Les orphelins de La Pinière ou pourquoi je ne voterai pas pour le PQ

Chronique de Louis Lapointe

Elle le dit et le répète depuis qu’elle a été expulsée du PLQ par Philippe Couillard, Fatima Houda-Pépin est libérale et fédéraliste.
Parce qu’elle a eu le courage de se tenir debout face à son chef, le Parti québécois a décidé de ne pas présenter de candidat contre elle dans La Pinière.
Pourtant, aux dernières élections, Pauline Marois a présenté un candidat contre Jean-Martin Aussant, remettant ainsi à plus tard une possible union stratégique avec de vrais indépendantistes regroupés sous la bannière de l’Option nationale.
Nous aurons tous compris que Pauline Marois préfère chérir des ennemis fédéralistes qui sont devenus des alliés circonstanciels plutôt que d'appuyer des alliés indépendantistes parce qu’ils sont des ennemis circonstanciels.
Je comprends le calcul de Pauline Marois, mais je ne le partage pas.
La Pinière est ma circonscription électorale.
Je n’ai jamais voté pour un parti fédéraliste de ma vie.
J’ai commencé à travailler bénévolement pour le PQ en 1970.
Mon premier vote, je l’ai accordé au Parti québécois en 1976. J’étais alors bénévole pour le Parti québécois dans Saint-Louis, circonscription voisine de St-Jacques.
Dans Outremont, de nouveau bénévole pour le PQ, j’ai voté oui au référendum de 1980 et pour le candidat du PQ en 1981.
En 1985, encore bénévole pour le PQ, j’ai voté pour Gilles Baril dans Rouyn-Noranda- Témiscamingue.
En 1989, toujours bénévole pour le PQ, j’ai voté pour Rémy Trudel dans la même circonscription.
En 1994, alors que ma maison était le QG du Parti québécois à Val-Senneville, village de la circonscription d’Abitibi-Est, j’ai voté pour l’ancien maire de Val-D'Or André Pelletier.
Nouveau venu dans La Pinière, j’ai voté oui au référendum de 1995 et pour tous les candidats du PQ à chacune des élections tenues depuis ce jour, sauf en 2012, où j'ai voté pour l’Option nationale.
Lors de l’élection de 2007, responsable de l'agenda et conseiller de la candidate du Parti québécois dans Rouyn-Noranda-Témiscamingue, j’ai pris les mesures nécessaires afin de voter pour le candidat du PQ dans La Pinière où j'ai également été bénévole au fil des années.
J’ai toujours été convaincu que les élections générales étaient les meilleures pratiques générales précédant la tenue d’un éventuel référendum où chaque vote compte, même dans les circonscriptions libérales comme La Pinière.

Voilà pourquoi je ne voterai jamais pour une candidate libérale et fédéraliste, fût-elle indépendante, cela irait à l’encontre de mes plus profondes convictions, d’autant plus que je n’ai jamais considéré Fatima Houda-Pépin comme une bonne députée pour La Pinière. En ce sens, elle n’est pas très différente de Gaétan Barrette dans la catégorie « cochon rouge». D’ailleurs, le portrait qu’en a dressé Denis Lessard n’est pas très loin de la réalité.
Comme bien des orphelins du PQ, la venue de Pierre-Karl Péladeau au Parti québécois m’avait convaincu de voter à nouveau pour le PQ dans la présente élection.
Puisque Pauline Marois me refuse ce privilège, je voterai à nouveau pour le candidat de l’Option nationale dans La Pinière.
Toutefois, si c’est parce que madame Marois ne trouve pas de candidat crédible dans ma circonscription, je lui propose de considérer ma candidature.
Comme je l’écrivais dans une récente chronique, j’aurais objectivement autant de chance de me faire élire que Fatima Houda-Pépin ou le Dr Gaétan Barrette.
***
Sur le même sujet:
Pierre-Karl Péladeau, le chaînon manquant
Voilà pourquoi il faut voir en Pierre-Karl Péladeau moins l’homme de droite que le fervent indépendantiste qui a réussi en affaires et qui est prêt à livrer la bataille de sa vie pour donner un pays à ses enfants.
Le Parti québécois possède maintenant toutes les cartes pour convaincre la population que le projet indépendantiste est économiquement crédible et qu’on doit y consacrer toutes nos énergies afin qu’il se réalise le plus rapidement possible, idéalement au cours du prochain mandat.
La première manche de ce nouveau cycle indépendantiste passe donc par l’élection d’un gouvernement péquiste majoritaire.

Pourquoi le PQ peut battre Fatima Houda-Pépin et Gaétan Barrette dans La Pinière

Le PQ devrait miser sur la division du vote libéral entre Fatima Houda-Pépin et le Dr Barrette et le transfert de votes de la CAQ vers le PQ en présentant un bon candidat dans La Pinière.
À suivre...

De la coalition indépendantiste à la gouvernance nationale

Dans une perspective à long terme, le mouvement indépendantiste aura besoin de ses meilleurs tribuns pour faire la promotion de l’indépendance du Québec, en particulier de la voix de Jean-Martin Aussant qui a prouvé hors de tout doute qu’il avait un fort ascendant sur la jeunesse québécoise qui constitue l’avenir du mouvement, une importante donnée à ne pas négliger par l’intelligentsia péquiste.

Il faut sauver le député Jean-Martin Aussant

Rétrospectivement, je trouve un peu bête, pour ne pas dire contre-productif, l’entêtement du PQ à présenter des candidats contre des chefs de partis de la mouvance indépendantistes à l’occasion de la présente campagne électorale.(...)
Il n’est pas trop tard pour que Pauline Marois invite ses électeurs de Nicolet-Bécancour à voter utile. L’élection de Jean-Martin Aussant pourrait bien faire la différence entre un oui et un non dans un troisième référendum.


Le cœur et la raison

Je milite au sein du Parti québécois depuis l’âge de 12 ans, depuis 1970, année où mon père s’est présenté comme candidat du PQ dans le comté de Rouyn-Noranda. (...)
Mon cœur est avec le PQ depuis 42 ans.

Un pari risqué
Les observateurs avertis savent tous que, loin d’être la cause du plafonnement du PQ dans les intentions de vote des Québécois, la division du vote indépendantiste qui résulte de la montée de tiers partis comme l’ON et QS est plutôt le symptôme du délaissement par le PQ des clivages indépendantistes/ fédéralistes et gauche/droite afin de courtiser une clientèle plus au centre qui s’intéresse moins à la politique et qui semble plus attirée par la CAQ comme elle l’était par la défunte ADQ.
Comment ne pas conclure dès lors que le PQ a délaissé la proie pour l’ombre ?

Un scandale tout près de chez vous
Le Parti Québécois a révélé à la presse en début de semaine une nouvelle "affaire" impliquant des ministres du gouvernement du Québec et la députée libérale du comté de Lapinière, Fatima Houda-Pépin. La Fondation Catania a revendu avec un profit de 1 million de dollars un terrain de la rue Nadeau à Brossard qu’elle avait acquis de gré à gré de la commission scolaire Riverside, à un coin de rue de chez moi à Brossard.

Les bons gars
Si le Bloc n’existait pas, combien de Québécois annuleraient et perdraient encore leur vote aujourd’hui ?
Que le NPD soit le parti de bons gars, comme Rémy Trudel dans Témiscamingue en 1988 ou Jack Layton en 2011, ne changera pas le fait qu’il s’agit d’un parti centralisateur dont le programme propose d’envahir de nombreuses juridictions provinciales comme la santé, les services sociaux et l’éducation.


Aux urnes Patriotes !

Comme nous le savons tous, lors de la tenue d’un référendum, chaque vote compte pour la souveraineté, alors que dans une élection générale tous les votes indépendantistes exprimés dans des comtés déjà acquis aux fédéralistes sont sans conséquence sur l’allégeance du gouvernement qui sera formé. Combien de votes indépendantistes sont ainsi perdus à chaque élection générale, plusieurs citoyens n’allant tout simplement plus voter parce qu’ils sont convaincus que leur vote ne fera pas la différence au bout du compte ? Combien de bénévoles ne mettent plus l’épaule à la roue parce qu’ils n’ont aucun espoir de faire élire un député indépendantiste ?


Haro sur le triomphalisme canadian

Les indépendantistes doivent avoir l’intelligence de reconnaître l’intelligence de ceux qui ne partagent pas leur option en leur fournissant une information précise et intelligente sous une forme concise et intelligible. Ce n’est qu’au prix de ces efforts que nous pourrons convaincre nos compatriotes de faire l’indépendance.

Featured bccab87671e1000c697715fdbec8a3c0

Louis Lapointe534 articles

  • 843 658

Chroniqueur, l'auteur a été avocat, directeur de l'École du Barreau du Québec, cadre universitaire, administrateur d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux et administrateur de fondation.





Laissez un commentaire



28 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    23 mars 2014

    M.Lapointe, je suis aussi un orphelin de Lapinière. Vous comprenez mon désarroi. Je détiens mon droit de vote depuis 1987. Mes parents ont aussi été bénévoles pour le PQ pendant de longues années. En 80, je militais déjà pour l'indépendance dans la cour de mon école primaire. Je n'ai jamais voté autrement qu'en fonction de notre indépendance puisque c'est la question essentielle à liquder afin que nos politiques prennent leurs sens et leurs valeurs. Au fédéral, avant le bloc, je votais que pour les partis mineurs, les rhinos au moins une fois. Après 95, j'ai laissé tomber le PQ, déçu de leur gestion de l'après-référendum. Je me suis tourné vers les alternatives au PQ, Option citoyenne, l'UFP, et, évidemment, j'ai donc embarqué avec QS. Mais voilà, après une première décennie dans la stagnation, le tout aussi grand manque d'importance accordé à l'indépendance chez cette formation m'indisposait. Est arrivé Option Nationale avec leur message clair. Je fus rapidement gagné. Je savais qu'il me fallait voter stratégique pour se sortir du règne libéral, mais j'ai préféré écouter mes convictions. Les résultats de 2012 m'ont catastrophié! La division du vote avait presque permis la réélection du PLQ. Je me suis dit que je me ferais plus niaiser par les partis mineurs. J'ai décidé de revenir au parti tatoué sur mon coeur, comme d'autres ont le CH. Pis coliboire, on me demande de voter pour une fédéraliste! Je veux bien empecher Barrette de passer, mais en votant pour l'ancienne libérale? Je me sens coincé. Et en votant pour Option Nationale j'ai l'impression d'ouvrir le chemin aux deux traitres. Et pas question de voter pour QS, ils ont perdu ma confiance. Je voulais tellement revenir au PQ. Je continuerai d'encourager les gens à voter PQ, mais mon vote personnel, j'en ai bien peur, va me déprimer.

  • Archives de Vigile Répondre

    18 mars 2014

    Je ne sais pas quel est exactement le calcul mais je pense que l'idée est de donner une leçon d'humilité à Barrette.
    Heureusement je ne vis pas dans La Pinière et franchement j'hésiterais à voter pour une libéralo/fédéraliste. Mais peut-être que je me boucherais le nez. Peut-être pas non plus.
    Quant à Option Nationale j'aimerais rappeler qu'ils nous ont fait mal dans notre comté avec QS. Et c'est ce vote précisément ce vote qui nous a valu un député caquiste. Un nul au cube mais un député de moins pour nous...

  • Archives de Vigile Répondre

    18 mars 2014

    Une belle occasion pour les péquistes de La Pinière qui ont comme premier objectif l'indépendance du Québec de voter pour Option nationale. Donner son vote à madame Fatima-Houda Pépin pourrait être considéré comme un appui au fédéralisme.

  • Francis Déry Répondre

    17 mars 2014

    Je souscris à la tactique du PQ, qui est locale et temporaire. Ce n'est pas stratégique au sens que son principe n'est pas généralisable.
    L'histoire de la division entre indépendantiste devrait se régler par voie non-électorale, soit un vote des militants enregistrés des dits partis qui sont sur la liste électorale du comté, pour présenter un seul indépendantiste affiché. J'écris "militants enregistrés" pour parer aux éventuels trolls libéraux venant faire dérailler le processus et favoriser la pire candidature.

  • François Ricard Répondre

    17 mars 2014

    Le PLQ, à toutes les élections, récolte au moins 50% du vote dans LaPinière.
    Ce 50% se divisera possiblement entre Mme Houda-Pepin et M. Barrette.
    Alors, même avec un candidat vedette, le PQ n'a aucune chance d'y faire élire qui que ce soit.
    J'approuve la tactique utilisée pour cette élection-ci.....

  • Louis Lapointe Répondre

    16 mars 2014

    Bonjour M. Lachaîne,
    Je ne comprends pas votre commentaire. J'ai écrit dans mon billet que cette fois-ci j'allais voter pour l'Option nationale parce que je ne pouvais pas voter PQ, un parti indépendantiste. Pourquoi je voterais pour pire que Fatima Houda-Pépin, le Dr Barrette, alors que je refuse de voter pour FHP?
    Bonne journée,
    Louis Lapointe

  • Archives de Vigile Répondre

    16 mars 2014

    Je suis d'accord avec vous Mr.Lapointe, c'est honteux de la part du parti Québécois ,de donner la chance à une fédéraliste de se faire élire et d'avoir refusé ce droit à un souverainiste comme Jean Martin Aussant, moi aussi je ne suis vraiment pas certain de voter PQ.

  • Fernand Lachaine Répondre

    16 mars 2014

    Donc j'imagine que pour vous satisfaire vraiment ou pour vraiment vous venger vous aller voter pour un autre professionnel: Dr. Barette???

  • Archives de Vigile Répondre

    16 mars 2014

    Je suis découragé par l'absence de sens pratique de ceux qui disent que les électeurs péquistes de La Pinière sont abandonnés.
    Il y aura beau avoir 600 ans d'élections dans ce comté, jamais un péquiste ne sera élu. Jamais.
    Donc, logiquement, le seul choix possible est de bloquer le PLQ et de le faire avec plaisir. Pour la 1ère fois de l'histoire, la chance se présente aujourd'hui.
    C'est tactique, intelligent, logique, et stratégique en plus.
    Voter pour FHP comme indépendante est le meilleur moyen de battre Barrette. À l'échelle québécoise, c'est un libéral de moins sur la "map".
    En 2012, la présence d'ON dans Sherbrooke était illogique et stupide sur le plan stratégique. Un peu plus, et Charest était réélu à cause de cette division du vote.
    La rigidité idéologique me décourage. Elle perdra les indépendantistes.

  • Archives de Vigile Répondre

    15 mars 2014

    Monsieur LAPOINTE :
    Henri Marineau écrit : «Une décision « stratégique » qui risque de démobiliser une bonne partie de cet électorat...»
    De mon point de vue : il s'agit d'une décision qui relève de la simple «tactique» électorale. Cette décision à courte vue sacrifie pour un gain hypothétique le développement du plan stratégique.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    15 mars 2014

    Il faut arrêter de nous enfarger dans les fleurs du tapis....sur la base d'être des vrais indépendantistes.
    On est à un moment crucial de l'élection. Un PQ minoritaire serait un drame: fin de votre rêve d'indépendance. Le 8 mars, vous vous retrouverez une poignée à théoriser.
    J'ai confiance aux Lisée, Drainville et cie. Faites-leur confiance. Ils sont dans l'action. Leur décision est calculée.

  • Claude G. Thompson Répondre

    15 mars 2014

    M. Lapointe.
    Je suis, comme vous, consterné par cette décision du PQ.
    Je désapprouve complètement leur stratégie de ne pas présenter de candidat(e) dans La Pinière. Dans cette élection, chaque vote compte et chaque élu pèsera d'autant plus sur les possibilités d'avenir pour la venue de notre pays.
    Ainsi, que le compté puisse aller à une fervente fédéraliste qui ne demandera pas mieux que de revenir au sein du parti corrompu dont elle a été expulsée lorsque le "bon docteur" (sic) en aura été expulsé à son tour, est digne d’une stratégie de dupe (pour rester poli).
    Quel manque de flair politique et quelle douteuse stratégie, surtout quand on sait que Mme Pépin n’est même pas d’accord avec la charte telle que présentée par le PQ.
    Et ça veut faire du Québec un pays!
    Si je résidais dans La Pinière et que vous vous présentiez comme candidat pour le PQ ou comme indépendant, je voterais pour vous sans hésiter. Y avez-vous déjà songé?
    Mes respects,
    Claude G. Thompson

  • Archives de Vigile Répondre

    15 mars 2014

    Je suis désolé pour vous. Au début, je partageais votre opinion qu'il était possible que le PQ gagne ce comté en divisant le vote. Après réflexion, j'en doute.
    Toutefois, j'appuie la décision du PQ de ne pas présenter de candidat à cette élection dans votre comté. Ce geste est noble en soi. Cela change le focus électoral et çà renforce la faiblesse du leadership de monsieur Couillard qui ne sait pas bien s'entourer et qui n'a aucune vision pour l'avenir du Québec. Bref, comment pouvez-vous voter pour QS alors qu'il a favorisé ses sympathisants à voter pour le NPD (parti fédéraliste s'il en est un) et contre le Bloc? En passant, je vous félicite pour vos écrits que j'aime lire.

  • Archives de Vigile Répondre

    15 mars 2014

    PRÉSENTEZ-VOUS INDÉPENDANT... - andre_labois@hotmail.com

    Bonjour Monsieur Louis Lapointe,
    Je vous voue beaucoup de respect en raison de votre passé fort élogieux dans le monde juridique québécois.
    Maintenant que vous semblez en meilleure forme et rétabli de vos troubles de santé je ne vois en rien les empêchements à vous présenter indépendant dans la circonscription de La Pinière exactement comme elle le fait cette fédéraliste et d'allégeance religieuse défendant sa religion à mots couverts malgré sa prise de position contre l'islamisme politique. N'est-ce pas là le véritable débat qu'il est nécessaire de faire valoir à votre tour mais pour un Québec laïc et indépendant??
    D'autre part, je ne peux comprendre que vous ayez des attentes de la part du Parti Québécois en pareilles circonstances d'autant que vous savez mieux que personne que les autorités de ce PQ jouent depuis toujours le chaud et le froid quant à notre destinée québécoise. Bref ils font exactement le jeu de tous nos ennemis du Québec.
    Je vous encourage à déposer rapidement votre candidature pour contrer justement cette maladresse du PQ. En n'offrant aucune candidature indépendantiste dans ce coin de notre pays... c'est indécent au plan politique. Vous ne feriez pas pire que Québec solidaire, n'est-ce pas? À tout le moins vous sauriez défendre nos vraies valeurs politiques.
    Merci pour votre patriotisme!
    André La Boissonnière
    Montréal, République du Québec

  • Archives de Vigile Répondre

    15 mars 2014

    J'appuis également la stratégie du PQ.
    N'en doutez-pas,c'est la dernière fois que nous aurons la chance de nous prononcer en faveur de l'indépendance du Québec.Le geste du PQ appelle aux vases communicants à l'échelle du Québec tout entier et au don de soi.Aux grands maux les grands moyens.Se retirer pour appuyer une idée est plus intelligent que de se présenter dans un compté rouge écarlate depuis des lustres pour grignoter quelques votes et engranger de légers subsides pour le fonctionnement du parti.De braquer le projecteur sur l'obligation du PLQ d'obéir à la ligne de parti à tout prix,même si elle va à l'encontre de la démocratie,sous peine d'être banni,est tout en l'honneur du PQ.Ce retrait est plus important que le PQ lui-même.
    Lorsqu'une femme qui a connu l'intégrisme religieux vient nous dire de faire attention(peu importe son allégeance politique)et que son propre parti l'exclu du caucus pour ne pas risquer de perdre les votes de ces communautés religieuses,c'est aussi pire que Jean Charest qui voulait exporter de l'amiante dans des pays qui n'avaient pas de lois pour l'interdire.

  • Laurent Desbois Répondre

    15 mars 2014

    PKP : la paille et la poutre
    13 mars 2014 - Maurice Giroux
    http://mediasud.ca/nouvelle6803-pkp-la-paille-et-la-poutre-.html
    L’affaire Péladeau m’interpelle profondément, moi qui ai connu la mainmise de Power Corporation sur la salle de rédaction de La Presse dans les années 1967-70. Je faisais alors partie de l’exécutif syndical et du comité de négociations des journalistes.
    Autant je suis très fier d’avoir débuté ma carrière au journal La Presse au début de la Révolution tranquille sous la gouverne de gens comme Jean-Louis Gagnon et Gérard Pelletier, lequel m’a aidé à écrire mon premier reportage d’enquête, autant je suis choqué de la servilité des chroniqueurs patentés actuels qui renoncent à toute liberté d’expression dès que la question nationale est soulevée.

  • Henri Marineau Répondre

    15 mars 2014

    En 2012, le Parti québécois était arrivé au troisième rang dans La Pinière, derrière le Parti libéral du Québec et la Coalition avenir Québec, recueillant 7448 votes, soit 17,85% des voix. Or, pour l’élection de 2014, le PQ a décidé de ne pas présenter de candidat dans ce comté pour laisser la voie libre à la candidate libérale indépendante Fatima Houda-Pepin.
    À titre d’arguments invoqués par le PQ prône en tête de liste la position généralement favorable de Mme Houda-Pepin sur le projet de charte des valeurs, en particulier ses idées sur l’égalité hommes-femmes, sur la laïcité de l’État et sur la lutte à la montée de l’intégrisme musulman.
    Dans une entrevue accordée à Sébastien Bovet, Bernard Drainville s’est montré on ne peut plus clair en déclarant que cette décision avait été mûrement réfléchie et qu’elle avait été prise en fonction de la position de la candidate fédéraliste sur le projet de loi 60.
    Car, il faut bien l’admettre, c’est bien de cela qu’il s’agit. Le PQ fait le choix d’abandonner à leur sort quelque 7 500 souverainistes qui se retrouvent orphelins et qui n’ont d’autres choix que se tourner vers un tiers parti ou, pire encore, d’annuler leur vote. Une décision « stratégique » qui risque de démobiliser une bonne partie de cet électorat qui représente des voix importantes dans l’éventualité d’un référendum sur l’indépendance du Québec.
    Et si nous envisagions un scénario dans lequel un candidat vedette s’était présenté dans La Pinière, croyez-vous que le PQ aurait opté pour une telle stratégie? À mon avis, poser la question, c’est y répondre.
    Dans ces circonstances, devons-nous en arriver à la conclusion que les stratèges du PQ n’ont pas réussi à recruter un candidat bénéficiant d’autant de prestige que Mme Houda-Pepin et qu’ils se sont rabattus sur cette option? Là aussi, la réponse est évidente…
    En 2012, la candidate libérale a obtenu une majorité de 19 331 voix sur son plus proche adversaire caquiste. En 2014, avec l’arrivée du candidat « vedette » Gaétan Barrette, j’ai l’impression qu’au fil d’arrivée l’avance de Mme Houda-Pepin risque de fondre au profit du candidat libéral ou que, dans le pire scénario, Gaétan Barrette soit élu.
    De toute façon, dans un cas comme dans l’autre, le PQ se verra amputé d’une somme imposante de partisans qui se tourneront vers ON…Et surtout, qu’on ne vienne pas clamer par la suite qu’ils auront contribué à diviser le vote souverainiste!

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    15 mars 2014

    "Vaut mieux voter pour un parti qui prône la souveraineté du Québec que pour une candidate libérale fédéraliste...point à la ligne !" (H.M.)
    Voyons voir: -La fédéraliste servira surtout à harceler à l'Assemblée les éléments qui survivront de la défaite de Couillard, soit les mêmes Tanguay et Fournier connus.
    -Le parti qui prône la souveraineté...par pur accident...en vase clos ou en présence publique de son candidat vedette qui vient de lui faire déraper sa campagne, voire perdre le pouvoir, sciemment ou non.

  • Marcel Haché Répondre

    15 mars 2014

    J’aurais aimé que le P.Q. vous fasse signe Louis Lapointe. S’il n’est pas trop tard, j’aimerais bien qu’il reprenne sa stratégie dans votre comté. Et en votre faveur.
    Les choses auraient été tellement plus simples si O.N. s’était contenté d’un ou d’une seule candidate à forte saveur symbolique lors de la prochaine élection. Enfin, peut-être le décompte des comtés est-il plus serré qu’on le croit.
    Quant à Houda-Pépin, elle vaut mieux par elle-même que son rival. Elle vaut mieux aussi pour le P.Q. si le P.Q. s’abstient. Elle reste un bien plus grand facteur d’union que de division.
    Dommage, bien dommage qu’Houda-Pépin ne soit pas en mesure de faire équipe avec toutes les femmes de valeur qu’il y a dans l’équipe de Pauline Marois. De ce point de vue, en effet, je ne me souviens pas avoir vu une équipe de femmes aussi capables en aussi grand nombre dans aucun parti. Houda Pépin y aurait facilement tenu sa place elle aussi.
    Pour une fois que les libéraux n’affichaient pas un tire-pois…Quand même, quelle bande de deux de pique !

  • Archives de Vigile Répondre

    15 mars 2014

    Fatima sera élu.
    Philippe sera battu.
    Un nouveau chef arrive à la barre du PLQ.
    Fatima rejoint finalement la grande famille libérale.
    Donc, que ce soit Barrette ou Fatima qui sera élu, on aura un député PLQ de plus en chambre.

  • Archives de Vigile Répondre

    15 mars 2014

    M. Marineau a écrit:"J’ai toujours cru que les convictions devaient primer sur la stratégie "
    Pour ma part,en politique, convictions et stratégie font la paire. Je pense que, si le PQ ne rentre pas majoritaire, il faudra oublier l'indépendance. Alors usons de stratégie pour éviter l'élection d'un libéral et mettons le focus sur notre meilleure carte électorale: la charte.
    Fatima est bien connue dans son comté. Barrette est un candidat "de taille"(sans jeu de mots). Le PQ n'avait aucune chance. Vaut mieux mettre l'accent sur le lien charte-PQ..car c'est la meilleure carte pour espérer prendre le pouvoir.
    Le sondage Léger, d'aujourd'hui, dans LE DEVOIR montre que l'effet PKP sert les libéraux. Il faut revenir à la charte.
    Pauline, qui contrôlait l'agenda jusqu'à présent, l'a perdu cette semaine.
    A cela s'ajoute la déclaration malheureuse de Louise Mailloux dans Gouin.

  • Archives de Vigile Répondre

    14 mars 2014


    Voter stratégique :
    De la même naniere que les fédéralistes du NPD vote pour Québec Solidaire dans le but d'éviter qu'un candidat du parti québécois ne soit élu
    De la même maniere que Québec solidaire as voter en appuyant le NPD pour faire battre les candidats indéprendantistes du bloc ¸a Ottawa
    Les fédéralistes que ce soit le NPD ,PLQ CAQ et les néo fédéralistes de QS qui appuient les fédéralistes du NPD vont toujours voter pour faire battre un candidat indépendantiste autant a Québec qu'as Ottawa
    Québec solidaire n'as eu aucun scrupule a recommender a ses membres de le faire contre les candidats du bloc en donnant son appui au archi fédéralistes anti indépendantistes du NPD
    Voter pour QS c'est voter pour des anti charte qui appuient les fédéralistes du NPD
    C'est aussi voter pour F David qui n'as eu aucun probleme a s'asseoir durant 18 mois a coté de députés du PLQ néo libéralistes , anti charte ,anti loi 101 ,anti référendum ,anti indépendantistes
    Par contre voter stratégiquement Fatima Pepin c'est de barrer la route an un démollisseur démaguogue le dr Barette ex caquiste et anti indépendandiste et faire battre un libéral anti charte
    Voter QS c'est voter pour un parti anti charte, anti tout et néo fédéralistes qui nous joue salement dans le dos avec le NPD de Mulcair
    Considérez que vous ferez une alliance seulement circonstenstielle avec Fatima Pepin pour faire battre un libéral anti charte c'est déja beaucoup
    Regardez les caquistes qui délaissent Legault a Québec pour aller vers Couillard
    Ces fédéralistes le font seulement pour barrer la route au parti québécois et c'est le seul objectif qui compte pour eux ,faire battre un indépendantiste et le reste leur im porte peu
    C'est vous qui décidez
    Le parti québécois n'avait aucune chance de se faire élire dans ce conté
    Par contre on peur faire battre un libéral

    Les quelque mulliers de voix de ceux qui ont voter pour le pq qui seraient reporter sur Fatima Pépin lui donneraient peut etre la chance de gagner contre la machine fédéraliste des anti chatre des fédéralistes du Plq et des néo fédéralistes de QS qui votent fédéralistes a Ottawa
    Et dans le cas d'un gouvernement encore minoritaire cela peut valoir son pesant d'or
    Ce serait un plus pour le pq et un moins pour Couillard
    Vous ne trahissez pas vos idéaux mais vous contribuez a affaiblir et bloquer les libéraux et tout ce qui peut y arriver peut importe la maniere d'y arriver est ce qu'il faut faire
    Rappellez vous ce que Chrétien et les fédéralistes se disaient au dernier référendum ..nous étions en guerre avec les séparatistes et la fin justifiait les moyens
    Monsieur Lapointe compter sur Fatima Pepin si jamais elle est élu pour s'occuper de mettre le Couillard dans l'embarras
    Elle as des comptes régler avec lui ce qui ne peut que nous servir
    Ce que la caq et encore moins QS ne feras car F David vas accepter de siéger assise a coté de sa soeur libérale Helene David sans probleme car comme F david ...c'est aussi une anti charte

  • Archives de Vigile Répondre

    14 mars 2014

    Houda-Pépin ne votera jamais oui.
    Son pays c'est le Canada.
    Que le PQ ne présente pas de candidats va rallier tous ceux qui ne veulent pas du PQ, incluant l'électorat de la CAQ, en faveur de Barette, un opportuniste sans limite.
    C'est aussi ridicule que si le PLQ demandait aux libéraux de voter pour la candidate de QS dans Sainte-Marie-Saint-Jacques pour battre Daniel Breton.

  • Archives de Vigile Répondre

    14 mars 2014

    Vous me voyez désolée.De vous savoir si impliqué toute votre vie et si prêt du but vous allez plier.
    Je comprend que c'est difficile de voter pour une libéral fédéraliste et j'aurais aussi un gros tourment puisque moi non plus je n'ai jamais voter pour un fédéraliste.
    Je viens d,entendre B.Drainville dire qu'il a besoin de Fatima pour la charte surtout pour la clause sur l'Intégriste.
    S'il y avait un candidat péquiste ça ferait passer les libéraux et c,est ce que le P.Q ne veut pas et en donnant le plus de chance de faire élire Fatima ça aide pour la charte.
    Vous avez quelques semaines encore pour réfléchir. J'espère que vous n,avez pas fait tout ça pour rien.Bonne chance dans votre décision.

  • Jean-Pierre Bouchard Répondre

    14 mars 2014

    C'est en tant que gouvernement majoritaire que nous saurons si le plan de gouvernance souverainiste du PQ se détermine comme vraiment planifié, organisé ou qu'un subterfuge pour le pouvoir. Considérant que la charte a comme objet de rompre avec l'élément multiculturaliste de la constitution de 1982 à travers l'argument des valeurs et de l'égalité des sexes. Il semble qu'avec l'arrivée de P.K.Péladeau qui se prépare depuis un an. Que ces deux éléments semblent dire que le PQ a possiblement rompu à cette heure avec l'ère des conditions gagnantes. L'appui à Fatima Houda,de caractère inégal ou pas procure la chance au gouvernement de bénéficier d'un appui de plus et symbolique pour au moins le coeur de sa charte.

  • Henri Marineau Répondre

    14 mars 2014

    J'ai toujours cru que les convictions devaient primer sur la stratégie et, dans le cas qui nous concerne, Pauline Marois a fait son choix: une candidate favorable à la charte des valeurs au lieu de ses convictions politiques [qui, en passant, manquent pour le moins de ferveur en laissant les électeurs de La Pinière sans candidat souverainiste].
    Là-dessus, je vous donne entièrement raison M. Lapointe. Vaut mieux voter pour un parti qui prône la souveraineté du Québec que pour une candidate libérale fédéraliste...point à la ligne!

  • Jean-Claude Pomerleau Répondre

    14 mars 2014

    La première question à se poser : en quoi cela sert la cause ?
    On a repris le contrôle de l'agenda du jour en imposant un retour sur la charte avec Drainville au micro. Ensuite Mme Houda Pepin a pris la suite.
    La stratégie est simple : éliminer l'élection d'un député libérale et garder Mme Houda Pepin dans la partie, une franc tireuse contre Couillard.
    Cette élection est existentiel et chaque circonscription est critiques.
    Ne pas oublier que l'enjeu de l'élection est le contrôle de l'État.
    JCPomerleau

  • Archives de Vigile Répondre

    14 mars 2014

    Je suis d'accord avec la stratégie du PQ dans La Pinière.
    C'est évident que c'est pour mettre en évidence la charte de la laïcité, soit un point majeur dans le programme du PQ.
    J'ai 74 ans.Cette élection est cruciale: ça passe ou ça casse. Si le PQ perd, il faut oublier l'indépendance...et VIGILE.
    Vaut mieux faire passer quelqu'un qui a une position proche de celle du PQ. Oublions la problématique fédéraliste VS indépendantiste, dans ce cas-ci.