Besson parlait français avec des clients! Sans doute! Un geste séditieux, à Winnipeg, depuis qu'on a fait taire Saint-Boniface!
    Bon, bon, faut pas généraliser... quoique, au Saguenay, si on ose parler Kasher ou Halal, on saute aux conclusions. Et pourtant, le mouvement séparatisss est bien mort! Non?...