Rififi chez les Péquistes

La perte de contrôle chez les Péquiste est évidente

Comprendre notre intérêt national

La perte de contrôle chez les Péquiste est évidente, Pauline Marois en a
plein les bras. Je pense même que ses députés commencent à la trouver
difficile à suivre.
Il faut avoir le courage de dire parfois ce que l'on pense surtout quand
on s'engage dans un idéal que Madame Marois a subtilement mis de côté pour des raisons personnelles.
Pauvre Pierre Curzi qui s'est fait remonter les bretelles concernant sa
prise de position sur le spectacle de Sir Paul. Au cas où vous ne le sauriez pas, on engage !
François Legault a récemment également laissé parler son coeur en disant, je le cite : « Les gens ne sont pas prêts à se faire proposer des projets collectifs parce qu'ils ont perdu confiance dans les politiciens ».
Eh bien oui, mon cher Monsieur, on ne vous croit plus, mais ce ce n'est
pas nouveau, et comme vous dites au Québec "Ça prend pas la tête à
Papineau" pour s'en rendre compte !
C'est pour cela d'ailleurs que nous nous préparons à vous faire voir la
porte, lors des prochaines élections.
Quand je dis nous, ce sera le peuple qui se réunira pour terminer cette
phase ultime et enfin réaliser l'indépendance de notre beau Pays, de notre Québec !
Quand à Mario Dumont, qui se permet de mettre son grain de sel, lui qui un coup est pour et l'autre contre la souveraineté, devrait vraiment faire
attention dans certains propos soulignant la division du vote
souverainiste.
Au cas où vous ne le sauriez pas, il ne peut plus y avoir de division
puisqu'il n'y a plus de projet souverainiste au sein du Parti québécois.
C'est donc pour cette raison que nous, le "P.I" allons terminer le travail
que le PQ a décidé d'abandonner, perdant ainsi sa raison d'être étant
donné que le but de la naissance, par René Lévesque, du Parti québécois, était de réaliser l'indépendance.
Vraiment, quand je vois comment les Québécois sont traités, je suis
heureux d'être en bas de la pyramide avec mon peuple, de savoir qui je suis et de conserver mes saines pensées, de me battre pour faire
l'indépendance d'un pays.
Je suis convaincu que nous allons tous, au bon moment, mettre l'épaule à la roue, que nous gagnerons par nos actes et non par de beaux discours, car nous avons tout à gagner.
Je parlais récemment avec un ami slovaque, qui a vécu également
l'indépendance de son pays après quarante années de régime communiste.
Il me disait que dans le cas de la Slovaquie, tout était à faire, mais en
ce qui concerne le Québec, il ne comprend pas comment le peuple n'a pas encore fait ce qu'il y avait à faire en sachant que nous avons tout à
gagner avec toutes les ressources dont le Québec dispose.
Il est vrai que les politiciens ont beaucoup manipulé le peuple, mais
quand je parle de mon implication au sein du "P.I" à de bon amis
souverainiste déçus, quand ils sentent cette volonté et cette foi que
dégagent mes propos, je vois cette flamme dans leurs yeux reprendre
viBertrand Lefebvree, et c'est pour tous ces beaux moments que le peuple, j'en demeure convaincu, va se lever une dernière fois, pour faire avec le Parti indépendantiste, l'indépendance du Québec.

Featured 22f7f9f635c4478b65e66857755e8691

Bertrand Lefebvre10 articles

  • 3 855

Quel que soit le parti qui est en faveur de
l'indépendance du Québec, nous n'aurons pas le choix d'en arriver à une
coalition, et prouver aux Québécois qu'au fond nous militons tous pour la
même cause.
Comme dit le proverbe :« Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas
d'avis », j'en suis peut être un, et je l'accepte en tout humilité.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    31 août 2008

    Voici l’info annoncée :
    Personne ne peut se dissimuler impunément. Ici, Rififi, le jupon a dépassé. Je vous cite : « … comme Vous dites au Québec "Ça prend pas la tête à Papineau… »
    Ce « Vous » qui vous a échappé, vous a trahi.
    Quand, en conclusion de votre conversation avec l’ami slovaque, vous dites : « …les politiciens ont beaucoup manipulé le peuple… » vous auriez dû rappeler ceci :
    Le peuple québécois n’a jamais réussi à éclore parce que les Canadians l’ont toujours voulu minoritaire et à chaque période où il est venu près d’émerger, on a triché pour le maintenir comme province, riche en chair à canons, en agents de dénationalisation comme PM à Ottawa, en ressources naturelles non protégées, en population sous éduquée par l’appauvrissement dû aux délocalisations d’industries, en masse désinformée sous un CRTC orienté…On a triché aux référendums, en commandites et en usurpation d’identité au Q400(le succès inconditionnel de Céline n’annule pas l’affront de la GG et du drapeau éliminé des Fêtes)… On a bafoué sa langue et on l’a noyé a répétition par des vagues immigratrices.
    Cela, M. Pas-bashing, que vous appelez langage de victime, c’est de victime de tricherie qu’il est question. S’il éloigne vos parvenus en Hummer, ce langage lucide éveille les gros payeurs tannés d’obtenir la pacotille en retour en plus du mépris.
    Et maintenant, les Canadians craignant que les Québécois ne s’ouvrent les yeux devant la concertation GG-Harper-Charest-Dumont, et expriment en bloc leur existence différente, ne proclament leur Nation libre, ils agissent par subdivision des sensibilités indépendantistes. Ils n’ont pas inventé le truc, les Canadians : créer de NOUVEAUX partis, dits indépendantistes, parce que le VIEUX n’est plus bon. Abattre le vieux parti par diffamation, mensonge : « …un idéal que Madame Marois a subtilement mis de côté pour des raisons personnelles… » Diffamation. Pourquoi? Redisons-le de nouveau : Le PQ ayant perdu son chef sous la diffamation systématique, il a recruté celle qui avait renoncé au combat ouvert mais qui reprit du service à cette condition précise de ne pas s’exposer tous les matins à cette épée de Damoclès qu’un référendum forcé. Moyen toujours à sa disposition, le moment venu. Contrairement à cette mélopée Canadian : « …il n’y a plus de projet souverainiste au sein du Parti québécois. » Mensonge répété par la chorale antiquébécoise maintenant très audible sur Vigile, Monsieur Même-Pas et M. frigidaire : Parlant de mantra, prétendre dénigrer en répétant que le « Vieux discours péquiste » est contreproductif équivaut à dire que le mot LIBERTÉ a une date de péremption. Le Canada achève d’angliciser le Québec par le contrôle des médias d’information et la stratégie alternative au PQ serait de le scinder en multiples petits partis à déclaration d’indépendance par majorité électorale? Mais COMMENT ? Comment ce mythique PI procédera-t-il pour obtenir cette majorité écrasante nécessaire pour une déclaration unilatérale? L’entendrons-nous enfin? Ne voyez-vous pas les sondages? Par les tricheries énumérées plus haut (nierez-vous que nous avons été, à répétition, VICTIMES de tricherie?) la nation québécoise a été minorisée au point de ne plus surpasser le nombre des électeurs anglophones et allophones, récents dans leur allégeance à la Reine d’Angleterre.
    Le jupon dépasse. Un parti qui chercherait authentiquement l’indépendance n’utiliserait pas toutes ses munitions contre le parti qui est toujours en position de renverser les fédéraux à Québec. Il pourrait bien sûr en critiquer les faiblesses circonstancielles mais pour proposer une alteranative probante(proposer le moyen de faire voter la majorité). Le parti qui utilise le mensonge pour dénigrer personnellement les chefs ne peut que servir l’ennemi. L’ennemi qui, laissé en poste par la faute des divisions et de la ruse, parviendra en un seul mandat additionnel à détruire la masse critique des francophones au Québec. Mission accomplie pour Charest qui pourra aller remplacer Harper dans son « Country of One language ». Les agents désinformateurs et diffamateurs toucheront leur solde et nous diront : « Comme Vous dites au Québec… »
    (message venu de l'extérieur)

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    29 août 2008

    Monsieur Lefebvre,
    Monsieur Luc A. se donne beaucoup de mal à rappeler la fourberie de l'affaire Arch/Mc habilement dirigée par le conquérant contre la francophonie en Amérique.
    Il dit en particulier: "...Pourquoi ne pas plutôt établir une base commune, une plate-forme commune solidaire des souverainistes, à partir de laquelle est menée la lutte contre le fédéralisme du Canada ?..."
    Tout à son honneur de présumer de votre bonne foi à lutter contre le fédéralisme du Canada. Ce qui lui a cependant échappé, comme à vous sans doute en l'écrivant, c'est ce révélateur "...comme VOUS dites au Québec..." Parizeau appelait ça "s'autopeluredebananiser..."
    Voir ma réponse plus complète à Rififi, à Même-pas-bashing(Haché) et au frigidaire(N.Turcotte).

  • Archives de Vigile Répondre

    28 août 2008

    @ M. Bertrand Lefebvre
    Rififi chez les Péquistes
    La perte de contrôle chez les Péquiste est évidente
    Bertrand Lefebvre - Tribune libre de Vigile - vendredi 22 août 2008
    Vous dites en autres choses :
    « Pauvre Pierre Curzi qui s’est fait remonter les bretelles concernant sa prise de position sur le spectacle de Sir Paul.»
    L'affaire « Archambault/McCartney »
    Au cas où vous ne le sauriez pas... vous accréditez une thèse largement et faussement développée par les médias fédéralistes, ce qui vous fait allier objectif des fédéralistes en ce cas. Cette thèse, c'est que M. Curzi se serait prononcé contre la venue de Sir Paul parce qu'il est Britannique...
    Ce qui est totalement faux. En abondant dans cette voie, vous devenez l'allié objectif d'une instrumentalisation fédéraliste d'un supposé nationalisme d'exclusion et fermé sur lui-même. Ce qui n'est qu'un phantasme, pour mieux discréditer le nationalisme, le souverainisme.
    Ce qu'il faut retenir de l'affaire « Archambault/McCartney » c'est que j'ai rédigé un « Mot de Bienvenue à Sir Paul McCartney », tout le contraire d'une opposition à sa bienvenue venue. M. Curzi n'a été interpelé dans cette affaire qu'en raison de son endossement de mon texte de... « Bienvenue ». Ce qu'il faut retenir c'est qu'on en a détourné ce message pour en faire un supposé « mouvement d'opposition » qui n'a jamais existé... cela pour casser du sucre sur les dos des souverainistes...
    En ne dénonçant pas le procédé et la réalité de cette dérive médiatique, sous prétexte que cela vous permet de discréditer le PQ, n'est pas du plus bel effet pour le PI.
    La gestion de son temps et de ses énergies personnelles
    Quant à M. Legault, et la mise en veilleuse de la souveraineté, il me semble faire fausse route s'il est question du collectif souverainiste, mais s'il n'est question que de sa propre implication, cette « mise en veilleuse » peut être à bon droit admise... car, ce qu'il invoque n'est pas dénué d'à propos quand il est question de gérer ses énergies personnelles dans le combat politique qui est le sien.
    Seule sa conclusion, prise comme un mot d'ordre collectif, me semble erronée. Prise pour lui, personnellement cela peut cependant aisément se défendre et tout cela pourrait participer à notre collectif et souverainiste avancement... au lieu d'être l'objet d'édit d'excommunication et de querelles personnelles.
    En tant que gestion de ses ressources personnelles, une telle « mise en veilleuse » mériterait qu'on s'y attarde pour en comprendre le bien fondé. Ce, de manière à pouvoir avancer, et non pas seulement s'engager dans la lutte de pouvoir entre deux partis souverainistes. Cette lutte me semble totalement improductive. Elle ne fait que nous enliser dans de « tétanisantes » querelles de personnalités en rivalités qui devraient pourtant travailler dans le même sens, au lieu de vouloir remplacer l'équipe rivale, que ce soit à l'intérieur des partis ou entre les partis souverainistes.
    Ce que M. Legault dit, et il persiste et signe, c'est qu'il faut s'occuper des problèmes réels qui nous affligent, la santé, l'éducation, le développement économique... etc. Il semble lui, vouloir y mettre toutes ses énergies. Chaque personne a une réserve d'énergie limitée, le temps disponible non plus n'est pas élastique. Or, s'attelant à la tâche qui l'intéresse, il ne verrait pas comment il pourrait aussi s'occuper de diffuser et défendre, la cause de l'accession du Québec à la souveraineté de l'État... Ce qui ne me semble pas erroné quand il s'agit de faire le point et de mettre au point la manière de gérer son apport politique en fonction du temps et de l'énergie personnelle disponible... Cela me semble être un excellent plan d'action personnel d'une grande pertinence et lucidité...
    M. Legault, est une personne compétente en matière de finances publiques et d'ingénierie de gestion. Qu'il mette toutes ses énergies à s'occuper des problèmes de santé, d'éducation, me semble une bonne chose... Il est entendu que l'accès au gouvernement d'un parti souverainiste, doit inclure la gestion des affaires courantes et le fait de s'atteler à résoudre les problèmes structurels qui nous affligent dans le contexte actuel, et ce, tant et aussi longtemps que l'accession à la souveraineté de l'État ne sera pas chose faite. Un tel gouvernement a besoin donc de personnes comme lui qui sauront centrer leurs énergies à ce faire et bien faire. En ce sens, certaines personnes pourront mettre en veilleuse ce qu'ils et elles pourraient par ailleurs faire pour la souveraineté si le temps et les énergies disponibles pour chaque individu était élastique et infini... on ne peut pas tout faire... Seul... on ne peut pas tout faire... Cependant... il n'est pas seul...
    Par ailleurs donc, fort de cet apport, d'autres souverainistes, au PQ, au QS, au PI et ailleurs, à Vigile, à L'Aut'journal, chez les Intellectuels et les Artistes pour la souveraineté... et ailleurs... derrière leur clavier, comme moi, pourront travailler à cet immense chantier que représente le fait d'emporter l'adhésion du peuple démocratique et souverain du Québec de manière à ce qu'il choisisse de se doter d'un État qui émane directement de lui et qui soit nommément fondé par lui, comme y aspirent toutes et tous les souverainistes.
    Ainsi, la mise en veilleuse ne serait que personnelle, cela contribuant à l'avancement de cette cause collective qui est la nôtre, qui est celle de tous les souverainistes. Cette mise en veilleuse de la défense et l'illustration du bien fondé de l'accession à la souveraineté de l'État, n'empêche pas que l'angle pour traiter les problèmes et les solutions envisagées le soient en vertu des convictions et analyses du souverainiste que demeure M. Legault. Ce sera à lui de voir comment articuler son chantier de manière à résoudre les problèmes auxquels il désire s'attaquer, dans cette optique souverainiste qui est la sienne et qui est la nôtre. Vaux mieux cela, que de s'en remettre à un gouvernement qui n'a pas ces convictions.
    Solidarité VS Rivalité entre les souverainistes
    Pour ce qui est du PI, je comprends qu'il doive trouver le moyen de se positionner dans l'espace public pour faire valoir le bien fondé de ses idées. Mais je comprends mal que cela doive obligatoirement passer par le fait de s'en prendre aux autres souverainistes, de s'en prendre au PQ...
    Pourquoi ne pas plutôt établir une base commune, une plate-forme commune solidaire des souverainistes, à partir de laquelle est menée la lutte contre le fédéralisme du Canada ? Contre l'enfermement culturel, politique et économique du Canada. En attendant la constitution d'une telle plateforme, il me semblerait plus convenable au moins, de ne pas abonder dans l'instrumentalisation fédéraliste qui a fait d'une fausse opposition à la venue de Paul McCartney, un outil de plus pour tancer les souverainistes...
    Luc A.