Un vote pour le « PI », est un vote pour l’indépendance, « ca c’est la vérité. »

Tribune libre 2008


Nous sommes maintenant dans la dernière semaine avant le 08 Décembre, et
ma position est plus ferme que jamais, nous devons aller de l’avant et
commencer les fondations de notre Pays « Le Québec ».
Guillaume Tremblay ce jeune candidat du Parti Québécois décide de faire
feu de tout bois, en proposant de lutter contre le décrochage scolaire, le
train de Banlieue.
Le décrochage scolaire n’est pas nouveau, il détruit notre génération
future, et tous les partis politiques confondus le savent, mais s’entête à
vouloir faire en sorte à ce que nos jeunes restent dans les écoles.
Quand comprendrez vous qu’il peut y avoir d’autres alternatives pour qu’un
jeune puisse faire sa place dans la société, être épanoui et productif,
mais pour cela il faut apprendre à les écouter !
Le train de banlieue, la solution pour les résidents de Mascouche. Combien
de fois avons-nous vu Ginette Grandmont députée de l’ADQ défendre ce sujet
à l’Assemblée Nationale !
David Grégoire, également jeune candidat du Parti Libéral et ce discours
paradoxal sur l’économie, pendant que son chef refuse toujours de lever le
voile sur la polémique de la Caisse de dépôt, le bas de laine des Québécois
!
Maintenant non seulement ces élections nous aurons coutés 83 Millions de
dollars, que le gouvernement Fédéral se retrouve encore une fois dans une
crise majeure.
Il faut se rendre à l’évidence, et le 08 Décembre, si vous me demandez de
vous représenter à l’Assemblée Nationale, j’accepterais ce mandat, car je
ne veux plus comme la plupart des Québécois subir les caprices de
politiciens qui ne pensent qu’au prestige, mais de mettre toute mon énergie
dans ce seul espoir de voir bientôt nos impôts et taxes demeuraient au
Québec.

Je veux une fois élu travailler sur la création d’un comité dont la tâche
principale serait d’organiser des consultations populaires, et ainsi
travailler ensemble, vers une politique de vérité, de proximité.
Il est évident que la libération du Québec ne se fera pas demain, mais au
moins commençons dès le 08 Décembre, défrichons le terrain, travaillons
ensembles, donnons nous les outils pour être prêt en 2012 à rejoindre les
200 pays à travers le monde qui on osé, et dont 193 siègent à l’ONU.
Un vote pour le « PI », est un vote pour l’indépendance, « ca c’est la
vérité. »
Vive le Québec de demain, et vivre le Québec Libre
Bertrand Lefebvre
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 22f7f9f635c4478b65e66857755e8691

Bertrand Lefebvre10 articles

  • 3 330

Quel que soit le parti qui est en faveur de
l'indépendance du Québec, nous n'aurons pas le choix d'en arriver à une
coalition, et prouver aux Québécois qu'au fond nous militons tous pour la
même cause.
Comme dit le proverbe :« Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas
d'avis », j'en suis peut être un, et je l'accepte en tout humilité.





Laissez un commentaire



7 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    2 décembre 2008

    Comme le souligne Luc ailleurs sur ce site, on retient actuellement les sondages... Qu'est-ce à dire?...
    On est en train de tripoter l'interprétation à donner à une descente aux enfers du Joker! Les nationalistes se sont réveillés en mettant le Bloc au pouvoir à Ottawa, ils ne vont pas se disperser dans des partis collatéraux devant des interprétations comme Pauline en avance (abstentions souhaitées), Charest toujours fort (démission de l'opposition).
    Non: le temps est à la détermination. Surtout ne pas fléchir devant les médias traîtres: Tous en bloc pour le PQ
    Hasta la victoria. Modèle: les Irlandais qui ont d'abord pris le pouvoir à Londres avant de s'en libérer...

  • Jacques Bergeron Répondre

    2 décembre 2008

    Si avec un nouveau gouvernement libéral nous perdons le pays que nous voulons donner à nos enfants, nous aurons gagné quoi à voter pour le «PI» imaginaire que nous propose Éric Tremblay celui qui craignait Boisclair?

  • Archives de Vigile Répondre

    1 décembre 2008

    Copie de lettre envoyée à Antoine Robitaille du Devoir, samedi dernier à la suite de son passage à l'émission du matin à SRC:
    Oui, c'est grâce au Bloc!!!!!!!

    Envoyé : 29 novembre 2008 16:07:32
    À : arobitaille@ledevoir.com
    Vous venez de le rappeler à la Première Chaîne: Le ROC ne l'a pas encore compris; c'est l'essence même du Bloc québécois que de démontrer que les Québécois ont le pouvoir de bloquer la fonction de ce gouvernement! C'est notre moyen de représaille, vous l'avez bien exprimé, envers ce Canada qui n'a jamais rien offert à la Nation-Mère de ce pays pour corriger l'affront du rapatriement unilatéral Trudeau.

    De grâce, faites-le savoir en page UNE de votre journal pour le rappeler à qui ne l'a peut-être jamais su. Sur Vigile.net nous sommes nombreux à nous être ligués pour le Bloc en bloc afin de faire la démonstration que nous pouvons bloquer le Canada. Mais nous sommes tous bloqués dans les grands journaux: nous comptons sur vous pour le répéter haut et fort.

    note: Oui, quelle belle occasion! Mais il faut jouer de finesse afin qu'advienne cette coalition. Quoi qu'il en soit, maintenant, "c't'ividant" que le Canada ne peut plus ignorer Nos choix. Nous sommes tellement pertinents que dès le 9 décembre, tous unis, Nous pouvons maintenant, de l'Assemblée nationale, réclamer notre indépendance et TOUT notre territoire INTACT ! (Il faut une représentativité monstre à Québec)}

  • Archives de Vigile Répondre

    1 décembre 2008

    Un vote pour le PI est manifestement un vote exprimant sa faveur pour la souveraineté de l'État du Québec. Le citoyen manifeste ainsi qu'il est en cette faveur.
    Cependant, cette expression ne veut pas pour autant dire que ce faisant, l'impact politique de ce vote pourra avoir un effet sur l'avènement de la souveraineté de l'État du Québec. Pour que ce soit le cas, il faut considérer l'ensemble de la donne politique. Pour l'heure, le PI ne peut espérer former un gouvernement capable de mettre en pratique un tel voeux déposé dans l'urne. Pour l'heure, la division du vote souverainistes entre le PQ, QS, le PI, voire l'ADQ et le PLQ, est une donnée de la donne. Pour l'heure, en refusant l'Union des souverainistes dans le PQ, le PI accrédite les prétentions canadianisatrices qui font tout pour encourager la division du vote souverainistes. Pour l'heure, les souverainistes pourraient donner des chances à la souveraineté de se concrétiser tout aussi rapidement en renversant le gouvernement démissionnaire de Jean Charest, cela en commençant par stopper la canadianisation du Québec.
    Le PI n'est pas prêt à mener le combat. Le PQ lui est capable de le mener. Il est capable d'empêcher la canadianisation du Québec. Il est capable d'être à la tête d'une coalition souverainiste. Pour cela, il faut renverser Jean Charest.
    Votons en bloc pour le Parti québécois de Pauline Marois

  • Marcel Haché Répondre

    1 décembre 2008

    Les manoeuvres politiques de "crise", du fédéral, sont une grossière ingérence dans la présente campagne provinciale québécoise.Cela vient supporter les libéraux du Québec dans leur argumentation qui dénonce les gouvernements minoritaires.
    On incite maintenant grossièrement l'électorat québécois à voter rouge pour"avoir la paix", pendant quatre ans,et se soustraire ainsi à l'obligation de questionner l'équipe de menteurs et de menteuses qui président aux destinées de notre nation.
    Le Bloc joue présentement toute sa crédibilité.Les libéraux,quant à eux,n'ont plus de crédibilité.Ils n'ont plus que des intérêts.
    La voix du P.I. n'est pas forte dans toute cette cacophonie.Et malgré que l'avenir immédiat passe par le P.Q.,dans quelques jours,il y aura un avenir après le 8 décembre prochain.Vous avez raison M.Lefebvre:il suffit de dire la vérité pour que le mensonge recule.
    L'indépendance du Québec est à l'ordre du jour,mais il y a bien des distractions...

  • Archives de Vigile Répondre

    1 décembre 2008

    "le Bloc infléchira la coalition à Ottawa"
    C'est maintenant qu'il devrait poser ses conditions à Harper et la coalition PLC-NPD.
    Quelle belle occasion !
    Ne me dites pas que le Bloc va donner son appui à la coalition PLC-NPD pour le bien du Canada Uni, sans même marchander quelque chose pour le Québec !?

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    1 décembre 2008

    Si nous ne commençons pas par arrêter la course de Charest (now !!!) nous n’aurons plus l’occasion de « créer des comités pour organiser des consultations populaires vers une politique de vérité, de proximité. »
    Tous ceux qui n’en peuvent plus de vivre dans la dépendance d’un pays qui profite de Nous voteront le 8 déc. comme le 14 octobre dernier : en bloc contre Harpeur le menteur, en bloc contre Charest le Jokeur. Ces gens-là démontrent leur connivence à flouer le Québec. Le mouvement souverainiste est sur le point d’agir sur les 2 fronts : le Bloc infléchira la coalition à Ottawa, le PQ lui apportera l’ultimatum d’une majorité de la Nation française d’Amérique : LIBERTÉ totale sur Notre territoire.
    Point de départ : Dans chaque comté, surveiller le dernier sondage, puis : bloquer le candidat libéral.
    Hasta la victoria…