Au Québec, toute minorité doit le demeurer

Les minorités "montantes": menace grandissante à la majorité de souche

Restreindre certaines minorités communautaristes

E084706cae7884f704a190b0c8025435

Tribune libre

Ce serait poser un geste irresponsable que de permettre aux minorités ethniques de grossir jusqu'à devenir une menace démographique pour l'équilibre de la majorité de souche.



Il importe d'en limiter la croissance pour éviter les dérapages dus à l'augmentation des récriminations, demandes d'accommodements religieux et exigences nuisibles au vivre-ensemble harmonieux.



Pour sa survie et son épanouissement, une nation doit conserver tous les éléments qui forment son identité historique profonde et demeurer imperméable comme un tissu hydrorésistant face aux orages et ouragans venant de l'étranger sous la forme de minorités plus ou moins compatibles, plus ou moins intégrables rapidement.



De même le tsunami arrive du large pour frapper nos rives, de mêmes certaines minorités nous prennent d'assaut en prenant de l'expansion une fois rendus ici.



Une société multi-ethnique et multi-confessionnelle engendre une société multi-conflictuelle. Et elle engendre la déplorable dictature des minorités. Nous n'avons certainement pas besoin de ça pour être heureux.



Cela explique l'importance de mettre sur pied dans une optique préventive des mécanismes de régulation des minorités "montantes" afin d'enrayer leur propagation, leur accroissement, au-delà d'un certain seuil, sinon cette minorité risque de devenir une menace à l'ordre établi, une menace déstabilisante pour la majorité tranquille.



Tout ce qui porte atteinte à la démographie occidentale naturelle du Québec en la fractionnant met en péril notre continuité dans le temps, notre présence en terre d'Amérique, la survie de l'espace francophone qui nous sert d'identifiant collectif.



Voici quelques mesures simples d'application qui aideront à mieux prévenir les bouleversements sociaux découlant d'une immigration mal balisée:



- dès qu'une religion étrangère atteint 5% de la population, on bloque l'arrivée d'arrivants de cette catégorie pour préserver l'homogénéité historique de la nation québécoise de l'effritement nocif et de la dissolution lente



- dès qu'une langue étrangère (arabe, mandarin, espagnol) atteint 5% de la population, on bloque l'arrivée d'arrivants de cette catégorie pour préserver l'homogénéité historique de la nation québécoise de l'effritement nocif et de la dissolution lente



- dès qu'une ethnie étrangère fortement communautariste atteint 5% de la population, on bloque l'arrivée d'arrivants de cette catégorie pour préserver l'homogénéité historique de la nation québécoise de l'effritement nocif et de la dissolution lente



- Les minorités ethniques qui adoptent automatiquement l'anglais à leur arrivée par tradition de leur groupe d'appartenance (comme les hindous par exemple, ou la communauté italienne à une certaine époque) sont à bannir où à relocaliser dans le reste du Canada. On bloque l'arrivée d'arrivants de cette catégorie pour préserver l'homogénéité historique de la nation québécoise de l'effritement nocif et de la dissolution lente




Nous devons contrôler l'accès à nos frontières, tout le monde s'entend là-dessus, sinon gare à la migrance sauvage et débridée. Il en va de même pour les catégories de gens qu'on laisse entrer au pays par les voies officielles.



Ne pas sélectionner adéquatement les catégories et le nombre d'immigrants revient à se tirer dans le pied, à cautionner, voire accélérer la disparation du peuple fondateur de la nation, les Québécois de souche par voie de remplacement graduel, tel un poison inodore insidieux qui s'immisce peu à peu dans l'air ambiant.



Par analogie avec la lutte au coronavirus, nous devons agir de manière responsable et prendre toutes les précautions nécessaires, au risque de déplaire à certains, mais qui s'avèrent essentielles pour le bien commun, par mesure préventive.



Gardons toujours à l'esprit que c'est notre pays natal après tout, alors faisons en sorte qu'il demeure à notre image collective, et ce, pour le plus grand bien de la nation, pour l'amour de Nous tous.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie537 articles

  • 1 009 556

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale à l’aide sociale.

Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 530 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Marc Labelle Répondre

    16 mars 2020

    D’accord avec le fondement de votre prise de position.  Toutefois, le pourcentage de 5 % devrait s’appliquer à l’ensemble des minorités.