Pour le PI

Les tournants dans l’Histoire surviennent lorsque l’on cesse de tourner en rond.

Billet de Caroline


Les tournants dans l’Histoire surviennent
lorsque l’on cesse de tourner en rond.
Les indépendantistes
qui croyaient que le PQ traversait, depuis le dernier référendum,
une mauvaise passe,
semblent aujourd’hui admettre que le parti
a tout simplement rendu les armes.

On ne livre pas bataille avec un drapeau blanc.
Un parti indépendantiste (le PI) s’apprête à voir le jour.
D’autres mouvements se créent pour que
« le peuple prenne en main ses destinées ». (de Gaulle 1967)
« Aller au fond des choses,
est la seule politique qui vaille la peine.
Ensemble main dans la main. En avant ! » (de Gaulle 1967)

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 550

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    3 août 2007

    Vous avez tout à fait raison madame Moreno.
    Vous savez dans la vie, il y a des cycles. Tout être vivant naît, croit, décroit puis meurre. Il en va de même des partis politiques. Ces cycles sont souvent de quarante ans. Le parti Québécois fut fondé en 1968. Il a aujourd'hui 39 ans bien sonnés. Il est entré dans le cycle de l'agonie. Tout comme l'Union Nationale qui eut ses heures de gloire. Le PQ commence aujourd'hui un long procesus qui le conduira vers sa disparition. Quelques militants péquistes s'accrochent encore au bateau qui coule se démenant désespérément en prétextant que ce n'est pas le moment, qu'il est trop tôt, qu'il est encore possible de réformer par l'intérieur.Je comprends parfaitement leur désarroi mu par une sorte de nostalgie bien légitime. Au fonds, ils devront faire le deuil de leur parti. En ce qui concerne votre humble serviteur, ce deuil, je l'ai complètemet assumé.Il nous faut tourner la page. La marche du temps fait inexorablement son chemin.C'est un drôle de retour de l'histoire. En effet, cela resemble à la période où René Lévesque avait quitté le parti libéral du Québec se rendant bien compte que ce parti était non réformable et qu'il n'était plus porteur d'espoir pour le peuple québécois.
    Pendant ce temps, la terre tourne et la vie continue. La flamme souverainiste continue de couvrir dans les chaumières québécoises.Un nouveau cycle commence.Fort des erreurs du passé, un groupe d'indépendantistes éclairés et surtout aguerris s'apprêtent à prendre la relève.
    Désormais, terminée la gestion du Québec/Province!
    Terminé le quémandage de miettes à Ottawa.
    Contrairemet à 80 et à 95, le Parti Indépendantiste demandera un mandat clair au peuple québécois.Il sucitera un mandat électoral sans équivoque.
    Au lendemain d'une victoire électorale du Parti Indépendantiste,l'Assemblée Nationale du Québec, souveraine et détentrice du pouvoir de la nation québécoise, déclarera l'indépendance de notre pays à la majorité des voies.
    Vive le pays du Québec!
    Denis Julien Lotbinière