<i>Canadians all we are</i><br>Ou le déni tranquille d'une nation

Vers une crise annoncée - Québec 2008 - dossier linguistique - canadianisation outrancière - déconstruction du "modèle québécois"



La France eut ses maréchal Pétain, ses Philippe Henriot, ses amiral François Darlan, ses René Bousquet, ses Joseph Darnand et ses nombreux collaborateurs en intelligence avec l'ennemi.
Le Québec a ses Jean Charest, ses Philippe Couillard, ses Benoît Pelletier, ses Monique Gagnon-Tremblay, ses Christine St-Pierre, ses Michaëlle Jean, son gouvernement tout entier collaborationniste, ses familles Paul Desmarais, ses André Pratte, ses Alain Dubuc et ses Jocelyn Létourneau.
Qui eût pu croire un jour que ce fougueux Québec des Jean Lesage, des Daniel Johnson (not the son of course), des Félix Leclerc, des René Lévesque, des Camille Laurin, des Louise Beaudoin, des Gilles Vigneault, des Gaston Miron, des Pauline Julien, des Pierre Bourgault, des Claude Léveillée, des Jacques Ferron, des Diane Dufresne, des Jacques Parizeau et des Bernard Landry tomberait si bas dans la médiocrité, l'asservissement tranquille et le plus jouissif des dénis de soi.
Et qui, enfin, pourrait croire un instant que ce génocide perpétré de l'intérieur s'effectuera sans la moindre - voire terrible - résistance au sens le plus noble, le plus moulinien du terme...?
So, L'homme qui nous fait office de premier ministre est-il un un fauteur de guerre, un colonisé à faire rêver le défunt empire britannique ou tout bêtement un imbécile ?
Un usurpateur très certainement. Pour le moins.

La chose m'apparaît indubitable.
Et criminelle.
Jean-Luc Gouin

Ph.D. Philosophie

Capitale nationale, 9 mai 2008

Actuellement en Tunisie

Featured 9d70efc13bfcf28a347710d42fbdde90

Jean-Luc Gouin94 articles

  • 90 190

Chambrelan du verbe et indocile citoyen de la Cité (les dossiers de la Francité et de la « Question » nationale du Québec l’occupent – et le préoccupent – tout particulièrement), mais également docteur en philosophie diplômé de l'Université Laval et spécialiste nord-américain du penseur allemand Hegel, JLG a publié ouvrages et maint article portant pour la plupart sur celui-ci.



Hegel. De la Logophonie comme chant du signe, son dernier opus, fruit de trente ans de recherche, a été publié simultanément, en 2018, et aux PUL, à Québec, et chez Hermann à Paris.

 

Textes « citoyens » choisis de Jean-Luc GOUIN ( 1995-2018 )

( parmi quelques centaines, qui hélas ne vieillissent pas )

 

•• Les Bilinguistes. Grands sorciers des langues phagocytaires

•• Débat sur la langue dans le quotidien Le Devoir (Été de 1998)

•• Qui sort, digne ! Franchir le miroir de notre schizophrénie collective

•• Le Franc Pays. Québécois ou Québec coi ? (+ de 20 ans plus tard, rien n’a changé...)

•• Le Lys dans le lisier (Ou pourquoi l’Indépendance du Québec, en quelques mots)

•• Aux larmes citoyens ! (anthropoème en hommage à Gaston Miron)

•• Philippe Couillard : Le Philippe Pétain de notre temps (Lettre à mon premier sous - ministre)

•• Autres espaces de réflexion (Société, Culture, Politique... dont : Ouvrez le Feu ! , Liquider pour argent liquide , Halloween. Plaie ou plaisir de l’enfance ? , Interdit de ne pas fumer ! ...) 

•• De l’humain travesti en divin (modeste contribution au projet d’une Charte de la laïcité)

•• Précis sur la malhonnêteté intellectuelle (aussi nommée mauvaise foi)

•• L’Homme Prométhée (une forme de « CQFD » irrésistible aux textes qui précèdent...?)

 

 





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé