John F. Kennedy avait raison !

Le «modèle québécois»



Baby*Yahya - Dans le cadre de son allocution récente devant le Cercle canadien de Montréal, le président de BMO Groupe financier (Québec), L. Jacques Ménard, invitait les jeunes à se mobiliser afin de relever les défis de la dette publique, de l'évolution démographique, de la productivité et de l'éducation. Cet appel important et lucide a trouvé une résonance particulière au sein de la Jeune Chambre de commerce de Québec (JCCQ).
Alors que certains parlent de morosité et d'essoufflement dans la région, je suis à même de constater toute l'effervescence et tout le dynamisme de la relève. Alors que d'autres parlent de blocages et d'impasses, je vois plutôt de jeunes entrepreneurs animés d'une vision d'avenir et d'un souci constant de bâtir, au quotidien, une région à leur image: innovante, audacieuse et ouverte sur le monde.
Nous le savons, la région de Québec fait face à des défis de taille: qu'on pense notamment à l'exode des jeunes, à la pénurie de main-d'oeuvre spécialisée, à la mondialisation des marchés et à l'importance que revêt maintenant la connaissance de plusieurs langues. La Jeune Chambre de commerce de Québec entend d'ailleurs jouer un rôle positif afin de favoriser un climat propice aux affaires et à la création de richesse dans la région.
Le défi de la productivité et de la croissance demeure certes lié à notre capacité de miser sur nos forces et nos créneaux d'excellence. Il doit aussi passer par la volonté collective de regarder droit devant et de mettre de côté la peur de réussir et la culpabilité de s'enrichir et de progresser.
Mon mandat à la présidence de la Jeune Chambre de commerce de Québec coïncide avec le 400e anniversaire de la Ville de Québec, qui se déroulera sous le thème de la rencontre. Nous souhaitons apporter une contribution significative aux célébrations en favorisant notamment un réseautage et un rayonnement important des jeunes chambres de commerce d'ici et d'ailleurs en plus de contribuer à mobiliser notre région autour d'un projet porteur et structurant, soit «Québec sans fil».
À l'instar de Toronto ou de Philadelphie, qui ont tout récemment contribué à accroître significativement l'accès à Internet et à ses vastes perspectives, il est grand temps de «brancher» Québec sur le monde et sa diversité, de lui permettre de se développer au contact de l'autre, de rayonner à une échelle encore plus vaste, et ce, au plus grand avantage de notre croissance et de notre enrichissement. À l'aube de célébrer 400 ans d'histoire, il s'agit de préparer les 400 prochaines années!
En nous interpellant, le président de BMO Groupe financier a une fois de plus souligné l'importance de créer, dès maintenant, les conditions gagnantes d'un développement socioéconomique porteur. Il a aussi souligné toute l'importance de resserrer nos liens intergénérationnels, de partager nos ambitions d'avenir et d'unir nos forces et nos voix pour assurer à la relève et aux générations futures la possibilité de vivre dans une région forte et dynamique.
Enfin, il m'a rappelé les propos de John F. Kennedy, que je paraphrase aujourd'hui: ne vous demandez pas ce que votre région peut faire pour vous mais bien ce que vous pouvez faire pour votre région. Aujourd'hui plus que jamais, la relève bénéficie d'un dynamisme considérable pour affirmer son leadership et faire entendre sa voix. Elle doit travailler positivement et en étroite collaboration avec tous les acteurs politiques et socioéconomiques de la région puisque, au-delà de la partisanerie et des ambitions personnelles, c'est ensemble et maintenant que nous devons bâtir le Québec de demain.
***
Yayha Baby, Président de la Jeune Chambre de commerce de Québec et coordonnateur aux relations publiques au Consulat général des États-Unis d'Amérique à Québec


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé