Le Québec et le pétrole

Québec

À juste titre

Anticosti : QS veut plus de transparence



Québec solidaire demande plus de transparence au gouvernement Marois dans le dossier de l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti.

Québec

Pour qui sonne le glas ?

Le partenaire



Le gouvernement Marois a renié de nombreuses promesses électorales au cours des derniers mois, mais on ne peut pas l’accuser d’avoir caché ses intentions en ce qui concerne le pétrole de l’île d’Anticosti.

Québec

Folie furieuse ! Et QS en profite pour racoler les Verts !

Analyse indépendante - Au moins 12 000 puits de pétrole sur Anticosti

Amir Khadir doit dévoiler une pétition de quelque 26 000 noms demandant un moratoire


L’exploitation pétrolière sur Anticosti pourrait nécessiter le forage de 12 000 puits, voire davantage. Il faudrait ajouter à cela l’obligation de développer d’importantes infrastructures, dont des routes et un réseau d’oléoducs. Bref, l’implantation d’une telle industrie ne se fera pas sans impacts permanents pour la plus grande île du Québec, selon ce qui se dégage d’une analyse produite par l’ingénieur géologue Marc Durand.

Qu'est ce que la Colombie-Britannique comprend que le Québec ne comprend pas encore ?

La Colombie-Britannique dit non à Enbridge

« Northern Gateway n’a pas été en mesure de répondre aux inquiétudes environnementales »


Dans sa forme actuelle, le projet de pipeline Northern Gateway que l’entreprise Enbridge souhaite construire de l’Alberta jusqu’à la côte pacifique est tout simplement inacceptable. C’est ce qu’a fait valoir vendredi la Colombie-Britannique, en soulignant que la pétrolière n’avait pas calmé ses craintes environnementales. C’est la même entreprise qui veut faire couler du pétrole de l’Ouest jusqu’au Québec, un projet qui intéresse le gouvernement Marois.

Québec

Ce projet « casino » repose entièrement sur des hypothèses de prix favorables sujettes à des révisions majeures selon l'évolution de la conjoncture internationale

Les partisans de l’inversion du pipeline font entendre leur voix



Des représentants patronaux et syndicaux, des gens d’affaires du milieu pétrolier et pétrochimique, des spécialistes en relations publiques, des arguments économiques et des affiches produites pour l’occasion : le mouvement défendant l’inversion du pipeline pétrolier Montréal-Sarnia n’a pas lésiné sur les moyens, mercredi, pour lancer sa campagne, insistant sur le fait que Québec ne devait pas être un frein aux autorisations qui viendraient du gouvernement fédéral.

Québec

Hum...

Transport en commun

Nouvelle taxe sur l’essence



Québec s’apprête à demander aux municipalités de percevoir une nouvelle taxe sur l’essence pour favoriser le transport en commun.

Québec

Attention ! On ne joue pas avec un joyau du patrimoine naturel mondial !

Ressources naturelles

Anticosti dans la mire

Nicolas Marceau montre une certaine ouverture à l’exploitation d’hydrocarbures


Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, a donné l’assurance que l’exploitation des hydrocarbures à l’île d’Anticosti ne se réalisera pas sans l’acceptabilité sociale du projet, mais selon lui, il serait raisonnable d’y penser.

Québec

Les liaisons dangereuses

Environnement - Québec se voit comme «partenaire» des pétrolières

Les forages avec fracturation seront permis sur l’île Anticosti avant l’évaluation environnementale


Le gouvernement Marois entend agir en « partenaire » des entreprises pétrolières qui comptent exploiter d’éventuelles réserves d’or noir québécois. En entrevue au Devoir, le ministre de l’Environnement, Yves-François Blanchet, a ainsi affirmé que les forages avec fracturation seront permis sur l’île d’Anticosti avant que soit menée l’évaluation environnementale de cette filière. L’étude approfondie des risques liés à l’exploitation du pétrole et du gaz de schiste ne sera d’ailleurs pas complétée avant le dépôt d’un projet de loi sur les hydrocarbures.

Québec

Où est la stratégie ?

Oui au pétrole de l’Ouest, si l’industrie compense pour les gaz à effet de serre

La ministre des Ressources naturelles contredit son collègue de l’Environnement


Favorable à l’acheminement du pétrole des sables bitumineux par pipelines au Québec, la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, s’apprête à négocier avec les promoteurs de pipelines pour compenser les émissions de gaz à effet de serre issus des sables bitumineux.

Québec

Dans l'industrie pétrolière, 200 millions $, c'est des « pinottes »

Pétrole de l'ouest - Valero investirait 200 millions au Québec



Ajoutant à l’information publiée dans Le Devoir le 26 janvier dernier la pétrolière Valero Energy, propriétaire d’Ultramar, a indiqué mercredi qu’elle pourrait investir jusqu’à 200 millions au Québec si elle réussit à obtenir un approvisionnement de pétrole de l’Ouest canadien à la suite de l’inversion du pipeline numéro 9 d’Enbridge.

Québec

La question de Breton: Sommes-nous maîtres chez nous?

Pipelines - Québec doit intervenir



Depuis quelques mois, les projets de transport de pétrole ont pris le devant de la scène au Québec. Ce qui n’était qu’une rumeur est en train de prendre forme sans études environnementales crédibles. Le temps presse pour que Québec précise comment il entend intervenir pour optimiser ou interdire ces projets sur son territoire.

Québec

Il était temps !

Îles de la Madeleine

Le BAPE va évaluer la filière des hydrocarbures

Québec lance une étude pour évaluer les impacts de l’exploration et de l’exploitation du pétrole et du gaz


Le gouvernement Marois annoncera aujourd’hui qu’il confie au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement le mandat d’étudier les impacts possibles de l’exploration et de l’exploitation de pétrole et de gaz aux îles de la Madeleine, a appris Le Devoir. Une situation qui exaspère Gastem, l’unique entreprise qui détient des permis de recherche d’hydrocarbures sur ce territoire situé en plein coeur du golfe du Saint-Laurent.

Un fiasco sur toute la ligne. Non seulement Lulu y laisse-t-il beaucoup de plumes, mais la crédibilité de l'industrie sort durement amochée de son association avec lui, peu importe le « spin » qu'on va tenter de donner à son départ

Bouchard quitte l'Association pétrolière et gazière



M. Bouchard présidait l'APGQ depuis janvier 2011 dans le cadre d'un mandat que lui avait confié Talisman Energy. Jeudi, le géant albertain a annoncé son retrait de l'APGQ, ce qui a eu pour conséquence la démission de Lucien Bouchard de la présidence.

Québec

La voix de la sagesse

« Faut-il exploiter le pétrole que pourrait contenir le sous-sol du Québec ? »

Pétrole - Le temps qu’il faut



Il n’y a pas de réponse simple à la question « Faut-il exploiter le pétrole que pourrait contenir le sous-sol du Québec ? » La seule chose qui soit certaine, c’est que le principal enjeu de ce débat est l’atteinte d’un équilibre nécessairement fragile entre les considérations d’ordre économique, social et environnemental.

Québec

Il s'agit maintenant de savoir quelles techniques d'extraction devraient être utilisées avant de crier au pactole

La nouvelle Alberta ?

Découverte d’un vaste réservoir de pétrole en Gaspésie



L’entreprise Pétrolia, qui contrôle les permis d’exploration pétrolière d’une bonne partie de la Gaspésie, pense avoir découvert un site qui renfermerait d’importantes quantités de pétrole et de gaz. Son projet d’exploration Bourque, situé à l’est de Murdochville, pourrait contenir plus de 100 millions de barils de pétrole, a déjà fait valoir son président.

Québec

Le gouvernement va devoir prendre position...

Gaspé et le pétrole

Le sous-développement durable



Bien sûr, les permis d'exploitation ont été délivrés par le gouvernement précédent. Mais si le nouveau gouvernement estime que l'encadrement de l'activité pétrolière est insuffisant, il doit définir clairement les nouvelles règles du jeu. Et dans ce cas-ci, comme la ministre Ouellet écarte le risque pour l'eau potable, le coeur du conflit, on ne comprend pas pourquoi elle n'appuie pas le projet.

Québec

«On ne peut pas risquer toute une région»

Maintenir la pression

Manif contre la venue du «pétrole sale» au Québec



La pétrolière Enbridge, avec son projet Trailbreaker, voulait acheminer par oléoduc du pétrole brut des sables bitumineux jusqu'à Portland et construire une station de pompage à Dunham. En 2010 (photo), des citoyens s'y sont opposés. La construction de la station a finalement été empêchée et Enbridge a abandonné le projet en mars 2012. Or, l'entreprise planche sur un autre projet.

Québec

Pétrole : Une solution pour le Québec ? À quel prix ? Au bénéfice de qui ?

Le Québec a peur du pétrole

C'est noir, c'est sale, ça pollue, mais ça vaut une fortune.


Il y a une néanmoins chose sur laquelle tous les intervenants s'entendent: le gouvernement doit adopter une loi sans tarder pour encadrer les hydrocarbures. D'autres projets seront débattus dans les prochains mois, avec des potentiels autrement plus grands que celui de Haldimand 4, qu'on pense au gisement Old Harry dans le golfe du Saint-Laurent à ceux d'Anticosti.

Québec

Faut l'voir pour le croire ! Le PQ se fait déborder sur sa gauche par la CAQ !

Old Harry : la CAQ veut voir «l'entente secrète» d'Hydro



Alors que la première évaluation environnementale sur le gisement Old Harry est sur le point d'être terminée, la Coalition avenir Québec (CAQ) presse le gouvernement péquiste de dévoiler «l'entente secrète» d'Hydro-Québec.

Le lobby du pétrole sale veut la tête du ministre Breton



En des temps normaux, dans un pays normal, les accusations portées contre le ministre de l’Environnement Daniel Breton par l’inénarrable Jean-Marc Fournier aurait fait crouler le Québec sous les rires.

Mme Marois distille un flou qui ne manque pas d’en laisser plus d’un perplexe

Conseil de la fédération

Le flou persiste



Comme ce fut le cas lors de la rencontre précédente du Conseil de la fédération canadienne, en août, c’est le pétrole albertain qui a accaparé l’attention des premiers ministres réunis à Halifax, jeudi et vendredi derniers. Pas la santé ni la péréquation. Le pétrole.

Démontrer qu’une exploitation des gisements du golfe est rentable, faisable et viable sur le plan environnemental.

Pétro-économie québécoise: les risques



L’adoption du modèle norvégien d’exploitation publique et de gestion de la rente pétrolière devrait être une des conditions du développement pétrolier au Québec.

Québec

« Il y a un certain avantage économique sûrement de part et d’autre au niveau de l’emploi qui peut être créé au Québec, a fait valoir Pauline Marois. Nous avons une importante industrie pétrochimique. »

Marois entrouvre la porte au pétrole albertain



La première ministre Pauline Marois a posé jeudi un premier jalon vers l’acheminement au Québec du pétrole des sables bitumineux avec la création d’un comité mixte Québec-Alberta sur la question.

For someone who has made a career out of being {{a preening, morally superior twit}}, don’t you think he has some answering to do about his own moral compass ?

English-speaking oil: Separatists get it entirely wrong in pipeline protest



Le Calgary Sun et l'Agence de presse QMI, sous la signature du chroniqueur vedette Ezra Levant, se répandent en insultes contre le ministre Daniel Breton.

Le Conseil « affaiblit le rapport de force du Québec » - {{ {Pauline Marois} }}

Conseil de la fédération: Marois déçue de l'absence de Harper



À Halifax, Mme Marois aura un entretien avec son homologue albertaine Alison Redford au sujet du projet d'Enbridge qui aurait pour effet d'écouler au Québec du pétrole issu des sables bitumineux. Cette société albertaine veut inverser le flux d'un pipeline entre l'Ontario et Montréal.

« Moi, je n’ai pas peur, parce que j’ai toujours dit la vérité » - { {{Daniel Breton}} }

Le PQ ne peut éviter la commission parlementaire au ministre Breton



À moins d’un revirement de dernière minute, la visite controversée que le ministre de l’Environnement, Daniel Breton, a effectuée au bureau du BAPE en octobre dernier sera scrutée à la loupe dans le cadre d’une commission parlementaire.

Tes bébelles, pis dans ta cour !

Joe Oliver rencontrera Martine Ouellet



Le ministre fédéral veut discuter de l’inversement du flux de l’oléoduc entre Sarnia et Montréal

La nomination du président du BAPE par l’Assemblée nationale favoriserait cette perception d’indépendance et de neutralité

La fausse crise du BAPE



Le départ de Pierre Fortin (notre photo) de la présidence du BAPE et son remplacement par Pierre Baril, de même que la nomination de Louis-Gilles Francœur à la vice-présidence ont donné lieu à des critiques qui ont éclipsé le signal de renouveau envoyé par ces nominations.

Québec

Un dialogue de province à province, sans le fédéral, sans les gros sabots bouseux de l'Oncle Paul... Que c'est rafraîchissant et civilisé comme approche !

Transport de pétrole :

L'Alberta prête au dialogue



La première ministre de l'Alberta, Alison Redford, compte profiter de la réunion du Conseil de la fédération qui aura lieu la semaine prochaine, à Halifax, afin d'ouvrir « un dialogue » avec son homologue du Québec Pauline Marois sur l'acheminement du pétrole albertain vers les provinces de l'Est.

Décidément, la servilité de certains des nôtres ne connaît pas de limites

L'héritage empoisonné de Pierre Trudeau

Daniel Breton sur les traces de Danny « Chavez » Williams

La servilité de certains des nôtres ne connaît pas de limites


Au milieu des années 2000, Danny Williams, le premier ministre de Terre-Neuve, entreprend un bras de fer avec les pétrolières pour que sa province ait une participation accrue dans un projet pétrolier. Les « majors » le boudent un temps puis acceptent ses conditions. Suite à cette confrontation, on lui affuble le sobriquet de Danny « Chavez » Williams, lui, un conservateur, qui pèse plus de 200 millions $ ! En fait on ne lui pardonne pas son patriotisme économique.