Destitution du gouvernement Charest

Les organisations populaires doivent provoquer de nouvelles élections

Tribune libre 2009

« Les organisations politiques, syndicales et populaires doivent initier une mobilisation générale afin de destituer le gouvernement et provoquer de nouvelles élections. »
Élue de manière illégitime en dissimulant des faits déterminants à la population ; les abus, la corruption et l’immoralité de l’administration libérale de Jean Charest mettent actuellement en péril l’intégrité économique, sociale et politique du Québec.
L’entreprise de dilapidation et de destruction systématique des finances publiques de l’administration libérale, commande une riposte à la hauteur de la gravité des gestes posés.
Organisation politiques, syndicats, groupes et associations populaires et communautaires ; fonctionnaires, enseignants, policiers, étudiants et citoyens doivent s’unir, faire blocus et en appeler à une mobilisation générale, afin de destituer le gouvernement et provoquer de nouvelles élections.
Tous les députés dissidents sans égard à leurs partis devraient immédiatement quitter leur siège appuyer et rejoindre la lutte populaire et faire grève devant l’Hôtel du parlement.
Une telle succession d’abus, de dérives éthiques et de corruption ordonne une réaction immédiate et force la riposte citoyenne.
Le peuple doit apprendre à se défendre lorsque des gouvernements scélérats usurpent le pouvoir et menacent l’État.

«Nul n’est au dessus du peuple, nul n’est au dessus de l’État»

______________________
Christian Montmarquette
Membre et militant de Québec solidaire

Featured 56599d2190662f65fbfa0affdabd4b20

Christian Montmarquette55 articles

  • 92 287

Membre fondateur de Québec solidaire

Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec

Site officiel : [www.quebecsolidaire.net->www.quebecsolidaire.net]

Courriel de Québec solidaire info@quebecsolidaire.net

Programme : [http://quebecsolidaire.net/engagements_2008->http://quebecsolidaire.net/engagements_2008]

Téléphone : (514) 278-9014





Laissez un commentaire



18 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    12 mai 2009

    Moi, je suis prêt à descendre dans la rue pour provoquer de nouvelles élections.
    Daniel Roy, C.A.

  • Archives de Vigile Répondre

    9 mai 2009

    Bonjour Martin,
    Et bienvenu dans la «Révolution démocratique».
    Sache que je suis très sensible à ta proposition.
    Et encore plus, depuis la dernière apparition de Jacques Parizeau à l'émission «Tout le monde en parle» où notre ancien premier ministre est allé même jusqu'à proposer la nationalisation des banques pour combattre la crise et redonner à l'État les moyens de soutenir le Québec et développer les services au citoyens.
    La destitution d’un gouvernement n’est d’ailleurs pas la seule revendication sur la table.
    Considérant le très faible taux de confiance des citoyens envers les politiciens ( 6 % en dessous des vendeurs de voitures usagées..) contrairement à ce que plusieurs peuvent penser, je crois qu'il faudrait non pas voter «MOINS» souvent, mais «PLUS» souvent et mettre sur pied un «vote de confiance annuel» face au gouvernement en place, qui, s'il ne passe pas, enclanche automatiquement de nouvelles élections.
    Des pouvoirs accrus pour DGEQ le Directeur général des Élections du Québec ne seraient pas un luxe ; pas plus que des «élections à date fixe» et une «représentation proportionnelle» des votes.
    Il serait même à considérer que la population puisse se prononcer directement sur leur premier ministre.
    Mais il demeure que faute de processus, il est impératif que le peuple, puisse en tout temps, reprendre les commandes lorsque le gouvernement dérape, ne respecte ni son mandat, ni les lois, abuse de son pouvoir ou de la confiance des citoyens.
    «Un mandat de gouvernement n'est pas un torchon avec lequel n'importe quels bandits peuvent se torcher l'cul».
    Merci de ta visite, de ton appui et de ton commentaire.
    Solidairement,
    Christian
    P.S. Désolé de ne pas avoir pu me rendre à ton spectacle.
    .

  • Martin Lavoie Répondre

    8 mai 2009

    Suis absolument d'accord avec Christian et redoute le message d'attente qui suit l'article de M. Montmarquette. La destruction des outils que le Québec s'est construit avance à grand pas et nous sommes en train de perdre tous nos acquis. Il faut un chef à ce mouvement et je ne vois que Parizeau, qui a toujours une grande crédibilité aux yeux des Québécois. De plus , il a l'avantage de la distance sur la politique, et son expérience est la mieux développée. Les autres n'ont pas cette capacité de vision.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 mai 2009

    Monsieur Montmarquette.
    Dans ma missive sur l'unité de la cause indépendantiste, je demandais aussi au Parti Québécois de se saborder. Et spécialement ce parti qui est déconnecté de la réalité. mais, je maintiens la nécessité de créer un parti unifié, regroupant toutes les factions favorables à l'indépendance. Après une prise du pouvoir, ce parti pourrait gérer le Québec pendant deux ans et voter une constitution. Après ces deux années, les partis constituants cette coalition ponctuelle pourrait proposer leur vision de ce pays. Et c'est là que le peuple décidera du Québec qu'il veut.
    Il faut que les leaders soient assez humbles pour s'effacer devant une cause juste et noble. J'ai envoyé cette lettre au PQ, au PI, à l'ADQ et à QS.
    Merci d'avoir pris la peine de commenter cette idée.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 mai 2009

    Cher Monsieur Guénette,
    Vous dites :
    «Soyez prêt à saborder vos propres partis pour créer un parti unifié.»
    Je suis sympathique au désarroi qui vous honore, mais ce temps est «révolu».
    Le Québec au contraire, n'a jamais eu autant besoin d'un parti de gauche et aux idées neuves.
    Et sachez bien que la gauche indépendantiste a renoncé à sa représentation politique et à défendre la question sociale durant plus de 30 ans au nom de la question nationale et pour préservé le PQ.
    La trahison autant sociale que nationale du PQ fait que ce que vous demanez est impossible.
    Sachez aussi, que Québec Solidaire n'a jamais été fermé à considérer des stratégies afain de préserver la cause nationale. Mais sachez bien aussi, que pour avoir moi-même asissité aux rencontres, que c'est «TOUJOURS» le PQ qui fût fermé au dialogue et aux négociations.
    Solidairement,
    Christian Montmarquette
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    7 mai 2009

    Passes moi le PUQ

    Si j'écris cette lettre, c'est que je crois qu'il est temps de mettre nos différents de coté. Je pensais à Dédé Fortin quand il chantait ''Passes moi le puck pis tu vas voir que je peux scorer''. J'en appelle à tous les souvrainistes pour s'unifier sous une bannière unique. Je parle içi d'un Parti Unifié du Québec. Peu importe la tendance sous laquelle vous vous sentez des affinités. Je trouve inconcevable qu'il y ait autant de partis et mouvement disparates qui veulent tous la même chose. Faisons une fois pour toute l'indépendance, et après, décidons ce que nous voulons. Peu importe le parti. Laissons aller le défi à relever. Je fais appel à tous les partis. Le PQ, l'ADQ, le PI et le QS. Vous vous réclamez tous du défi de l'indépendance mais vous ne semblez pas capables de joindre votre voix pour un but ultime. Il est temps de créer un vrai parti rassemleur sur un simple vocable. Le PUQ. Après l'indépendance, chacun pourra défendre ses idées. Il n'y aura plus de droite ou gauche. Il y aura la pluralité des idées. Enfin, les Québécois pourront décider ce qu'il veulent comme société. Je vous en supplie. Faites l'unité dans cette société qui se laisse mourir.

    J'écris cette lettre à tous les dirigants de partis qui ont à coeur l'avenir du Québec.

    Cessez vos guerres intestines et puériles. Unissez vous sous une seule bannière.

    Et surtout, ne choisissez pas le dogmatisme. Soyez prêt à saborder vos propres partis pour créer un parti unifié. Rappelez vous Bourgeault. Rappelez vous les Chevaliers de L'indépendance. Rappelez vous !

    Le Parti Québécois est né de ces mouvements. Il est temps de créer un nouveau parti inclusif qui sera prêt à accueillir tout les souverainistes en son sein.

    Une fois l'indépendance réalisée, les gens décideront de ce qu'il veulent faire de ce pays.

    Peu importe la tendance, le peuple aura choisi.

    Je pense encore à Dédé.

    Passes moi le PUQ.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 mai 2009

    Remerciements...
    Avant ce commentaire, je tiens à remercier hautement et sincèrement tous mes lecteurs et lectrices, et encore plus particulièrement «tous» les participants et participantes sans exception, qu'il aient appuyer, critiquer, amendé ou combattu cet article fort important pour moi, puisqu’il est en lieu et place d’une proposition sociétale et citoyenne fondamentale liée à cette profonde conviction qu'il faut redonner au peuple son plein droit et son plein pourvoir de révocation et de destitution de tout gouvernement quel qu’il soit, s’il est ou devient corrompu, dictatorial, usurpateur, immoral ou irresponsable.
    Non seulement c’est une priorité, c’est un devoir et une responsabilité civile.
    Merci à tous et à toutes,
    Solidairement,
    Christian Montmarquette
    ______________________________________________________________

    «Des hommes de paille»

    Cette histoire est vraie… Seuls les noms auront été changés dans le but de vous confondre…
    Il est difficile d’être un passionné de politique sans y aller de tant à autre un peu à faire de la politique-fiction en spéculant sur qui remplacera le Premier minus libéral.
    Les chances sont bonnes pour que « Johnny-James Charest » quitte avant la fin de son mandat si le massacre de la province continue à cette allure...
    D’autant plus que c’est le procédé que les libéraux utilisent allègrement pour donner l’impression que les choses changent sans que ça ne change « RIEN ».
    Si la mafia libérale n’est pas destituée sur le champs, nous assisterons tels des paralysés et des morts-vivants à deux ou trois ans de dictature économique, d’austérité et de magouilles libérales. Sans compter tous les abus et les passe-droits immoraux et anti-éthique sous «Régime-Johnny-James».
    À un an du suffrage, apparaîtra alors une nouvelle figure de proue bien peignée, bien graissée, bien habillée et au besoin parachutée telle… Un Denis Coderre, ou n’importe aux grandes capacités de mensonge et de manipulations… ça n'a aucune importance… en autant qu’il soit loyal au véritable Parrain qui lui tirera les ficelles…
    Et une année complète de purgatoire, d’invisibilité totale, d'inertie et de complète catatonie sans toucher à aucun dossier chaud pour se faire oublier, avant de re-déclancher, frais et dispos et devant un électorat amnésique et médusé, de nouvelles élections.
    Les libéraux auront beaux être de véritables mafiosi et des bandits politiques, je dois leur reconnaître qu’ils sont les meilleurs stratèges politiques du Québec.
    Mais de toute manière, ce qui est à retenir, c’est que le «vrai» boss lui, «Paul Desmarais» et les autres vautours intéressés et mercantiles, ne changerons eux.
    « Johnny-James », qui opère même sous un «faux nom» n’est qu’un homme de paille… Un concierge… Un pantin…
    Et comme tous les pantins, lorsqu’il aura tellement abusé du pouvoir et qu’il sera brûlé… il sera aussitôt remplacé par un autre pantin au service du véritable Parrain...
    Nous nous illusionnons actuellement sur le fait que nous élisions des représentants du peuple défendant les intérêts du peuple. Car ce sont les intérêts de Power corporations et autres multinationales qui sont défendus.
    Un mandat de gouvernement n’est pas un chèque en blanc pour permettre à des bandits de dilapider le Québec.
    «Il est temps que les citoyens apprennent à se donner les moyens de se défendre lorsqu’un gouvernement devient corrompu et scélérat»

    - Non seulement c’est une « priorité », c’est un devoir et une «responsabilité».

    Christian Montmarquette
    Autre lieu du débat à l'hyperlien ci-dessous :


  • Archives de Vigile Répondre

    7 mai 2009

    Mme Guillot, vous trouverez réponses à vos questions ici :
    http://reformed-theology.org/html/books/wall_street/
    Vous comprendrez comment sont créés les dictateurs et les guerres.

  • Archives de Vigile Répondre

    6 mai 2009

    Monsieur Tremblay,
    Vous m'écrivez: "Les Allemands n’ont pas voté pour la guerre mais pour du travail et du pain. Je vous invite à vous instruire sur la situation de l’Allemagne en 1933."
    Si ils n'ont pas voté pour la guerre, alors les prémices d'une dicature des années avant guerre aurraient pu leur faire se demander pourquoi ils laissaient Hitler prendre toujours plus de pouvoir... ils n'ont pas voté non plus pour voir les handicapés être assassinés '"légalement" je présume. Donc le destituer de son pouvoir était d'autant plus légitime, non ? Certes dans l'Allemagne Nazie de ces années là, cela demandait sans doute des actes de violence pour renverser un régime violent lui aussi. La nuit de cristal n'a pas été un pique nique à la campagne.
    Et les Québécois, ont ils voté en Décembre pour se faire spolier des milliards sans sourciler ? Ont ils voté pour qu'on leur mente en prétendant ne rien savoir de qu'il se passait à la Caisse ? Ont-ils voté pour que les ministres du gouvernement Charest aient des règles d'éthiques leur permettant de cumuler leur postes et des intérêts ? Cela faisait-il vraiment partie du programme de James John Charest ? À votre avis ?

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    6 mai 2009

    L' ADQ fut l'opposition officielle et sans les trop forts EGO de Marois et Mario, Charest aurait été expulsé avant sa dernière élection, qui a ouvert les vannes à notre dénationalisation.
    Autre signe de l' EGO de Mario, ce matin dans son écrit de nouvel éditeur en chef du journal Métro Montréal:
    "En effet, si les blanchons étaient gris, tachetés de brun laid, avec des moustaches affreuses, des cornes, on s’en foutrait."
    On croirait un message subliminal pour décrire son éventuel successeur Gilles Taillon...

  • Archives de Vigile Répondre

    6 mai 2009

    Mme Guillot, tout comme pour Hitler, le pouvoir de Sarkozy vient de l'extérieur et ces deux hommes étaient finis et sans le sous lorsque ces pouvoirs les ont récupérés.
    Les Allemands n'ont pas voté pour la guerre mais pour du travail et du pain. Je vous invite à vous instruire sur la situation de l'Allemagne en 1933.
    C'est le même Wall Street qui a mis Hitler (par General Electric) et Sarkozy (par Power Corp) au pouvoir.
    Ce pouvoir est si puissant qu'il détient la laisse de tous les partis. C'est ce que ceux qui ne votent plus ont compris par déduction ou intuition.
    Les peuples, individuellement, sont impuissants devant cette globalisation qui nous mêne vers le New World Order d'un gouvernement totalitaire mondial.
    Les peuples doivent s'unir dans un mouvement de réappropriation de leurs souverainetés respectives en retirant le pouvoir à ces manipulateurs.
    Si l'Internet peut servir, c'est bien à cela.

  • Archives de Vigile Répondre

    5 mai 2009

    L'exercice de la démocratie
    L'exercice de la démocratie ne se limite pas à voter une fois tous les quatre ans, loin s'en faut, sauf dans les démocraties de bananes. Si pendant le mandat des fameux quatre ans, les électeurs jugent majoritairement que ceux qu'ils ont élus ne remplissent pas leur contrat, ce sont aux électeurs de se mobiliser pour chasser dehors ceux qui ont pris le pouvoir sur des mensonges flagrants. Se limiter à voter et attendre 4 ans même si pendant ce temps là, la maison prend feu c'est de l'irresponsabilité politique. D'ailleurs bien des Québécois n'ont justement pas été voté tout court en décembre, que pensent tous ces gens là ? Sont-ils à ce point désabusés de la politique qu'ils ne pensent pas que ce droit est aussi un devoir civique ? Combien de gens pourtant se sont battus et ont perdu la vie pour l'obtenir ce droit !
    Si les Allemands qui ont élu Hitler en 1933 au suffrage universel avaient eu le courage, la force, l'intelligence et la jugeotte de rejeter Hitler en bas de son siège avant qu'il ne lance la guerre partout en Europe puis dans le monde, les Allemands auraient rendu un service inestimable à l'humanité, en sauvant des millions de vies. Hitler entre 1933 et 1938 a par exemple envoyé à la mort des milliers d'handicapés mentaux et moteurs Allemands, au prétexte qu'ils ne représentaient qu'une charge inutile et qu'ils n'étaient donc pas des Aryens acceptables selon ses critères. Les civils Allemands auraient pu à ce moment là vigoureusement protester de ne l'ont probablement pas fait par terreur.
    Charest prend des décisions qui sont totalement contraires aux intérêts des Québécois, il ment de façon tellement flagrante sur des dossiers importants, si suffisamment sont à élever la voix pour protester contre la politique qu'il applique, il n'aura pas beaucoup d'autre choix que de partir. C'est aux Québécois d'en décider de façon large et populaire, pas aux seuls électeurs qui ont voté pour Charest. Et fort heureusement les Québécois n'ont pas à redouter des exactions telles que celles d'Hitler.
    Nous avons Sarkozy en France depuis deux ans. Le bilan de ces deux années se résume en un chiffre éloquent: 2 français sur 3 ne sont pas satisfaits voire déçus de sa politique. Nous verrons bien quel sera le résultat des urnes en Juin pour l'Europe, les scrutins pour les municipales l'an dernier ont déjà été mauvais pour l'UMP. Ce qui fait qu'aujourd'hui, Sarkozy outrepasse ses fonctions en se remettant en campagne électorale pour les Européennes, alors qu'il n'est pas président de son parti, mais du pays qu'il est censé gouverner ; son salaire ne lui est pas versé pour faire des campagnes électorales, pendant lesquelles il y a des décisions à prendre pour le pays. Si cette côte de popularité continue de descendre, les Français continueront à descendre dans la rue, même si cela doit être violent, ils l'ont déjà fait par le passé. Et au bout d'un moment, tout président élu qu'il est avec 54% des voix, si il n'a plus la majorité des députés qui le soutiennent à l'Assemblée il sera, soit obligé de démissionner, soit obligé de dissoudre l'Assemblée et de nommer un nouveau gouvernement en fonction des résultats des élections. C'est précisément ce qui a conduit Mitterand en 1986 et en 1993 à constituer un gouvernement de droite et de vivre la cohabitation avec un premier ministre et un gouvernement qui n'était pas de son bord.
    Je ne connais pas précisément les fonctionnements de votre système politique mais si la très grande majorité des Québécois sont hostiles à Charest, il sera à mon avis rapidement dans une position intenable. Que faut-il souhaiter de mieux pour votre Province que l'exercice de la démocratie ?

  • Archives de Vigile Répondre

    5 mai 2009

    @Gébé Tremblay...
    Je ne suis pas si certain qu’une fois une riposte civile organisée au Québec, que les gouvernements quels qu’ils soient : libéral, péquiste, bleu, vert ou à p'tits pois, se sentent aussi légitimés de se comporter en petits dictateurs corrompus impossibles à sanctionner.
    Ces gens-là se moquent de nous. Ils nous mentent effrontément, à la geule sans qu’on ne dise un mot et se comportent comme s’ils n’avaient aucune autorité au-dessus d’eux.
    Il serait temps de leur prouver le contraire, plutôt que de confirmer leur appréhensions.

  • Archives de Vigile Répondre

    5 mai 2009

    Faut cesser de voir le problème strictement comme une affaire du Québec.
    L'économie du Québec n'est pas "à terre" et Charest ne la met pas "à terre". Il en donne le contrôle à d'autres. C'est la campagne de "l'ouverture sur le monde" qui est en fait l'ouverture de nos institutions, de notre portefeuilles et de nos ressources, aux autres.
    Charest est associé à Desmarais et Sarkozy qui sont eux-mêmes associés à Wall Street et aux filous banquiers qui pillent la planète.
    Le PQ au pouvoir, on l'a vu, ne changera rien.
    Le mouvement nationaliste québécois doit s'associer lui aussi aux autres groupes qui combattent ces filous. Ils sont en France, dans le Royaume Uni, aux USA et même dans le ROC.
    Faut sortir du cocon.

  • Archives de Vigile Répondre

    5 mai 2009

    "Plus que les libéraux et Charest se callent, mieux c’est pour la victoire de l’indépendance du Québec en 2013.Laissons Charest au pouvoir."
    Les intérêts pour l'indépendance sont importants mais si d'ici là l'économie est complètement à terre du fait des poches bien remplies des amis de monsieur Charest, ça ne vous gêne en rien monsieur Tellier ??
    Si vous renversez le gouvernement de Charest MAINTENANT, peut être même que vous pouvez l'avoir AVANT 2013 votre indépendance ... Alors pourquoi attendre de se faire encore plus spolier ?

  • Archives de Vigile Répondre

    4 mai 2009

    @ M. Tellier
    À entendre certains, il n’y aurait jamais rien à faire que d’attendre et se laisser manger la laine sur le dos sans rien dire et jusqu'à ce que mort s'en suive...
    «Peuple à genoux » comme des moutons à la Saint-Jean Baptiste !
    Il me semble revoir passer le vieux film jauni de mon enfance…
    Nous ne sommes pas à Haïti… Mais, avec notre haut taux d’analphabétisme et de décrochage scolaire à 40% ..ne vous en faites-vous en pas… que ça s’en vient…
    Il faut au contraire battre le fer pendant qu’il est chaud, et pas dans 4 ans alors que Charest aura quitté que la moitié des faces auront changées et que personne ne se souviendra plus de rien.
    D’autre part, je ne crois pas que mes mots soient en aucunes manières exagérés alors que le gouvernement Charest se lave les mains d’une perte de : «40 MILLIARDS!» et qu’il entreprend de légaliser l’arnaque du Québec et de légaliser les contrats des ses ministres avec leurs propres ministères.
    Donc ? Légitime Charest ?
    On va attendre quoi alors ?
    Qu’il transforme littéralement le Québec en république de bananes avant de broncher ?
    Je ne suis pas certain que ce soit une bien meilleure solution…
    D’autre part, ceci n’est pas le « DISCOURS DE QS » c’est une publication personnelle.

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    4 mai 2009

    @ J.-P. Tellier:
    Cher monsieur Tellier, avec la découverte récente (et parfaitement claire) du fait que le PLQ de Charest utilise les fonds publics (nos impôts!) pour «ploguer» des entreprises dirigées par des ministres de son gouvernement et des amis du régime, on parle de détournement, oui. De fraude. D'utilisation d'argent public à des fins malhonnêtes, et oui, de dilapidation de ressources. Car l'argent ainsi frauduleusement dépensé, ne pourra servir à ce à quoi cette partie de nos impôts devait légitimement servir. Et ce, en plein crise économique!
    Je crois que le discours de Christian Montmarquette vise et frappe en plein dans le mille!
    Vous avez bien dit que John James Charest, qui en passant n'est même pas foutu de faire carrière sous son vrai nom, était un menteur et un crosseur, non?

  • Archives de Vigile Répondre

    4 mai 2009

    Bonjour M.Montmarquette
    C'est le temps d'être réaliste et pragmatique.Plus que les libéraux et Charest se callent, mieux c'est pour la victoire de l'indépendance du Québec en 2013.Laissons Charest au pouvoir.
    L'élection du Parti Libéral du Québec est constitutionnellement légitime.De plus ..majoritaire peu importe les mécontentements.les manifestations.
    Les gens intelligents savaient avant le vote du 8 décembre que Charest était un menteur,un crosseur et un incompétent.
    Plus de 80 pourcents des inscrits n'on pas voulu le PQ,Le QS,le PI,l'ADQ. 44 pourcent des inscrits a manifesté son écoeurement de tous les partis qui présentaient des canditats.Pour un moindre mal la majorité des ayant votés a pris le faux-économiste.Pas de crise,sans Marois le PQ serait au pouvoir.
    Les syndicats sont occupés par leurs campagnes de maraudage,après les vacances commencent...et on répète le spectacle bilingue de la St-Jean (ma fête en passant).
    Vous avez une liste de mots exagérés qui s'appliquent plus à un dictateur.Il n'y a pas «dilapidation et destruction systématique des finances publiques» par le gouvernement Charest.Nous sommes pas à Haiti,n'y ailleur.
    Avec ce style de discours le QS ne prendra jamais le pouvoir au Québec.Peut-être qu'il ne le veut pas.