Québec n’ira pas chercher le 1 G$ promis

16aae1b0ecf9016bf68cdc8d3293f673

Le triomphe de la République des médecins


Loin du milliard promis, le gouvernement Legault et les médecins spécialistes se sont entendus pour réduire progressivement leur enveloppe salariale de 560 M$. Il n’y aura toutefois pas de baisse d’honoraires : pour économiser, Québec veut éliminer certains actes.   


Les sommes récupérées augmentent progressivement, de 148 M$ en 2019-2020 à 560 M$ en 2022-2023.  


Au total, le 1,6 milliard $ retiré de l’enveloppe restera en médecine spécialisée, et pourra par exemple permettre l’embauche d’infirmières pour ouvrir davantage les blocs opératoires.  


Les deux parties aux relations conflictuelles misent sur un nouvel acteur indépendant, l’Institut de la pertinence, pour éliminer des actes inutiles ou en plafonner d’autres. Ses décisions seront exécutoires.  


Mais si un radiologue ne fait plus de mammographie à une femme de plus de 70 ans par exemple, il pourra voir une autre patiente. Il est donc difficile de comprendre comment cela affectera son revenu. Québec estime tout de même qu’il s’agit d’une économie.  



  • ÉCOUTEZ la chronique politique de Rémi Nadeau, chef du Bureau parlementaire à Québec pour Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec, à QUB Radio:





Voie de passage  


Cet Institut de la pertinence est une « voie de passage », selon le président du Conseil du trésor Christian Dubé, qui présentait mercredi les grandes lignes de l’entente en conférence de presse en compagnie de Diane Francoeur, présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).  


M. Dubé a justifié le recul sur sa promesse d’un milliard par de nouvelles informations provenant d’une étude qui sera rendue publique en janvier et qui démontrerait que les spécialistes sont à égalité avec la moyenne canadienne.  


Québec s’est alors rabattu sur une deuxième promesse : les salaires des médecins doivent être inférieurs de 9 % à ceux de leurs homologues canadiens.  


Pour M. Dubé, cette cible sera atteinte en 2023. Cette prétention est contestée par la FMSQ, même si elle a signé l’entente.  


1,6 G$ à utiliser  


En plus de trouver des économies en éliminant ou en plafonnant des soins jugés non pertinents et en abolissant des primes, l’Institut de la pertinence déterminera l’usage du 1,6 milliard, qui devra obligatoirement être réinvesti en médecine spécialisée.  


Il pourra dans certains cas réduire des tarifs versés aux médecins, mais il devra alors avoir l’approbation de la FMSQ.  


Sur le 560 M$, près de 200 M$ sont récupérés en réduisant de 2 % à 1 % la croissance des coûts de système.  


L’entente en chiffres    



  • 2019-2020 : 148,3 M$  

  • 2020-2021 : 280,7 M$  

  • 2021-2022 : 403,4 M$  

  • 2022-2023 : 560,2 M$   


La provenance des 560 M$    



  • Élimination des actes non pertinents : 240 M$  

  • Diminution de la croissance des coûts de système : 206 M$  

  • Abolition des primes de chef de service : 65 M$  

  • Autres mesures : 48,8 M$