Éloge de la stérilité, horloge de médiocrité

Vers une crise annoncée - Québec 2008 - dossier linguistique - canadianisation outrancière - déconstruction du "modèle québécois"


Des études et des études

pour gommer sa platitude

faire oublier son hébétude

et acheter inquiétante quiétude.
Des commissions et des commissions

pour noyer tous les poissons

retarder la salutaire moisson

et le courage des décisions.
Des enquêtes et des enquêtes

dans une maladive quête

souillant le papier de timides requêtes

déguisant ses déboires en conquêtes.
Des rapports et des rapports

pour toujours revenir au départ

collectionner les reports

de solutions qui n'iront nulle part.
Des cachettes et des cachettes

pour masquer le goût des cacahuètes

enfouir les dossiers chauds aux oubliettes

pour une existence sourde muette.
Des tablettes et des tablettes

pour ces documents nés obsolètes

périmées listes d’emplettes

d’un gouvernement qui végète.
De l’inaction et de l’inaction

pour vider l’horizon

raturer l’émotion

surir sur ses omissions.
L’horloge égrène ces moments qui tuent

nous imprimant une vie sans direction

notre problème existentiel se perpétue

pendant que s’obstruent les horizons.
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 550900f130d875a76cec032283913664

Gilles Ouimet66 articles

  • 31 605

Né à Mont-Laurier en 1947. Études primaires à cet endroit. Études classiques à Mont-Laurier et Hull entre 1961 et 1968. Diplômé en histoire de l’Université Laval en 1971. Enseignant à la polyvalente de Mont-Laurier entre 1971 et 2005. Directeur d’une troupe de théâtre amateur (Troupe Montserrat) depuis 2000. Écriture pour le théâtre, notamment une pièce à l’occasion du centenaire de Mont-Laurier en 1985 (Les Grands d’ici), une autre à l’occasion du 150e anniversaire du soulèvement des Patriotes (Le demi-Lys...et le Lion) en 1987 (prix du public lors du festival de théâtre amateur de Sherbrooke en 1988 et 2e prix au festival canadien de théâtre d’Halifax la même année). En préparation, une pièce sur Louis Riel (La dernière Nuit de Louis Riel). Membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. Retraité de l’enseignement depuis 2005.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    25 avril 2008

    Nous vivons en ploutocratie et en subtil contrôle des mass médias.
    Les vendeurs du temple nous mênent par le bout du nez.
    La poche et le parti avant le pays.
    Tous pour un et un pour un.
    Les collaborateurs pullulent.
    Que peut-on faire ?
    Vivre chacun avec courage, se prendre en main, partager, influencer.