La chasse aux faisans

Chronique de Louis Lapointe


Êtes-vous déjà allé à la chasse aux faisans? Vous élevez quelques faisans
que vous engraissez allègrement. Le jour de la chasse venu, vous les cachez
sous des bosquets dans des endroits stratégiques de votre territoire de
chasse. Puis, accompagné de quelques bons chasseurs affublés de leurs
fusils de calibre 12, vous partez en compagnie de votre chien de chasse qui
devra les dépister. Dès que votre chien a flairé un faisan, il pointe
l’endroit où il se cache. Le maître chien ramène alors son chien et demande
aux chasseurs de former un demi-cercle à l’entour de l’endroit où se cache
le faisan et frappe de sa canne le bosquet pour que faisan s’envole avant
d’être abattu par un des chasseurs. Il est très rare qu’un faisan puisse
survivre à cette opération.
Alors que les péquistes adorent la chasse à courre où une meute de membres
élisent un chef qu’ils se dépêcheront de poursuivre comme un renard dès
qu’il sera élu, les libéraux préfèrent quant à eux la chasse aux faisans.
L’histoire du Parti Libéral du Québec est remplie de chasses aux faisans
avec ses chasseurs, ses chiens pisteurs et ses faisans dont voici une liste
des plus récentes.
L’Histoire avec un grand «H» retiendra celle du trio Lesage, Kierans et
Lévesque où l’on chassait le faisan souverainiste.
Par la suite il y a eu la très célèbre chasse aux autonomistes où
participaient, Robert Bourassa, Jean Allaire et Mario Dumont.
Puis, la saga du CHUM a donné lieu à plusieurs épisodes, le plus mémorable
mettant en vedettes Philippe Couillard, Jean Charest et Daniel Johnson où
un des chasseurs a reçu accidentellement une balle à l’occasion d’un tir
croisé.
Celle du Mont Orford nous a démontré comment Claude Béchard pouvait tenir
tous les rôles à la fois, se suicider, survivre, puis renaître tel un
phoenix et recommencer à nouveau. Cette fois-ci, c’est son don d’ubiquité
qui étonne le plus dans de tout aussi bizarres chasses que sont
Gros-Cacouna et Rabaska. Attention aux chasseurs embusqués, la ministre
Beauchamp est aux aguets!
Mais, de mémoire de chasseur, celle mettant en vedettes Philippe
Couillard, Claude Castonguay, Johanne Marcotte et Michel Venne a donné lieu
aux plus étranges comportements de la part des faisans eux-mêmes. Serait-ce
une conséquence du réchauffement planétaire ?
Quoi qu’il en soit, avant même que Philippe Couillard eût donné le signal,
les faisans avaient déjà commencé à s’entretuer. Ainsi, le tir de Johanne
Marcotte sur Michel Venne, alors qu’il quittait le bosquet, sera inscrit
dans les annales.
On comprend maintenant pourquoi, cette fois-ci, le PLQ a choisi des
faisans provenant d’autres partis politiques. Ils s’abattent entre eux !
À quand la prochaine chasse aux faisans ?
Louis Lapointe

Brossard

-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured bccab87671e1000c697715fdbec8a3c0

Louis Lapointe534 articles

  • 839 968

Chroniqueur et avocat à la retraite, l'auteur a été directeur de l'École du Barreau du Québec, cadre universitaire, administrateur d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux et administrateur de fondation.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé