Du Parler Blanc au Parler Franc...

S’installer au Québec pour l’éduquer, ça se trouve encore!

Tribune libre 2008

Les « Francs Tireurs », à Téléquébec, donnaient récemment la parole à des
nouveaux arrivants, parmi les 45,000 invités annuels de Charest. Des
trois, sans emploi, enlignés devant la caméra, tous trouvaient pénibles les
2 ou 3 années passées à Montréal. L’un, de type latino peut-être,
persévérait, confiant de s’acclimater malgré tout. L’autre ne se donnait
pas plus d’une année avant de reconsidérer son choix. Le troisième,
d’origine africaine, ou française,(il enseigne le français aux immigrants)
exsudait l’amertume devant la grande différence du langage au Québec.
L’herbe anglophone lui semblait tellement plus verte qu’il se disait prêt à
sauter demain en Ontario où le peuple lui paraît nettement plus rationnel,
déterminé, organisé, rigoureux, propre, prévenant, accueillant…
Parce que les Québécois « parlent mal » selon son expression réitérée, il
va plonger chez les Orangistes sans préparation, avec un fort accent
frenchie, si tant est qu’il ait déjà appris quelque anglais… Il faut
vraiment que nous soyons détestables!
Tout en reconnaissant que nous utilisions plusieurs niveaux de langage,
selon les circonstances, ce qui déroute de nombreux étrangers, nous sommes
quand même majoritairement assez éduqués pour adopter au besoin un français
qualifié d’international, avec quelques expressions locales et intonations
attribuables à notre « climat ». Et les contacts désormais faciles avec
les autres communautés de la francophonie nous démontrent qu’en ce fait,
nous ne différons pas des autres peuples, aussi colorés de leurs
particularismes.
Alors sans être sortis de la cuisse de Jupiter, les Québécois répliquent
désormais sans inhibition à toute allusion à « comportement tribal » :
simple corollaire à notre statut de Nouvelle-France oubliée, annexée par
le Canada anglais. Nous commençons à discerner assez nettement nos
faiblesses coloniales de nos forces acquises de chaude lutte contre les
éléments et les oppresseurs. Quand nos répliques cinglantes peuvent
paraître frustes aux ressortissants des « grandes civilisations », c’est
peut-être qu’ils n’ont pas pris le temps de se familiariser avec notre
histoire, qui a forgé notre tempérament. Et quand ils choisissent sagement
d’observer notre environnement social et humain, et de s’y adapter
progressivement en allant à la rencontre des personnes, ils peuvent trouver
des alliés fiables pour les aider. Telle intégration ne s’est pas toujours
manifestée de la part des « conquérants ». C’est ainsi qu’au Centre-Ville,
il leur arrive de plus en plus souvent de nous trouver déterminés dans
notre FRANC PARLER, opposé à leur PARLER BLANC. Contrairement à ce que
certains pensent, la mondialisation justifie de plus en plus la
représentation directe des nations par leur propre pays. QUI NOUS AIME
NOUS SUIVE, en prose ou en poésie. (clin d’œil à la lancinante polémique
Micone)
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Squared

Ouhgo (Hugues) St-Pierre196 articles

  • 147 176

Fier fils de bûcheron exploité. Professeur retraité d'université. Compétences en enseignement par groupes restreints, groupes de réflexion, solution de problèmes. Formation en Anglais (Ouest canadien), Espagnol (Qc, Mexique, Espagne, Cuba), Bénévolat latinos nouveaux arrivés. Exploration physique de la francophonie en Amérique : Fransaskois, Acadiens, Franco-Américains de N.-Angl., Cajuns Louisiane à BatonRouge. Échanges professoraux avec la France. Plusieurs décennies de vie de réflexion sur la lutte des peuples opprimés.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    26 mars 2008

    M. Jacques Noël,
    Vos précisions d'horloger font toujours briller les sujets sur Vigile. Particulièrement votre "miraculé de Sainte-Brooke": à encadrer. Ici, j'apprécie tout autant votre sens de l'obs. dans l'entrevue de tineau. Écouté distraitement les identificatons des protagonistes, j'avais accepté de ne pas trop personnaliser les jugements sur nous, en particulier celui que vous identifiez comme Martiniquais, dépité qu'on ne lui ait pas confié le poste de PM. Par contre j'ose croire que son comportement ne fera pas ombrage à ses compatriotes, immigrés ou non, qui l'ont peut-être déjà dans le colimateur depuis son 5 minutes de gloire.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 mars 2008

    Le premier à gauche était Maghrébin et assez sympatique. Celui du centre était un brave Français de la France profonde, assez correct aussi. Mais celui à droite, un Antillais (Martinique) exprimait un extrême mépris pour les Québécois. Lorsqu'il a suggéré qu'on se serve de tout le potentiel culturel de Cote-des-Neiges pour nous enseigner le français, j'ai failli mettre la hache dans tévé! Y'a en vu combien de Pakistanais qui parlaient français? Combien de Tamouls? Combien de Russes? Combien de Coréens? Combien d'Irakiens? Quel tc...
    Y'a des Italiens, des Grecs, des Portugais qui vivent à Montréal depuis 30, voire 40 ans, et qui n'ont jamais appris à parler français correctement!
    Hormis les immigrants français et belges, combien d'immigrants parlent français correctement au Québec? Les Arabes et Africains qui parlent français correctement ont souvent passé plusieurs années en France avant de venir ici. Ceux qui arrivent directement du Magreb ont le français minimaliste.
    La performance pitoyable de Tineau, à genoux devant Monsieur Noir, n'était pas belle à voir non plus. Vraiment le genre de show de clowns à encadrer.

  • Archives de Vigile Répondre

    25 mars 2008

    Merci de le signaler, M. Boivin. Un p’tit v’lours qui compense pour les fois où l’on plonge sur le ventre (flatt). Ne renoncez pas, vous non plus : nous ne sommes pas trop nombreux pour recenser les ruses perfides venues de toute part pour achever le travail de Lord Durham. Ne pas oublier que ses plus efficaces émissaires parlent souvent notre langue et nous ressemblent. C’est la guérilla! (Vinceremos, Hasta Siempre)

  • Gaston Boivin Répondre

    25 mars 2008

    L'on dit des descendants de la Nouvelle-France, qu'ils sont presque tous plus ou moins métissés avec les indiens, ce que, semble-til, un test d'A.D.N, pourrait vraisemblablement confirmer. Il est certain à vous lire qu'il devait y avoir dans votre lignée plusieurs "Oeil de Lynx", car le regard que vous portez sur notre société s'avère souvent assez juste.