Liberté de presse?

Tribune libre - 2007


Depuis plusieurs années je lis ce journal, Le Devoir. J’y trouve un
journal bien structuré à la mise en page agréable, des articles bien
écrits, en bon français. Les erreurs d’orthographe et de frappe sont
rarissimes, bref j’en suis accroc.
J’ai toujours cru que Le Devoir était un journal neutre, c’est-à-dire
qu’il pouvait publier des opinions différentes et des tendances
différentes. Cependant, eh oui il y a un cependant, lors des événements
ultramédiatisés d’Hérouxville, je n’ai jamais aperçu ni lu aucun écrit
positif à ce sujet. Le webmestre de cette municipalité a reçu longtemps des
courriels, plus de mille par semaine, dont plus de 90% étaient positifs.
Comment se fait-il que Le Devoir n’ait pas publié un seul commentaire en
accord? Comment se fait-il que dans le courrier du lecteur, il ne s’en soit
pas trouvé un seul qui soit digne d’être publié?
Je dois dire que j’ai commencé à me méfier. Ce serait-il que Le Devoir
reçoive, au même niveau que les autres feuilles de chou des directives de
publication ? Est-ce que je devais, à 66 ans, perdre encore des illusions?
Des articles récents m’y laissent croire.
Depuis quelque temps j’ai noté dans ses pages plusieurs textes sur
l’Afghanistan ce qui est normal compte tenu de ce qui s’y passe. Sauf que
le style de ces articles avait un relent de propagande, très subtile bien
sûr, mais si on avait voulu influencer le public québécois à la présence de
nos soldats dans ce pays, on ne s’y serait pas pris autrement, quand on
sait que les Québécois sont en grande majorité contre la guerre et la
présence de nos soldats dans ce pays. Je pense qu’au Québec, beaucoup de
personnes ont compris que les guerres n’existent que pour renflouer les
poches des super riches qui eux, contrôlent les productions et ventes
d’armes, le pétrole etc. Le plus choquant, c’est que quelques
gouvernements, comme celui de M. Harper, à la remorque de Bush, nous
racontent des histoires à dormir debout pour justifier l’envoi de nos
jeunes dans ces zones de conflit. Les buts humanitaires évoqués pour de
tels envois ne tiennent pas la route. C’est une insulte à notre
intelligence. On ne reconstruit pas avec des fusils, on n’instaure pas la
liberté et la démocratie avec des fusils. Mais voilà, c’est payant de
vendre des fusils. À une époque pas très reculée, les soviétiques se sont
cassé les dents dans ce pays. Ils y ont perdu des milliers de jeunes
soldats et se sont ruinés, littéralement.
Avons-nous vraiment une presse libre? Le Devoir est plus neutre que les
autres, il n’appartient pas, à ce que je sache, à une multinationale
fédéraliste. Mais voilà, il y a toujours place à l’amélioration.
Ivan Parent
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 343 335

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    10 décembre 2007

    Oui, monsieur Parent, vous écrivez sans fautes. Et vous avez toujours apprécié un journal aussi propre que vous. Mais vous ne vous méprenez pas, ce beau fini est devenu un leurre. On y lisait même un chroniqueur supposément indépendantiste, M. David. Eh bien même lui, il s'est mis à rompre des verges sur le dos de Mme Marois parce qu'elle voulait obliger le gouvernement à donner gratuitement des cours de français pendant 3 ans aux nouveaux arrivants pour aider leur intégration à la majorité française(majorité? 49.5% à Montréal...) Et tout dernièrement, quand le scribe a constaté que la Dame remontait dans les sondages, il a eu peine a reconnaître qu'elle poussait vraiment dans le sens que souhaitent les Québécois.
    Le Devoir... aurait-il reçu des enveloppes brunes?...