Avez-vous remarqué...

Tribune libre 2008

Avez-vous remarqué le travail formidable de la radio de Radio-Canada,
financée par Ottawa, avec notre argent, pour donner un sens péjoratif à
tout ce qui touche notre identité ? On associe les indépendantistes à des
doctrinaires, des intégristes. Porter avec fierté le drapeau fleurdelisé ou
celui des patriotes, exprimer sa volonté de faire du Québec un État
unilingue français, a quelque chose de dépassé, qui pourrait presque être
associé au racisme, à la xénophobie. Appliquer la loi 101, c’est laisser
agir les ayatollahs de la langue…
Avez-vous remarqué combien de fois les « radio-canadiens » peuvent glisser
les mots « Canada », « canadien », le « pays » (en parlant du Canada), la «
province » (en parlant du Québec), et nous intéresser à tout ce qui se
passe dans « les autres provinces » pour nous faire croire que nous sommes
canadiens ? Et ça marche ! Écoutez parler les gens autour de vous. Ils se
disent « canadiens », ils parlent de la « province », du « pays ». Tout ce
qui s’apparente à notre affirmation nationale prend un sens péjoratif. Tout
ce qui suggère notre appartenance au grand tout canadien multiculturel
anglophone, prend un sens mélioratif. À travers les sports, ils en sont
même à développer un nationalisme canadien, chez nous, à l’encontre même de
notre nature. La Presse, tout ce qui vient de Power Corporation, le Journal
de Montréal et toute la presse parlée et écrite des Péladeau, tout ce qui
appartient à Corrus, Le Devoir, empêtré dans la rectitude politique et
aussi confus que son fondateur Henri Bourassa, vont tous en ce sens. Il y
bien un journaliste indépendantiste ou autonomiste, ici et là, mais il n’y
est que pour permettre d’afficher un semblant d’objectivité. Toute
l’information que nous recevons est présentée sous l’angle annexionniste.
Avez-vous remarqué …comme notre histoire est celle d’un peuple manipulé ?
Manipulé d’abord, par l’Angleterre, soutenue par l’Église Catholique, puis,
par le Canada, soutenu encore par l’Église catholique, et aujourd’hui,
toujours par le Canada, mais soutenu cette fois, par la presse et tous les
médias choyens, french canadians. Voilà où nous en sommes !
Avez-vous remarqué à quel point …la démocratie est déviée au Québec ? …que
notre participation, notre vote même, à ce simulacre d’élection, sont
influencés par les Desmarais, les CROP, les Péladeau, les Léger et Léger,
et autres profiteurs du système du même acabit ? Notre pensée politique
est façonnée par la propagande canadienne et capitaliste. Tous les partis
politiques se conforment au moule annexionniste et capitaliste. Le P.I. et
le Q.S. peuvent dire tout ce qu’ils veulent …ils sont loin du pouvoir. Le
P.Q., par contre, est sous contrôle. En élection, le P.Q. n’a jamais battu
les gouvernements annexionnistes, parce que, arrivé au pouvoir, il se
contentait de poursuivre leur travail de gouvernement provincial au service
du capital, et que, l’élection suivante, défendant son bilan, il disait que
tout allait bien dans la Belle province… Dans ces conditions, pourquoi
revendiquer l’indépendance ?
Avez-vous remarqué …comme ce parti se conforme aux critères déterminés par
les médias ? …comme ce sont eux, qui décident quel sera son programme, qui
seront ses chefs, qui doit en être exclus. Le jour n’est pas loin où l’on
parlera de l’aile indépendantiste du Parti québécois, comme on entend
parler de l’aile gauche du Parti socialiste en France…
Michel Rolland
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 0e9e3cf6eeb576dc463643c64d7a598a

Michel Rolland33 articles

  • 22 693

Libre penseur. Confiance limitée au système d’instruction. Étude de l’Histoire de l’Occident, de la préhistoire à aujourd’hui, Grèce, Rome, France, Angleterre, Italie et États-Unis surtout, en autodidacte. Lecture d’ouvrages qui ont marqué les différentes époques, dont la Bible œcuménique et certains philosophes sceptiques. Diplôme d’études collégiales. Intérêt particulier pour français roman, philosophie marxiste, sociologie et psychiatrie.





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Michel Rolland Répondre

    30 décembre 2008

    Bonjour Serge,
    Je partage votre observation. Tout compte fait, le P.Q. est l’ennemi de l’émancipation sociale et politique des Québécois, autant que le Parti libéral. Sur la question de la langue, c’est une chance pour le Québec que le P.Q. n’ait pas pris le pouvoir…
    Michel

  • Archives de Vigile Répondre

    29 décembre 2008

    Notre pensée politique est façonnée par la propagande canadienne et capitaliste. Tous les partis politiques se conforment au moule annexionniste et capitaliste.(MR)
    Le moule annexionniste c'est du provincialiste. Et le provincialisme est une politique du Parti québécois.

    Avez-vous remarqué... Durant la campagne électorale du Québec combien de fois nous avons entendu des souverainistes et péquistes dire, «élection provinciale». Au lieu de dire élection du Québec ou élection au Québec.
    Avez-vous remarqué... Comment la cheffe Marois se conforme assurément au moule assimilation de l'unité canadian, en affirmant que la géographie et les mathématiques, après l'histoire bien sûr, seraient enseignées en «anglais» aux petits du primaire à l'école française.
    C'est dire...
    Un gouvernement péquiste de Pauline Marois changerait l'enseignement de la langue de l'unité canadienne d'une heure par semaine à un programme intensif fin du primaire.
    Et... Cet enseignement serait toujours obligatoire, universel et en exclusivité, par rapport à d'autres langue seconde.
    Plus annexionniste que la politique péquiste du bâââlingue, c'est insurpassable. Pas étonnant que la souveraineté ait échoué depuis trente ans et n'intéresse plus les deux tiers des électeurs.
    sp

  • Archives de Vigile Répondre

    5 décembre 2008

    Merci, monsieur O (o...qui?) de me signaler mes coquilles. J'espère qu'elles ce ne sont pas des coquilles...vides!
    JE n'ai pas toujours le temps de me relire. A la différence de nos jeunes qui écrivent au son, j'ai appris les règles de la grammaire française. Elle est toujours à mes côtés. (En passant, avec les nouvelles normes du Ministère de l'éducation, bien des accents ont été supprimés. Et on peut dire «des chevals» commme «des chevaux»...)
    Puisque vous revenez sur la réforme scolaire, je puis vous certifier qu'elle est rejetée par la très grande majorité du corps enseignant. Elle leur a été imposée. Point.
    Le socioconsctructivisme est une erreur monumentale et forme des ignares. Faites une petite visite dans les cégeps et prenez le temps de lire pendant quelques instants certaines copies en classe de français, de philosophie. C'est douloureusement inquiétant, puisqu'il s'agit de la langue maternelle. Certains étudiants parlent mieux et écrivent mieux la langue seconde que leur propre langue maternelle.
    Comme le budget du Ministère de l'éducation engouffre plus de 12 milliards de nos beaux dollars du Dominion, j'ai le droit, comme citoyen, de me demander d'où peut bien venir de tels piètrs résultats.
    Pauline M. a instauré cette batarde (sans accent) de réforme. Le canton helvétique qui a instauré cette réforme vient de la rejeter par référendum. Les autorités politiques ont demandé de revenir à la transmission des connaissances, aux bulletins chiffrés, et aux examens trimestriels. LE progrès, comme dit Rostand, c'est souvent le retour à des choses oubliées.
    Je ne me suis pas relu. Je dois aller justement rencontrer des étudiants pour qui je travaille bénévolement. L'amour du métier, ça ne nous lâche pas, quand on y a trouvé un grand bonheur.
    Nestor Turcotte
    Matane

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    4 décembre 2008

    Monsieur Nestor est toujours aussi sévère envers le Parti Québécois qui l’a déçu, et en particulier envers Madame Marois qui a gagné plus de galons que tout autre aspirant à l’Assemblée, à bûcher dans tous les ministères de ce Québec qui n’en finit plus de rattrapage sur le reste du Canada qui nous harcèle. Tant de travail de pionnier peut bien lui avoir valu quelques ecchymoses. Si sa réforme scolaire demeure perfectible, elle serait toute désignée pour y veiller elle-même en lieu et place d’une madame Courchesne, plus portée à l’amputer ou à régir les bagarres au hockey.
    Quant aux fautes de français qu’on aime à déceler dans les textes courants, il vaut mieux jouer toujours d’humilité puisque cette belle langue qui nous anime tous ici, elle nous tend des pièges même à nous, grands clercs Vigilants. On peut relever des coquilles dans presque tous les messages soumis, comme chez M. Nestor : « bâtarde » a perdu son accent circonflexe et « cohérent » s’est accroché un « h » parasite. (foutu clavier…)

  • Archives de Vigile Répondre

    4 décembre 2008

    Monsieur Tremblay,
    L'auteur(e) de cette batarde de réforme en éducation est la cheffe actuelle du PQ. C'est une catastrophe nationale.
    Au PQ, on se dit les grands défenseurs de la langue française. Si ce parti était cohéhrent, il désavouerait cette réforme qui a conduit nos jeunes à écrire un français qui ressemble de plus en plus à un charabia d'enfants du primaire.
    Y a-t-il quelqu'un qui va le faire avant le 8 décembre? Je connais des députés qui siègent à Québec et qui sont incapables d'écrire un seul paragraphe correctement....
    Nestor Turcotte
    Matane

  • Archives de Vigile Répondre

    4 décembre 2008

    M. Rolland, cette propagande anti-nationaliste est au coeur de la réforme en éducation. Ais-je besoin de vous dire quel gouvernement a préparé cette réforme ?
    On a pas besoin de Radio Canada, on se débrouille très bien nous mêmes pour faire ce boulot.