Du pain et des fêtes du 400e!

Chronique de Louis Lapointe


[Le sondage dans le Devoir de ce matin est sans équivoque->14014]. Le PLQ est
maintenant majoritaire dans les intentions de vote des Québécois, surtout
grâce à la population de la région de Québec qui vient de basculer dans le
giron libéral. Comportement électoral tout à fait normal si l’on tient
compte du fait que le film qui s’est déroulé devant nos yeux au cours des
derniers mois leur était clairement destiné. Depuis qu’ils ont appris que
leur idole Mario Dumont ne lavait pas plus blanc que Jean Charest, tout a
été fait par les stratèges libéraux pour tirer profit de cette situation et
augmenter la popularité de Jean Charest dans la région de Québec.
On comprend donc mieux l’insistance avec laquelle le gouvernement de Jean
Charest appuie le projet de Rabaska malgré le grand potentiel de dangerosité
qu’il comporte, l’argent et les emplois qu’il apportera dans la région de
Québec sont perçus comme une manne sans précédent par les nombreux anciens
supporters de l’ADQ qui ont changé de camp. En un certain sens, ils ne sont
pas très différents de Mario Dumont et de ses députés qui font tout pour
conserver le plus longtemps possible les revenus que leur procurent leurs
emplois à l’Assemblée nationale. L’argent et les emplois d’abord!
On voit également dans ce changement d’allégeance la nature du lien qui
unit la population de Québec aux Conservateurs de Stephen Harper. Il
faudrait que la politique verte de Stéphane Dion soit drôlement payante
pour la région de Québec pour qu’il puisse penser reprendre un jour cet
ancien fief libéral. Je ne peux m’empêcher de penser à un méga centre de
production de biocarburant où l’on utiliserait à la fois les déchets
domestiques, des résidus sylvicoles, le gaz naturel de Rabaska et tout le
lisier de porc du Québec dans la production d’énergie électrique, une sorte
de méga parc à résidus avec un mandat de recherche. Pourquoi pas un PPP
avec Hydro-Québec qui recueillerait de généreuses subventions fédérales et
provinciales et qui créerait beaucoup d’emplois. On peut dire tout ce qu'on
veut, mais on ne peut certainement pas accuser les Québécois d'être
atteints du syndrome «pas dans ma cour»!
***
Le nouveau maire de Québec Régis Labaume a lui aussi très bien compris
cette corde sensible de la population de Québec pour qui la politique ne
doit surtout pas nuire à la business. Les fêtes du 400e de Québec sont
d’abord là pour les touristes et les commerces. Il faut donc éviter de trop
politiser cette fête si l’on veut qu’elle rapporte le plus d’argent
possible. Que les fauteurs de troubles de Montréal se le tiennent pour dit,
ils ne sont pas le bienvenu s’ils ont l’intention de transformer les rues
du Vieux Québec en foire d’empoigne. Il ne faudrait surtout pas faire peur
aux touristes !
À cet égard, la présence de Michaëlle Jean à La Rochelle a probablement
été perçue par cette population plus comme une source de fierté plutôt que
comme une pomme de discorde. Ainsi, on comprend maintenant que les
critiques de Mario Dumont et de Pauline Marois adressées à la commandante
en chef de l’armée canadienne aient pu davantage nuire qu’aider leur parti
respectif dans cette région.
Par ailleurs, la présence de soldats québécois en Afghanistan ne doit pas
non plus venir ternir le ciel bleu de la vieille capitale. Même s’ils sont
contre la guerre, les Québécois supportent leurs soldats. Il ne faut pas
oublier que leur forte présence dans la région de Québec est une importante
source de revenus qu’il ne faudrait pas tarir en étant trop critique à
l’égard de la stratégie militaire du Canada en Afghanistan. Comme le disait
récemment le maire de Québec qui est personnellement contre la guerre, il
ne faut pas décourager nos troupes ! On ne peut donc pas s’attendre à ce que
cette population morde la main qui la nourrit ou à ce qu’elle crache dans
la soupe qu’elle consomme. Une simple question d’éthique, comme dirait le
maire Labaume.
Même s’ils n’aiment pas la politique, de tous les Québécois, ce sont ceux
qui ont le plus de flair en la matière. Ils votent la plupart du temps
«stratégique» comme à St-Jean et Val-d'Or, deux autres villes où il y a déjà
eu une forte présence militaire. On ne peut donc pas s’étonner qu’ils
appuient maintenant Jean Charest et qu’ils boudent de plus en plus Mario
Dumont et Pauline Marois qui ont tout fait pour nuire aux fêtes du 400e de
la fondation de Québec, risquant de faire peur à la visite par leurs
critiques ouvertes au sujet de la présence de la gouverneure générale du
Canada en France.
Qu’on se le tienne pour dit, à Québec comme à Rome, du pain et des jeux
d’abord!
Louis Lapointe

Brossard

Featured bccab87671e1000c697715fdbec8a3c0

Louis Lapointe534 articles

  • 848 093

Autrefois avocat, chroniqueur, directeur de l'École du Barreau, cadre universitaire, administrateur d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux et administrateur de fondation.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    19 juin 2008

    On ne peut donc pas s’étonner qu’ils appuient maintenant Jean Charest et qu’ils boudent de plus en plus Mario Dumont et Pauline Marois qui ont tout fait pour nuire aux fêtes du 400e de la fondation de Québec, risquant de faire peur à la visite par leurs critiques ouvertes au sujet de la présence de la gouverneure générale du Canada en France.
    Franchement, comme "lavage" historique et reniement identitaire, la Fête Nationale qui se prépare à Montréal a pas de leçon à donner au 400e de Québec !
    Le génocide ethnoculturel du peuple Québécois de souche (Canadiens) est exécutté des deux côtés, comme une compétition pour celui qui finira avec le dernier petit morceau symbolique.
    Pas étonnant que ce peuple jette la serviette.

  • Archives de Vigile Répondre

    19 juin 2008

    Non seulement elle ne doit pas nuire à la business, mais la business doit aller dans le bonnes mains. Pas beaucoup d'immigrants à Québec, donc les libéraux leur font pas peur et le français s'y porte bien.
    Le PQ a comme toujours rien compris. Il perd Québec en ne reprenant pas la vague identitaire que perdait l'ADQ, pour aller faire du charme aux minorités ethniques de Montréal qui ne voteront même pas pour lui.
    Des crédits pour les chauffeurs de taxi qui s'achèteront une Zenn ! (35 kmh max, 2 places, 60km, 8hrs recharge).
    C'est à pouffer de rire.