300e : grand rappel historique de la Conquête...

De qui s'inspirent Son Excellence Michaëlle et Harper?

Québec 400e - imposture canadian

De qui s'inspirent Son Excellence Michaëlle et Harper?
Lord Earl Grey (celui de la coupe Grey justement), arrivé de Buckingham
Palace en 1904 pour occuper le poste à Ottawa, s’était donné pour mission
de promouvoir l’Empire britannique à une période où les francophones se
relevaient mal de la conscription pour la guerre des Boers et se frottaient
toujours avec les anglophones. C’est ce qui avait inspiré à Sir Wilfrid
Laurier cette phrase célèbre : «La province de Québec n’a pas d’opinions,
elle n’a que des sentiments».
Grey comprit qu’il devait, dans un premier temps, changer l’attitude des
Canadiens français et que l’émotivité entourant les notions d’empire et de
nation feraient davantage pour l’unité impériale qu’un cuirassé (8 navires
de guerre de la marine britannique, fraîchement construits en prévision de
1914?, paraderaient sur le fleuve à Québec lors des célébrations). Il
saisit rapidement le potentiel du projet de tricentenaire qui, d’un seul
coup, ferait la promotion de l’Empire britannique, fortifierait l’alliance
de l’Atlantique Nord, susciterait un attachement émotif à l’Empire chez les
Canadiens français et contribuerait à unifier le Canada. La clé était la
ville de Québec. Grey, qui parlait un excellent français, s’était épris de
la vieille capitale dès sa première visite, mais, en même temps, il était
épouvanté de l’état de ses sites historiques les plus précieux, plus
particulièrement les plaines d’Abraham.
En entreprenant de transformer les Plaines d’Abraham en un monument
spectaculaire à la gloire de l’Empire britannique et «de son noble fruit,
la nation du Canada, constituée de représentants de deux nations ennemies
maintenant réunies dans la paix. Quelle meilleure façon de célébrer cette
réalisation que de profiter de l’anniversaire de la FONDATION DE QUÉBEC
qui, EN MÊME TEMPS, MARQUAIT L’ANNIVERSAIRE DE LA FONDATION DU CANADA?»
Jusqu’à la dernière minute, Laurier garda secrets ses plans pour le
tricentenaire : Grey et le maire Garneau (Québec) étaient fous de
frustration. La loi pour la transformation (et les $$) du parc des Plaines
n’arrivèrent que six mois avant l’événement prévu pour juillet 1908. Au
fur et à mesure que progressaient les plans, certains observateurs ont
commencé à se rendre compte que Champlain allait jouer un rôle de second
plan par rapport au général Wolfe, d’où : vague de ressentiment. La veille
de l’ouverture, un groupe de jeunes catholiques organisa une grande manif
pro-Champlain au pied de sa statue. L’ennemi de Laurier, le héros national
québécois Henri Bourassa, déclara : «Il ne fait aucun doute que Grey a
décidé dès le début de transformer la célébration de la naissance de Québec
et du Canada français en grand rappel historique de la Conquête». Et il a
fui les fêtes du tricentenaire. Ignorant ces critiques, la majeure partie
de la bourgeoisie québécoise décida de se joindre aux célébrations du
gouverneur général, sans doute flattée d’être à l’avant-plan de la scène
mondiale pendant 2 semaines.
Sur presque tous les plans, les événements du tricentenaire furent un
succès, du moins du point de vue de l’organisation. R.R. avance que ce fut
le plus grand événement commémoratif jamais tenu au Canada, et est sans
doute demeuré sans précédent jusqu’aux célébrations du centenaire du Canada
et Expo67 à Montréal. (Tiens, tiens, centenaire du Canada en 1967…même si
fondé en 1608)
[Le Beaver LE MAGAZINE D’HISTOIRE DU CANADA, édition spéciale : "QUÉBEC A 400 ANS", en kiosque jusqu’en juillet 2008.
- "Le Beaver célèbre le 400e anniversaire de Québec->http://www.societehistoire.ca/content/fr/pdfs/QuebecAnniversary.pdf]
(WINNIPEG – le 28 janvier 2008) Les éditeurs du magazine [The Beaver: Canada’s
History Magazine ont lancé aujourd’hui un numéro spécial sur ce grand anniversaire->13344] en
présentant à leurs lecteurs, des plus jeunes aux plus vieux, les histoires des hommes et
des femmes qui ont contribué à façonner le Québec et le Canada.
Ce sera également la première fois que le magazine sera publié dans les deux langues
officielles. Le Beaver: Le magazine d’histoire du Canada et son équivalent anglais
seront offerts comme deux numéros distincts; ce numéro est également le plus
volumineux jamais publié depuis la création du magazine, il y a 88 ans, tant sur le plan de
la distribution (100 000 exemplaires) que du nombre de pages qu’il contient.
Ce numéro spécial hors série objet de collection de 100 pages, agrémenté de riches
illustrations et reproductions d’oeuvres historiques, raconte l’histoire du Québec au
Canada."
« L’Histoire spectacle : le cas du tricentenaire de Québec. » (H.V.
Nelles, Éd. Boréal, Montréal, 2003. CR de Jacques Rouillard
- je voudrais y ajouter crédit à l'auteur d'où est tirée la presque totalité "Un bel Empire uni" par Peter Black
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Squared

Ouhgo (Hugues) St-Pierre196 articles

  • 148 477

Fier fils de bûcheron exploité. Professeur retraité d'université. Compétences en enseignement par groupes restreints, groupes de réflexion, solution de problèmes. Formation en Anglais (Ouest canadien), Espagnol (Qc, Mexique, Espagne, Cuba), Bénévolat latinos nouveaux arrivés. Exploration physique de la francophonie en Amérique : Fransaskois, Acadiens, Franco-Américains de N.-Angl., Cajuns Louisiane à BatonRouge. Échanges professoraux avec la France. Plusieurs décennies de vie de réflexion sur la lutte des peuples opprimés.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • David Poulin-Litvak Répondre

    10 mai 2008

    Merci pour ce texte Ouhgo, trés intressant.C'est fou comment on peu s'éduquer sur Vigile. Franchement, c'est un outil puissant de partage d'information, en plus de son aspect délibératif, bien sûr.