Ce qui guette l'Europe nous guette tout autant

l'islamisation massive de la société, l'africanisation accélérée du Québec

Lorsque l'exigence de la francisation se retourne contre nous

Tribune libre


Notre collègue M. Jean-Louis Pérez (http://www.vigile.net/Kadhafi-de-financier-du-terrorisme) nous faisait récemment la démonstration de la situation qui règne actuellement en Europe où on observe un raz-de-marée migratoire en provenance des pays islamiques et du continent africain tout entier avec les conséquences désastreuses que l'on peut imaginer pour la stabilité des identités nationales et des fondements mêmes du système de la civilisation occidentale moderne.

Les populations concernées sont en train de prendre conscience des enjeux et de la nécessité de réagir avant qu'il ne soit trop tard.

Il ne faudrait pas croire que nous sommes à l'abri du phénomène au Québec. En effet, certaines dispositions des règles d'immigration jouent contre nous. Car savez-vous qui profitent le plus de l'exigence de la connaissance suffisante du français pour entrer au pays? Et bien, c'est précisément les maghrébins et les africains, tous islamistes par-dessus le marché, qui s’engoufrent chaque jour un peu plus par les brèches légales de nos frontières poreuses.


Ainsi, notre pays se voit lentement mais sûrement infiltré par des ethnies aux antipodes de la nôtre et qui n'auront de cesse d'avoir imposé leur mentalité, leurs valeurs, leurs règles comme la charria qui aurait priorité sur notre système de justice. Rappelons-nous que l'Ontario a failli faire adopter la charria pour céder aux récriminations des communautés arabes revendicatrices et solidement établies.

Et il ne faudrait pas croire que leur nombre se stabilisera tout naturellement à 10% de la population; tôt ou tard, il finira par passer à 20%, 30%, 40%, à leur plus grande satisfaction.

Un pays comme le nôtre a le droit légitime de préserver ses acquis sociétaux par une sélection appropriée des candidats reflétant l'image historique de la majorité et susceptibles de renforcer la culture prédominante, pas de l'altérer à tout jamais.

La Suisse applique actuellement la solution à ce problème avec grand succès.

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:wqAehOFFjhYJ:www.vigile.net/La-solution-suisse-aux-problemes+solution+suisse&cd=1&hl=fr&ct=clnk
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie555 articles

  • 1 029 215

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire une grande fierté d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 555 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    3 novembre 2010

    Il est effectivement faux d'affirmer que tous les africains du nord sont des islamistes. Étant d'origine kabyle (Algérie) je peux me hasarder à donner mon opinion sur les immigrants venant de ce pays. Je vais m'appuyer sur la parenthése démocratique qui a été ouverte et vite refermeé en Algérie au début des années 1990. La liberté d'expression (politique) qui a prévalu temporairement a révélé la position des algériens vis à vis de l'islam comme religion et idéologie. Je peux résumer la situation en ces termes:
    - 20 à 25 % des algériens sont des integristes islamistes lettrés (société civile) qui décident pour la majorité.
    - 15 à 20% sont ce qu'on appelle des démocrates modernistes (essentiellement des kabyles), laïques, athées ou agnostiques, sans influence dans la société.
    - 55 à 75% sont quasi illettrés et ignorent totalement ce que contient exactement leur religion et laissent l'élite islamiste décider pour eux, donc leur dicter ce qu'est l'islam (cette élite se trompe rarement sur l'interprétation qu'elle fait des textes islamiques).
    la majorité est donc "suiveuse" des militants islamistes quand ceux-ci ont la latitude de militer publiquement. Ce qui est aujourd'hui le cas.
    Les deux élites (islamiste et démocrate laïque) sont à proportions sensiblement égales, mais c'est l'élite islamiste qui est la mieux écoutée par le petit peuple.
    Les critéres de sélection des immigrants algériens ne prend pas en considération l'opinion politique des postulants et leur position vis à vis de la religion . Par contre, les services d'immigration retiennent la candidature des candidats instruits et francophones. Ce sont les représentants des deux élites antagonistes (islamiste et démocrate moderniste laïque). Les candidats à l'immigration canadienne ne sont pas "prélevés" du petit peuple.
    Je peux donc affirmer que les immigrants algériens au Québec sont statistiquement également répartis entre islamistes activistes (ou prêts à activer) et les démocrates laïques plutôt occidentalisés, donc discrets et invisibles.
    Pour le moment la moitié représentée par les activistes islamistes n'a pas de troupes (musulmans peu instruits, quasi illettrés, sans diplomes et sans revenus). Ils trouvent parfois ça et là des individus isolés à instrumentaliser pour créer des incidents publics "haram-halal", faire pression sur la société, faire du bruit et montrer leur "présence musulmane". Mais ils n'ont pas (encore) de troupes à faire sortir dans la rue et à mobiliser contre la société d'accueil et contre les institutions québécoises, afin de perturber sérieusement la vie sociale, politique, voire quotidienne.
    Je présume que la situation est analogue pour les immigrants marocains.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 octobre 2010

    Je suis choqué de lire dans votre article que les maghrébins arrivant aux Québec sont TOUS islamistes ! D’où tenez-vous cette inquiétante statistique? Étant originaire du Maghreb et connaissant bien la communauté issue de cette région du monde, je peux affirmer que cela est complètement faux, de la pure affabulation. Votre affirmation n’est basée sur aucune étude ni enquête sérieuses, sinon vous les auriez citées. Vous vous contentez de répéter des lieux communs mille fois rabâchés par des médias d’extrême droite européenne liés à des milieux politiques qui font de la xénophobie et des préjugés racistes des leviers électoraux, à défaut de proposer des vrai solutions aux vrais problèmes (chômage, précarité, décrochage scolaire..). Vivant au Québec depuis plusieurs années je n’ai nul impression que le pays s’islamise ni que les Québécois le pensent. En somme, votre article constitue une insulte aux milliers de Maghrébins qui vivent en parfaite harmonie avec la société d’accueil et qui ont choisi le Québec justement pour ses valeurs de laïcité et de l’égalité entre les hommes et les femmes. J’ai peur qu’ils ne finissent par se dire que l’assimilation totale à la culture et valeurs Québécoises ne changera rien à la perception négative que certains ‘pure laines’ ont d’eux, que le problème n’est pas là.
    Un Maghrebin athée