Sondage Léger-Marketing / TVA

Égalité virtuelle dans la campagne

Les trois partis se situent à l'intérieur de la marge d'erreur

Québec 2007 - Sondages


Mario Dumont, premier ministre après le 26 mars? C'est tout à fait possible, indique un nouveau sondage Léger-Marketing-TVA diffusé hier soir, et dont les résultats présentent les trois grands partis au coude à coude dans les intentions de vote. Une première dans l'histoire politique québécoise depuis au moins 1867.
C'est chaud! À 10 jours du scrutin provincial, libéraux, péquistes et adéquistes se retrouvent aujourd'hui à égalité statistique en tête des intentions de vote des Québécois. En tenant compte de la marge d'erreur de 3,1% de ce sondage réalisé auprès de 1000 personnes entre la fin du débat des chefs de mardi et 20h hier soir, il est aujourd'hui impossible de prévoir qui formera le prochain gouvernement du Québec. Et encore moins par quelle marge.
Les résultats du sondage donnent donc 33% des intentions de vote au Parti libéral du Québec (PLQ), 30% au Parti québécois (PQ), et 30% également à l'Action démocratique du Québec (ADQ). Depuis le dernier sondage Léger publié le 2 mars, le PLQ a perdu trois points, et le PQ en a gagné un. Mais c'est vraiment l'ADQ qui a le mieux tirer son épingle du jeu, avec un gain net de cinq points. Québec solidaire et le Parti vert récoltent pour leur part chacun 4% des intentions de vote.
Le sondage d'hier contenait deux autres très bonnes nouvelles pour Mario Dumont. Il est en effet maintenant perçu comme le chef qui ferait le meilleur premier ministre, avec 33% de soutien. Dans cette course, Jean Charest rétrograde au deuxième rang, avec 28%, tandis qu'André Boisclair reste en troisième position avec des appuis de 22%. Le 2 mars, les résultats donnaient dans l'ordre Charest (30%), Dumont (26%) et Boisclair (19%).
Autre revirement de situation, c'est l'ADQ qui est maintenant le favori des francophones du Québec. Si des élections avaient eu lieu hier, 35% des Québécois francophones auraient ainsi voté pour le parti de M. Dumont, contre 34% pour le PQ et 24% pour le PLQ.
Il est toutefois loin d'être sûr que ces intentions de vote se concrétisent exactement de la même manière au moment crucial. Le sondeur Jean-Marc Léger, interrogé sur les ondes de TVA, reconnaissait hier que le vote adéquiste demeurait plus volatile que celui péquiste ou libéral. Globalement, encore 36% des Québécois se disent prêts à changer d'idée.
Au final, 69% des répondants croient maintenant que le prochain gouvernement sera minoritaire, contre 25% qui pensent l'inverse. «En moins de deux semaines, les Québécois ont assimilé cette possibilité», note M. Léger. Dans ce flot d'incertitude, 68% des Québécois croient que ce sont les libéraux qui coifferont au poteau leurs adversaires pour former le prochain gouvernement.
«C'est une égalité statistique, a indiqué M. Léger. On se trouve au-delà de la limite de notre science.» Même en remontant jusqu'en 1867, le sondeur n'a trouvé aucun comparatif semblable pour des élections. La dernière fois que des résultats aussi serrés sont apparus à l'écran radar des sondeurs, c'était la veille du référendum de 1995... «Ce sera une lutte région par région, rue par rue et maison par maison. Il y a des comtés où on aura des écarts de moins de 100 votes entre les candidats», pense M. Léger. Il estime que l'ADQ pourra aller chercher plusieurs nouvelles circonscriptions, s'il maintient son vote. Mais il avertit du même souffle que le parti ne peut rien prendre pour acquis.
«Jusqu'ici, les gens voulaient voter ADQ par protestation, en étant sûrs que les libéraux allaient gagner. Ils étaient confortables dans leur vote adéquiste. Mais ils sauront maintenant que c'est possible que l'ADQ gagne.» Il faudra donc voir si cette perspective d'un avenir bien concret en fera reculer quelques uns. «Chaque vote va vraiment déterminer qui sera au gouvernement», indique Jean-Marc Léger.
Samedi, un sondage Crop-La Presse donnait les libéraux vainqueurs avec 33% des intentions de vote, contre 29% pour le PQ et 26% pour l'ADQ.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé