Parti Indépendantiste VS ÉGIQ

Dédoublement des efforts...

Tribune libre 2008

Bonjour à tous, cela fait des mois maintenant que je visite Vigile et je dois dire que j’en ai lu des choses intéressantes depuis. Donc aujourd’hui c’est à moi de partager des informations avec vous.
Depuis des semaines, on parle d’ÉGIQ, afin de refonder un parti indépendantiste. Or comme plusieurs l’ont constaté, ce projet est déjà en marche au moment où l’on se parle. Un nouveau parti indépendantiste a déjà vu le jour. Ses détracteurs affirment qu’il propose peu de choses, qu’il divise les votes, qu’il n’est qu’une machination fédéraliste, que son chef, M. Tremblay possède des plans cachés, etc. Renseignez-vous et utilisez votre logique.
C’est en ce moment même que se mobilise le parti indépendantiste, qu’il recrute et que par le fait même il s’enrichit de centaines de nouvelles idées. Ce sont les femmes et les hommes qui se joignent au parti indépendantiste qui feront de lui le nouveau véhicule de l’indépendance. Ce sont eux qui font le parti, et non pas un seul homme. Plus les indépendantistes rallieront les rangs du parti, plus il sera facile d’attacher de nouveaux projets à la plate-forme électorale du parti, car les idées et les gens pour les développer ne feront qu’augmenter.
En se définissant, en prêchant pour une image forte et non divisée et en faisant taire ceux qui ne pensaient pas comme le chef, le parti québécois a divisé lui-même les indépendantistes. Car on est forcé d’admettre qu’il est impossible d’unir tous les indépendantistes derrière toutes les mêmes idées. Il y aura toujours des indépendantistes de gauche, de droite, des libéraux, des conservateurs, des verts et ainsi de suite. Mais lorsqu’on définit le projet de pays et les projets subséquents à l’avance comme étant de gauches, on perd l’appui des autres indépendantistes, qui veulent un pays, mais pas comme il est proposé.
Il faut donc mettre les priorités dans le bon ordre, affirmer l’indépendance de notre pays et ensuite les différentes idéologies pourront se confronter sur la façon de gouverner le pays. Si cet ordre n’est pas respecté, jamais nous ne réussirons à faire adhérer une majorité suffisante à une seule et même idéologie. On ne peut pas gouverner un pays avant même qu’il n’existe.
Le parti indépendantiste n’impose pas d’idéologie à ses membres, loin de là. Il entend justement rassembler les indépendantistes de toutes idéologies, qui se sont joints à des partis non indépendantistes ayant une idéologie plus proche de la leur.
Le nouveau véhicule rassembleur de l’indépendance est déjà en marche, et il n’attend que vous pour l’aider à se développer. Le parti indépendantiste n’est pas fidèle envers une seule personne et ses idées, mais bien envers l’idée d’indépendance. Ceux qui utilisent l’expression piiste pour parler des partisans du parti sont profondément dans l’erreur. Je ne suis pas piiste, je suis indépendantiste, car l’indépendance passe bien avant les intérêts d’un parti ou d’un individu. Il s’agit en fait de l’intérêt d’un peuple et d’un pays en premier lieu.
En aucun cas, je n’accepterai de faire passer les intérêts d’un parti politique avant ceux du peuple. Et pourtant, je serai candidat pour le parti indépendantiste dans la circonscription d’Abitibi-Ouest. Des idées j’en ai. Je développe par écrit toutes sortes de projets concernant le pays du Québec, projets qui immergent des conversations et des idées échangées avec les personnes que je rencontre. Certaines de ces idées plaisent, d’autres non à certains indépendantistes. Pourtant, personne n’essaie de me faire taire, car ces idées émergent des désirs de la population que j’entends représenter.
Je me serais présenté comme indépendant, mais puisque le parti indépendantiste existe, qu’il souhaite ardemment l’indépendance comme moi, et qu’il laisse la plus totale liberté à ses membres, je ne vois aucune raison de ne pas participer à son développement. Au contraire, il y a même un avantage indéniable. Celui de pouvoir propager l’idée à un niveau national.
Le parti indépendantiste existe pour faire l’indépendance, pas pour des intérêts personnels. Nous écoutons les gens et travaillons avec eux. Vous êtes tous invités, vous qui avez de si bonnes idées, dont je prends note constamment, à venir travailler avec nous pour qu’un seul et unique parti indépendantiste voie le jour. Et surtout pour qu’il corresponde à ce que vous voulez qu’il soit.
Selon moi, le fait de poursuivre le travail vis-à-vis des ÉGIQ, ne fait de dédoubler les efforts déjà investis dans le parti indépendantiste. Alors que nous pouvons déjà, tous ensemble se rassembler et travailler pour l’indépendance à l’intérieur du parti émergeant qu’est le parti indépendantiste.
Sincèrement,
Grégory Vézeau,
Coordonnateur du parti indépendantiste en Abitibi-Témiscamingue,

Ex-conseiller du conseil exécutif du parti québécois dans la circonscription d’Abitibi-Ouest,

Ex-représentant jeune de François Gendron au conseil national des jeunes du P.Q.

Featured 5cd8723f2767bf20bee15652ff14663c

Grégory Vézeau3 articles

  • 1 299

membre du conseil exécutif du PQ.-Abitibi-Ouest

représentant jeune du comté et du député.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé