1608-2008

Le Benêt, l’Éteignoir et la Plante grimpante, petite fable du parfait colonisé

Le bon peuple s’esbaudit et jubilaà ces insipides festivitéset malheureusement se réveilladépossédé de son identité.

Québec 400e - imposture canadian


Les plus belles fêtes

peuvent virer en cruelles déroutes

et dépasser largement le faîte

du supplice de la goutte.
Les plus légitimes réjouissances

peuvent tourner au vinaigré

et s’attifer de grinçante indécence

nous l’allons ci-devant montrer.
Un benêt fort obscur

soudain devenu maire

se hasarda encore peu mûr

à traverser la mer.

Plutôt béat et résolument fada

devant les voiles déployées

il ne remarqua pas

sa grosse fête toute détournée.
Un frisé et sombre éteignoir

premier ministre parachuté

émissaire missionnaire

pour éteindre une identité

négligea de se présenter

à l’inauguration de festivités

d’une réelle et historique réalité

pour lui impossible à assimiler.
Pendant ces temps tout déviés

une grimpante plante, le geste falot

la tête couronnée de papier mâché

s’extirpa toute pimpante de son pot

et en mission de silence,

elle tentacula beaucoup trop

pour un petit chien de faïence

fausse gardienne de troupeau.
Mais le résultat fut bien atteint

et la fête put royalement commencer

dans les regards éteints

de toute une fierté rabrouée.
Le bon peuple s’esbaudit et jubila

à ces insipides festivités

et malheureusement se réveilla

dépossédé de son identité.
On comprit enfin et finalement

que pour à l’avenir se bien célébrer

il faudra dénicher absolument

pour éviter les anniversaires gâchés

une commémoration plus fondatrice

que tous les parfaits colonisés

à manies farouchement impérialistes

n’auront pas envie de fêter.
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 550900f130d875a76cec032283913664

Gilles Ouimet66 articles

  • 31 421

Né à Mont-Laurier en 1947. Études primaires à cet endroit. Études classiques à Mont-Laurier et Hull entre 1961 et 1968. Diplômé en histoire de l’Université Laval en 1971. Enseignant à la polyvalente de Mont-Laurier entre 1971 et 2005. Directeur d’une troupe de théâtre amateur (Troupe Montserrat) depuis 2000. Écriture pour le théâtre, notamment une pièce à l’occasion du centenaire de Mont-Laurier en 1985 (Les Grands d’ici), une autre à l’occasion du 150e anniversaire du soulèvement des Patriotes (Le demi-Lys...et le Lion) en 1987 (prix du public lors du festival de théâtre amateur de Sherbrooke en 1988 et 2e prix au festival canadien de théâtre d’Halifax la même année). En préparation, une pièce sur Louis Riel (La dernière Nuit de Louis Riel). Membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. Retraité de l’enseignement depuis 2005.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé