L'âme des peuples se trouve dans leur histoire

Le FLQ répond au Frère Untel



Dans un article paru en page éditoriale de La Presse, Jean-Paul Desbiens tenait des propos méprisants envers les jeunes militants indépendantistes. Indignée, Andrée Ferretti lui répond.

Was Louis Riel insane?

Though the Metis leader didn’t agree, madness seemed the best defence against charges of high treason


When Joseph Boyden read a National Post op-ed in July entitled “Louis Riel Deserves No Pardon,” the author of Louis Riel and Gabriel Dumont, the latest in Penguin Canada’s Extraordinary Canadians series, fired off a letter (it was never published) ...

Histoire

Il n'y a pas de reproches à faire à Éric Bédard



Dans son texte publié dans Le Devoir du 2 août dernier et qui traitait des deux approches (affirmative et «autonomiste») qui marquent le discours péquiste actuel, le professeur d'histoire Robert Comeau saisit l'occasion pour sermonner l'historien souverainiste Éric Bédard. Il lui reproche, ...

INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 374

L’idée d'indépendance au Québec

Fernand Ouellet contre Maurice Séguin il y a 41 ans !


« La société québécoise-française est suffisamment développée et équipée pour assumer, collectivement et, indépendamment du Canada-Anglais, ses responsabilités selon le principe de l’égalité souveraine, ce qui inclut la souveraineté de l’État. » (Bruno Deshaies) *** Quelqu’un vient de faire reproduire sur Vigile.net le compte rendu de Fernand Ouellet, historien de l’histoire sociale, sa critique de L’idée d’...

SÉGUIN, Maurice, L’idée d’indépendance au Québec : genèse et historique

L'Indépendance, le remède à la destruction



SÉGUIN, Maurice, L'idée d'indépendance au Québec: genèse et historique. Les Editions Boréal Express, Trois-Rivières, 1968. 66 pages. $1.65 par Fernand Ouellet Revue d'histoire de l'Amérique française, vol. 22, n° 4, 1969, p. 637-643. *** Nul ne saurait nier l'influence considérable du professeur Maurice Séguin qui dès les années 1950 se détache comme le successeur de Groulx en tant q...

L'approche autonomiste

Quand on se fonde sur une erreur historique

L'analyse de l'historien Maurice Séguin est encore fort pertinente pour tous ceux qui veulent comprendre les raisons qui justifient le combat pour l'indépendance du Québec


Comme Papineau, Séguin a bien vu dans la mise en minorité l'oppression essentielle justifiant la lutte pour l'indépendance du Québec. Or cette mise en minorité n'a pas été corrigée en 1867

Histoire

Quand les Hurons étaient seigneurs...



En 1651, Louis XIV, encore mineur, ratifie, avec l'accord de sa mère, régente, la concession de la seigneurie de Sillery aux «sauvages» devenus chrétiens. ...

Lucia Ferretti: «Le Québec est bel et bien une société distincte au Canada»

«Même de nos jours, les Québécois restent largement attachés à la morale sociale catholique, sous sa forme sécularisée».


Historienne, professeure à l’université du Québec à Trois-Rivières, Lucia Fer...

Robert Mager: «l’État québécois n’a jamais été religieux»

«une sécularisation de la culture et de la société s’est bel et bien produite».


Professeur de la faculté de théologie et de sciences religieuse de l’université Laval, Robert Mager a publié en fév...

Rouge pour religion - Un Québec postcatholique

Le passé d'une illusion, l'avenir d'une désillusion


En 1774, dans l'espoir d'apaiser ses colonies mouvementées, l'Empire britannique signe l'Acte de Québec. Il concède aux Canadiens fr...

Blanc pour droit civil - Le Québec, «bâtard» juridique



Au fond, tout a commencé en 1774, quand le conquérant anglais a permis aux Canadiens français de recommencer à fonctionner selon la coutume de Paris, dont l'application avait été suspendue en 1763. Moins de 20 ans plus tard, la France abandonnait la coutume pour la remplacer par le droit révolutionnaire. Le Canada français, lui, continuera de l'utiliser jusqu'en 1866, où il fut alors décidé d'adopter un code civil.

Bleu pour langue - Le français, pivot de l'identité québécoise



En 1774, dans l'espoir d'apaiser ses colonies mouvementées, l'Empire britannique signe l'Acte d...

Histoire

La femme de Chevalier de Lorimier et le Québec du pendu



«Avant 1837, il y avait sur les bords du Saint-Laurent une peuplade; après il y a eu un peuple.» Cette phrase lumineuse d...

À propos d’une déclaration de René Lévesque



À propos d’une déclaration de René Lévesque Le 8 mai 1980 à St-Léonard, moins de deux semaines avant le référendum québécois, René Lévesque aurait, selon une journaliste, « dit à une personne qui l’in...

Trente ans après l'affaire des Yvettes



Mais la réalité, c'est que la stratégie des militantes libérales a porté fruit. Faut-il s'en féliciter ou le regretter? Tout dépend de son option constitutionnelle. De toute cette affaire, personnellement, je retiens surtout cet extrait du discours de Lise Payette à l'Assemblée nationale, au moment du débat qui a précédé le début de la campagne référendaire: «Pour ma part, après avoir donné trois enfants à ce pays, je travaille de toutes mes forces à donner un pays à ces enfants!»

PLC, PET, The Gazette, mutisme! Coupables par déduction...

Coup de la Brink's

La honte

Toute la semaine, j’ai donc scruté les journaux et épié les bulletins de nouvelles, à l’affût d’une réaction du Parti libéral du Canada, ou d’un proche de Trudeau de l’époque, ou encore du journal The Gazette, si durement apostrophé. Et puis, rien. Le mutisme absolu.


Toute la semaine, j'ai donc scruté les journaux et épié les bulletins de nouvelles, à l'affût d'une réaction du Parti libéral du Canada, ou d'un proche de Trudeau de l'époque, ou encore du journal The Gazette, si durement apostrophé. Et puis, rien. Le mutisme absolu.

L'autre hommage raté



Cédric Levasseur - Montréal - Il y a quelques jours, les députés du Parti québécois Maka Kotto et Agnès Maltais ont pris le temps de célébrer, à l'Assemblée nationale, le 250e anniversaire de la victoire française à la bataille de Sainte-Foy. Il s'agit là d'une initiative noble et pertinente, vu l'inclination de certaines autorités vers la mémoire de batailles comme celle des plaines d'Abraham et ...

Voilà pourquoi le PLC est mort et enterré au Québec

Les 40 ans du "coup de la Brink's" - Les libéraux fédéraux coupables



Après la Nuit des longs couteaux, le « Love-in » pré-référendaire de 1995, Option-Canada et le scandale des commandites, la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal accuse le Parti Libéral du Canada d’avoir été l’architecte du « coup de la Brink’s » et d’avoir violé, cette fois aussi, la démocratie québécoise et le droit à l’auto-détermination de notre peuple. Honte à Pierre Elliott Trudeau et à ses acolytes!

Le 250e anniversaire de la Victoire Française à Sainte-Foy, le 28 avril 1760

Je me souviens!



Rappelons-nous cette Victoire des troupes de terre Française, des compagnies franches de la marine, des miliciens, avec le support des amérindiens, remportée à Ste-Foy, sous le commandement du chevalier de Lévis. Pour leur bravoure et leur attachement pour leur nation, qui était nôtre en 1760.

70e anniversaire du droit de vote des femmes au Québec

Dans les pas de Marie Gérin-Lajoie...

En 2010, l'argument que les femmes ne s'intéressent pas à la politique et ne veulent pas se faire élire nous est encore servi presque tous les jours


Tout n'est pas encore atteint en matièr...

Les femmes citoyennes



Ce dimanche 25 avril 2010, les femmes auront une bonne pensée pour ce petit groupe de merveilleuses folles qui, pendant 18 ans d'affilée, malgré les quolibets peu flatteurs dont on les affublait, sont allées, la tête haute et la fierté au front, réclamer le droit de vote pour toutes les femmes du Québec. Elles se sont fait dire non chaque fois, sous tous les premiers ministres de l'époque, sauf en 1940. Dix-huit ...

Il y a 125 ans!

Après Québec 1759, pourquoi pas Batoche 1885 ?



Les subtils penseurs au service du gouvernement fédéral qui ont imaginé les « festivités » de la commémoration de la défaite des plaines d’Abraham avec une reconstitution historique de la bataille ne devraient pas s’arrêter là. Une autre défait...

Il est temps de changer de mentalité

Gagner une bataille et gagner une guerre ne sont pas la même chose


Mais le Canada anglais continue d'exploiter la "bataille des plaines d'Abraham pour nous traiter de "losers" et nous mordons à tout coup. Eux. Anglais, Orangemen et Loyalists, sont des "winners" et nous devons nous incliner devant eux alors que nous ne leur devons rien.

L'Église des femmes

L'institution catholique vit «une crise morale et une crise masculine», dit l'historienne des religions Lucia Ferretti


Personnellement, pour toutes les raisons que j'ai évoquées, je pense que nous sommes de nouveau au début d'un cycle qui sera plus religieux. Or, le message chrétien est porteur d'une espérance si radicale qu'on peut penser qu'il survivra encore une fois intact aux multiples crises enchevêtrées qui secouent actuellement l'institution.

Le Génocide culturel des francophones au Canada<br>Synthèse du déclin du français au Canada

Le système fédéral canadien est le tombeau du fait français au pays.


Accepter les prétentions fédérales, c’est oublier que le Canada s’est construit sur une volonté d’assimiler la gênante minorité francophone du pays et que les chiffres, si l’on prend la peine de les chercher et de les regarder, parlent d’eux-mêmes : les francophones au Canada subissent depuis 1867 un déclin qui les mènera à terme à la disparition.

Plaines d’Abraham: la bataille continue



Bernard Landry est donc sans concession: pour lui, la défaite n’a rien apporté de bon au Québec qui était, déjà en 1759, une nation «multiethnique depuis longtemps» avec des racines amérindiennes françaises et irlandaises, et qui est toujours une nation à part entière.

Jean-Claude Germain et notre jeunesse



Jean-Claude Germain est un raconteur compulsif. L'histoire du Québec, pour lui, passe par les histoires et les anecdotes qui révèlent la substantifique moelle de notre aventure nationale. À la rigueur scientifique, Germain préfère la vigueur narrativ...

Reste pour l'éditorialiste de La Presse à appliquer ses beaux principes à l'histoire de son propre peuple. Qu'il sorte à son tour de "la pensée gnangnan"

Le vertige du néant



Et alors, on comprend ceci: ce n'est pas vrai que tout est relatif, pas vrai que tout se vaut. Or, justement, les modes intellectuelles sont aujourd'hui relativistes: c'est la position «par défaut» de la pensée gnangnan.

De la soumission à l’affirmation



l’histoire du Québec a pour trame des luttes menées, d’une part, par des sujets qui, avec divers alliés, ont cherché à se libérer de tout assujettissement et, d’autre part, par les détenteurs du pouvoir politique, hier britanniques, aujourd’hui canadiens, qui ont tout fait pour conserver ce pouvoir à l’aide d’alliés locaux constamment associés à leurs projets.

La fin d'une utopie

Nous sommes le 12 novembre 1989: depuis quelques jours déjà, le Tout-Berlin - et le monde entier - célèbre la chute du mur.


Nous sommes le 12 novembre 1989: depuis quelques jours déjà, le Tout-Berlin - et le monde entier - célèbre la chute du mur. Photo: Archives AP *** Le monde entie...