Pas fort mais pas mort

A2c4b41a429d9de1034e331e8bb625bd

Pas t'encore...

La ville de Sherbrooke vient de recevoir le grand prix de l’Office de topographie du Québec pour « Soir d’hiver », nom qu’elle a donné à une des rues de la municipalité.
C’est le titre du plus célèbre poème d’Émile Nelligan.
En entendant l’information donnée à midi (4 mars 2015), suite à toutes celles qui m’envahissent depuis des mois sur les effets lamentables des politiques destructrices de notre société, conçues et appliquées par les gouvernements Harper et Couillard, je me suis dit avec un grand sourire libérateur : « Ils n’ont jamais réussi à nous tuer et ils ne réussiront jamais, tant le bouclier de notre culture est invincible.».
Invincible parce que, chair et âme de notre nation, elle irrigue nos veines et vaisseaux vitaux les plus secrets, les plus originaux de notre existence, Invincible parce que inatteignable par leurs grossières munitions, à l’égal du marteau employée pour tuer une fine guêpe.
Contrairement à l’idée qui veut que les grands ne le sont que par la petitesse de leurs vassaux, les ennemis de notre nation s’enlisent dans la puissante et mouvante vitalité de notre culture, à laquelle ils se heurtent à chaque coin de rue.
Une culture rebelle, fougueuse, téméraire, certes, mais de plus en plus fragilisée, me suis-je rapidement dit, sitôt revenue à la dure réalité, c’est-à-dire à la reconnaissance qu’un combat ne peut être victorieux que remporté irréversiblement. Ce dont seule l’indépendance nationale est garante.
Fort et vivant
Le Québec le sera quand chacun de ses citoyens se sentira responsable de toute la culture du pays, s’enchantera de sa beauté, de sa spécificité, de son rayonnement. Quand le nom donné à une rue de son bled traduira la poésie de son existence comme une réalité banale, plutôt que comme une arme de résistance.

Featured 4c829808fe105759e71d600533cfd2d9

Andrée Ferretti124 articles

  • 112 461

"Rien de plus farouche en moi que le désir du pays perdu, rien de plus déterminé que ma vocation à le reconquérir. "

Andrée Ferretti née Bertrand (Montréal, 1935 - ) est une femme politique et
une écrivaine québécoise. Née à Montréal dans une famille modeste, elle fut
l'une des premières femmes à adhérer au mouvement souverainiste québécois
en 1958.Vice-présidente du Rassemblement pour l'indépendance nationale, elle
représente la tendance la plus radicale du parti, privilégiant l'agitation sociale
au-dessus de la voie électorale. Démissionnaire du parti suite à une crise
interne, elle fonde le Front de libération populaire (FLP) en mars 1968.Pendant
les années 1970, elle publie plusieurs textes en faveur de l'indépendance dans
Le Devoir et Parti pris tout en poursuivant des études philosophiques. En 1979,
la Société Saint-Jean-Baptiste la désigne patriote de l'année.
Avec Gaston Miron, elle a notamment a écrit un recueil de textes sur
l'indépendance. Elle a aussi publié plusieurs romans chez VLB éditeur et la
maison d'édition Typo.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé