Le bonheur des creux

Billet de Caroline


Les péquistes, semble-t-il,

se sont rendu à l’évidence.

Boisclair ne peut rester à la tête du parti.

Ils songent à faire appel

au chef du Bloc québécois

Gilles Duceppe

lequel, à l’époque de la déchéance libérale,

jouissait d’une certaine popularité

auprès des Québécois.
L’eau, depuis, a coulé.

Il ne s’agit plus de remplacer Bernard Landry

à la suite d’un vote de confiance des péquistes

mais André Boisclair

à la suite d’un vote d’un confiance des Québécois.

Le PQ ne forme plus l’Opposition officielle.

Dumont a la cote.
Les péquistes doivent s’interroger

et interroger les Québécois

sur les raisons qui ont mené ces derniers

à leur tourner le dos pour tomber

dans les bras de Mario Dumont.

Ils devront comprendre

qu’un parti indépendantiste

qui ne l’est pas

ne représente pas une option.

La censure n’est pas une stratégie gagnante.
Or, à quoi s’emploie le Bloc à Ottawa

sinon à s’abstenir de faire la promotion

de l’indépendance du Québec

tant au Québec

qu’à l’étranger ?
Aux yeux des Québécois,

le parti dirigé par Gilles Duceppe

n’est pas davantage indépendantiste

que le PQ.
Comment Gilles Duceppe

bureaucratisé, fonctionnarisé

par des années de politique canadienne

parviendrait-il à faire mieux qu’André Boisclair

qui estimait pouvoir faire mieux

que René Lévesque ?
Duceppe à Québec

serait le coup de grâce du parti.


Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 809

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé