ENSAUVAGEMENT

Afrique du sud: retour prévisible à la barbarie totale

5760 actes sauvages commis en 3 mois

D8c35de54d9ae8a894f2d659f1751058

Tribune libre

La situation générale en Afrique du sud va dans le sens contraire de ce qu'avait espéré Nelson Mandela, qui se voulait le sauveur pacificateur de son peuple. Mais le temps purgé en prison pour y arriver le fut en vain.



Imaginez le marasme actuel qui s'amplifie à la grandeur du pays:


L'exclusion systématique des Blancs qui se voient remplacés par des Noirs est en train de faire basculer vertigineusement le pays dans une spirale descendante, le faisant peu à peu reculer au même niveau de despotisme, de primitivisme, de violence et de corruption que tous les autres pays africains sans exception.


Les observateurs décrivent le pays comme au bord de l’implosion.



Imaginez la situation : seulement entre avril 2021 et fin juin 2021, 5 760 homicides ont été commis en Afrique du Sud, l'un des taux par habitant les plus élevés au monde. Ça s’entretue à qui mieux mieux.



Wikipédia rapporte des dizaines de catégories de crimes qui sont à la hausse de 20 à 30% dans ce pays. Les milliers de crimes eux-mêmes ne se comptent plus.



Bien que l'enchaînement inéluctable des choses fût prévisible, la bien-pensance pétrie de bonnes intentions préférait encore une fois mettre des œillères roses et jouer à l'autruche, fidèle à sa fâcheuse habitude.



Nelson Mandela voulait libérer son peuple qu'il estimait opprimé par le colonialisme. À la place, il a libéré les forces du mal primitives enfouies au fond de chacun d'eux, déclenchant ces mêmes pulsions maléfiques qui ont provoqué le génocide inter-ethnique au Rwanda, les massacres du sanguinaire Idi Amin Dada en Ouganda, et toutes les exactions qui continuent d'être perpétrées sans relâche dans tous les autres pays africains.



Ce serait comme dire: "les prisons sont majoritairement remplies de Noirs, jusqu'à 5 fois plus que leur proportion réelle dans la réalité. Mais laissez-les donc tous sortir en leur disant qu'à partir de maintenant ils deviendront des modèles de vertu doux comme des agneaux, et sauront se montrer utiles à la société en remerciement d'avoir pu recouvrer leur liberté". Qui sera assez naïf pour croire à de telles sornettes?



Ce n'est pas sans raison que tous les pays africains se retrouvent tout au bas de la liste des pays par ordre de développement humain. Et cela ne changera pas en 100 ans, en 1000 ans. Le cas de l'Afrique du sud le démontre comme si besoin était avec éloquence. Au 119è rang sur 180 dans le tableau de l’échelle de développement humain de 2015, on peut s’attendre à ce le pays glisse, s’enlise peu à peu, et recule loin derrière pour rejoindre inéluctablement les autres pays africains.



Maintenant, qu'est-ce que le drame insoluble de l'Afrique du sud peut bien avoir à voir avec la situation que nous vivons au Québec? Plus qu'on ne pourrait soupçonner à prime abord...



En effet, si on laisse le Québec s'africaniser peu à peu, nous nous dirigerons tout droit dans la même direction fatale. Nous allons frapper le même mur à la vitesse grand V. Est-ce vraiment ce que nous voulons léguer à nos enfants? Un pays décivilisé, débilité, ensauvagé?



On peut en détecter les signes avant-coureurs dans le nombre de crimes, fusillades et incendies d'autos quotidiennes à Montréal. Si cette situation n'existe pas dans les autres villes du Québec, c'est qu'il n'y a pas encore suffisamment de Noirs. Mais cela viendra beaucoup plus tôt qu'on ne le croit, soyez-en assurés.



Un autre exemple, l'immigration africaine amènera son lot de soi-disant pasteurs escrocs comme le pasteur auto-proclamé congolais Paul Mukendi assisté de sa femme congolaise. Et que dire des diseuses de bonne aventure vaudou haïtiennes qui ont maintenant pignon sur rue, s’enrichissant de la crédulité des plus naïfs?



Immigrants officiels, faux réfugiés, migrants illégaux, sans-papiers, travailleurs temporaires ou étudiants qui demandent la résidence permanente, tous du pareil au même comme résultat.



C'est dès maintenant qu'il faut ajuster les critères de sélection des immigrants pour bloquer tout ce qui peut contribuer à l'africanisation accélérée du Québec entraînant régression sociale et déchéance (et cela inclut Haïti (tout penaud au 170è rang sur 180 pays dans l'ordre de développement humain). À l'heure actuelle, ce sont les africains qui profitent le plus du système et qui affluent massivement à nos frontières. Sommes-nous suffisamment conscients du danger qui nous guette?



Et le Québec se fait rouler par le fait que plusieurs d'entre eux parlent français, langue seconde, après la langue indigène apprise dans leur tribu ou bidonville. La connaissance minimale du français exigée pour être accepté au pays se retourne ici contre nous, ouvrant toute grande la porte aux sous-développés!



Plusieurs pays européens sont également aux prises avec ce déferlement massif inondateur non désiré qui abaisse tout, et commencent à prendre des mesures énergiques pour les retourner d'où ils viennent, et d’où il ne faut surtout plus qu’ils sortent.



Références:


Crimes à la hausse de 20 à 30% depuis 1 an en Afrique du Sud


https://businesstech.co.za/news/lifestyle/593318/new-data-shows-shocking-rise-in-violent-crime-in-south-africa/


Hausse exponentielle de crimes avec violence en Afrique du Sud


https://www.voaafrique.com/a/hausse-exponentielle-de-crimes-avec-violence-en-afrique-du-sud/6602073.html


 


Pour approfondir davantage le sujet, cliquez sur les termes surlignés en bleu.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie851 articles

  • 1 468 094

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 850 articles publiés en ligne ont été lus un million 465 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période dépassant 15 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    27 avril 2023

    Il n'y a pas que l'Afrique du Sud qui effectue un retour marqué à la barbarie.


    Tous les pays africains suivent la même voie.


    Secte au Kenya : Le bilan du jeûne extrême atteint désormais 98 morts



    TRAGEDIE La police continue de chercher des victimes d’une secte qui prônait un jeûne extrême pour « rencontrer Jésus »


    Les chiffres en provenance de la forêt de Shakahola enfoncent un peu plus chaque jour le Kenya dans l’horreur. Dans l’est du pays, huit nouveaux corps ont été exhumés mercredi, portant à 98 le nombre de morts au sein d’une secte qui prônait un jeûne extrême pour « rencontrer Jésus ».


    Paul Mackenzie Nthenge, le « pasteur » autoproclamé de cette secte appelée Eglise Internationale de la Bonne Nouvelle (Good News International Church), est maintenant en prison.



    Une majorité d’enfants parmi les victimes


    La révélation de ce qui est désormais appelé « le massacre de la forêt de Shakahola » a suscité la stupeur au Kenya et de nombreux appels à la répression vis-à-vis des sectes dans ce pays à majorité chrétienne. La police découvre chaque jour l’ampleur de ce « massacre », dans lequel figurent une majorité d’enfants, ont confié trois sources proches de l’enquête. Selon Hussein Khalid, directeur de l’ONG Haki Africa qui a alerté la police sur les activités de Paul Mackenzie Nthenge, le « pasteur » avait préconisé d’affamer les enfants en premier, puis les femmes et enfin les hommes avant la fin du monde qui devait venir en juin.


    Et c'est toujours plus d'africains primitifs, crédules et superstitieux qu'il faudrait accueillir au Québec!


    La lutte aux sectes religieuses, le dernier tabou?


    Source: Une secte africaine, un pasteur dérangé, 98 morts Un massacre atroce


  • Réjean Labrie Répondre

    21 avril 2023

    Aux nouvelles, on nous annonce de nouveaux signes de retour à la barbarie de l'Afrique du Sud.


    Une famille de 10 membres complètement assassinée.



    Dix membres d'une même famille, dont sept femmes et au moins un enfant, ont été tués lors d'une fusillade dans une maison en Afrique du Sud, a annoncé la police vendredi.


    L'Afrique du Sud a l'un des taux d'homicide les plus élevés au monde et a connu une vague de fusillades de masse ces dernières années. 


    Pour eux, ce tragique événement n'est qu'un fait divers quotidien de plus, que le suivant remplace rapidement.


    Le retour à la barbarie de ce pays ne peut plus être enrayé; il risque même de s'accélérer.


    Le caractère primitif d'individus impulsifs aux instincts primaires ne demande qu'à ressurgir, maintenant qu'ils ont chassé les Blancs qui maintenaient un semblant d'ordre et de paix sociale. Le pays va régresser au même rang que tous les 40 autres pays africains croulant sous la corruption généralisée à tous les niveaux.


    À lire: Priorité: écarter les immigrants issus des pays les plus corrompus pour ne pas dégrader notre société


  • Réjean Labrie Répondre

    14 décembre 2022

    Tous ces pays aux populations semblables empirent:


    Haïti: Plus de 1400 morts dans les violences civiles en 2022


    Référence: Plus de 1400 morts dans les violences civiles en 2022



    Et la Jamaïque n'est pas en reste : 1 360 meurtres depuis le début de l’année 2022


    A la même époque en 2021, on n'en comptait que 129 de moins. Donc, rien ne peut les arrêter.



    L'état d'urgence vient d'être décrété en raison de la violence due aux gangs de rue qui dévastent tout.


    La violence des gangs est directement pointée du doigt. C’est dans ce cadre qu’ont été commis 71% de tous les meurtres sur l’île. Pour les autorités, ces gangs, les armes à feu et les hommes armés, des trafiquants pour beaucoup, sont "les cibles à atteindre prioritairement aujourd’hui". Le Premier ministre jamaïcain a toutefois reconnu la difficulté de combattre ces bandes armées.



    Il ajoute: "Celles-ci se sont désormais transformées en véritables organisations de renseignements, capables d’infiltrer les entités publiques, d’approcher les fonctionnaires pour tenter de les corrompre et ainsi poursuivre leurs objectifs criminels."




    Référence: 1 360 meurtres depuis le début de l’année 2022


  • Réjean Labrie Répondre

    10 septembre 2022

    Tel que prévu, la situation sociale en Afrique du sud empire.


    Les meurtres ont augmenté de 11,5 % en Afrique du Sud pour ce seul premier trimestre de 2022. Une augmentation qui s’inscrit dans celle, plus large, de tous les indicateurs de criminalité : les tentatives de meurtre ont augmenté de 8,4 % et les détournements de voiture de 14 %.



    On décompte 6 424 personnes tuées dans le pays au cours du premier trimestre. Par rapport à la même période l’an dernier, 664 personnes de plus ont été assassinées.


    Femmes et enfants sont les plus vulnérables à cette criminalité croissante, pour les meurtres comme pour les tentatives de meurtre. D’avril à juin, 855 femmes et 243 enfants ont été tués. Au cours de la même période, 9 516 affaires de viol ont été ouvertes auprès du Service de police sud-africain.



    L’Afrique du Sud se classe au neuvième rang mondial en matière de meurtres, au quatrième pour les viols et au neuvième pour les vols. Les pays situés dans des zones de conflit comme la Syrie, la Somalie et le Soudan du Sud ont un taux de meurtres inférieur au nôtre”, déplorait le quotidien sud-africain.



    On a voulu chasser la civilisation des Blancs du pays, c'est la barbarie tribale qui revient frapper de plein fouet. Ils ont couru après. C'est le recul irrémédiable vers le primitif. Toute iimmigration africaine est dangereuse et peut mener à ça, surtout celle du type migrance.



    Source: L'Afrique du sud est perdue


  • Réjean Labrie Répondre

    2 août 2022

    Les crimes se multiplient en Afrique du sud. Cela prendrait des dizaines de pages pour les relater au quotidien.


    Cela fait dresser les cheveux sur la tête:


    80 violeurs africains noirs attaquent 8 femmes dans un carnage collectif tribal



    On excuse le geste en prétextant que les forces de l'ordre sont mal équipées pour lutter contre la criminalité dans le pays, dont le taux d'homicides est parmi les plus élevés au monde et qui a récemment été frappé par une série de fusillades meurtrières. 


    Et tout ne fera qu'empirer avec le temps.


    Le pays recule sans espoir vers la sauvagerie, le primitivisme tribal, l'impulsivité aggressante, l'assouvissement des instints primaires, et atteindra rapidement le même niveau que tous les autres pays africains.


    Toute l'Afrique va dans un seul et même sens, la descente et l'enlisement.


    La migrance africaine pullulante doit être combattue.


    L'immigration africaine doit cesser.