Précisions sur un article du Devoir

Un retour individuel de ma part au PQ est impensable - JMA

Option nationale

Le Chef incontesté d’Option Nationale nous donne (aux membres) sa réponse ! Commentaire de André La Boissonnière, 6 mars 2012

J’ai cru bon vous envoyer cette brève lettre suite à la parution d’un article hier dans Le Devoir, intitulé Point chaud – L’indépendance et rien d’autre. Si le contenu de l’article représente assez bien les propos que j’ai tenus lors de cette entrevue, le sous-titre est quant à lui trompeur. Le Devoir indique que « Si Marois promet un référendum, Aussant rentrera au bercail ». Je tenais à préciser que ce n’est absolument pas le cas et que mon discours à ce sujet n’a pas changé depuis la fondation d’Option nationale : un retour individuel de ma part au PQ est impensable.
Vous le savez, nos statuts indiquent que si un jour d’autres partis en venaient à partager notre message, nous souhaiterions collaborer, voire fusionner avec eux. Il nous semble en effet logique de vouloir travailler ensemble si tous disent la même chose, mais ce n’est clairement pas le cas pour le moment. Et quoi qu’il arrive, c’est en équipe que nous déciderons de la suite des choses puisque c’est en équipe que nous bâtissons ce projet.
Cette ouverture permanente de notre part prouve d’ailleurs qu’Option nationale met la cause avant ses intérêts particuliers, et cela nous distingue agréablement des vieux partis professionnels qui ne pensent qu’à alterner au pouvoir en modifiant ponctuellement leur message. Notre approche fait du bien dans la réalité politique actuelle, elle redonne espoir à bien des gens que la politique peut et doit être autre chose que ce que l’on nous impose depuis trop d’années.
Faire de la politique de la bonne façon, c’est avec sincérité et sans jamais s’éloigner de la raison d’être de notre parti qui est de faire du Québec un pays. Cette façon de rester droits nous impose des efforts additionnels d’explication, elle fait qu’on doit parfois corriger des messages erronés quand ils surviennent. Et nous le ferons. Il a toujours été plus difficile d’améliorer les choses que de les accepter en se résignant, mais nous savons que le résultat en vaudra amplement la peine.
C’est avec vous qu’Option nationale pourra changer les choses et redonner à la politique ses lettres de noblesse. C’est avec vous qu’Option nationale pourra convaincre nos concitoyens du bien-fondé d’être maîtres chez nous, comme près de 200 autres pays dans le monde le sont chez eux sans jamais regretter leur liberté de choisir pour eux-mêmes.
Bien que nous ne puissions pas prédire l’avenir, nous savons qu’Option nationale est plus que nécessaire dans le paysage politique actuel. Il faut donc continuer notre travail avec détermination et ne pas se laisser ralentir par des distractions qui seront de plus en plus nombreuses à mesure que nous prendrons de l’élan.
Encore une fois, merci du fond du cœur d’y participer !
Jean-Martin Aussant Chef d’Option nationale Député de Nicolet-Yamaska
***
Option nationale
130, rue Panet Case postale 125 Nicolet (QC) J3T 1A0
Téléphone sans-frais : 1 877 683-5407 info@optionnationale.org

Featured 4c5eff97af5aac5f1ab4c73a5a9b80e4

Jean-Martin Aussant17 articles

  • 18 825

Député de Nicolet-Yamaska

7 juin 2011
_ Conférence de presse de M. Jean-Martin Aussant, député de Nicolet-Yamaska

Sujet : [Le point sur son avenir politique->http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/AudioVideo-36653.html]





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    6 mars 2012

    Souveraineté et alliances
    "Québec Solidaire s’est toujours considéré comme un parti souverainiste. « Option nationale de Jean-Martin Aussant rejoint beaucoup nos positions sur la majorité des enjeux majeurs à la différence près qu’il est un souverainiste pressé. Il veut faire l’indépendance dès l’arrivée au pouvoir de son parti. C’est sur cette divergence majeure de stratégie que nous ne nous rejoignons pas. » Françoise David opte plutôt pour la participation citoyenne à des débats pré-souveraineté."
    http://leriverain.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=229161&id=485&classif=Dernière%20heure
    J’aimerais bien savoir où Mme David à bien pu pêcher une telle information. À ma connaissance, nul part ni personne a dit qu’O.N. ferait le L.I.T. dès son arrivée au pouvoir. M. Aussant est un homme suffisamment responsable pour qu’il s’assure que l’état du Québec sera préparé à prendre en charge la transition et l’administration de ses nouvelles compétences.

  • Archives de Vigile Répondre

    6 mars 2012

    Décidément, M. Monmarquette ne démord pas ! Vous devriez relire la citation suivante, elle semble vous avoir échappée... :
    "Et quoi qu’il arrive, c’est en équipe que nous déciderons de la suite des choses puisque c’est en équipe que nous bâtissons ce projet."
    Pour moi c'est donc très clair. Un jour, il y aura inévitablement une réunion des partis souverainistes et c'est à ce moment que ce réalisera la souveraineté. Mais ce n'est pas pour demain. Il y a une sérieuse remise en question à faire chez le PQ et tant que ça durera, ON sera.
    Ce sont les militants qui choisiront comment et à quel moment se rallier ou fusionner. D'ici là, le débat commence et c'est comme ça que l'on fait avancer notre cause commune. Je souligne aussi qu'il y a des diverges importantes sur la démarche d'accession à l'indépendance entre le PQ et l'ON, ce qui risque d'animer le débat en profondeur... je le redis, ON est là pour rester.

  • Nic Payne Répondre

    6 mars 2012


    M.Montmarquette,
    M.Aussant exclut un retour individuel au PQ.
    Par ailleurs, les statuts d'Option nationale permettent une éventuelle décision collective sur l'opportunité de collaborer d'une façon ou d'une autre avec d'autres partis qui auraient le même message qu'ON.
    Voilà qui est clair, même si cela tranche avec le côté parfois binaire de l'esprit partisan auquel nous sommes habitués.
    NP

  • Archives de Vigile Répondre

    6 mars 2012

    M. Montmarquette,
    Je crois qu'en plus de trouver que vous manquez de jugement (opinion personnelle) j'ai un doute sur la capacité que vous avez à lire un texte correctement.
    Il y a une différence entre une fusion de ON avec le PQ entérinée par ses membres dont je suis et un retour de JMA au PQ vous en conviendrez. Advenant une fusion JMA est pas obligé de revenir au PQ... De toute façon, la position de ON est trop éloignée de ce qu'est celle du PQ pour l'instant et personne chez ON ne voterait pour une fusion et pour ma part je voterais non même si Marois proposait un référendum. La proposition de ON est supérieure selon moi. (et là, venez pas me dire que c'est la même chose que QS... blablabla...)
    Pour ce qui est de dire que l'indépendance est préalable à tous ce qui vient, bien il faut comprendre que Option Nationale considère que c'est en ayant la main mise sur 100% de nos impôts lois et traités que nous pourrons agir correctement et prendre les décisions qui s'imposent pour faire du Québec un pays où il fait mieux vivre pour tous. Si avec 50% du contrôle de votre destinée vous conviennent en attendant que les membres de QS (dont certain militent pour un parti fédéral le NPD) soient d'accord avec l'idée de l'indépendance en 2094 bien c'est tant mieux pour vous.
    Sur ce, j'imagine que la baisse dans les sondages de votre parti vous incitera à continuer de vouloir tirer sur tout ce qui bouge et je trouve ça tellement dommage. Moi qui avait beaucoup de sympathie pour les idées de QS, j'en suis rendu à penser que tous les membres de votre parti sont comme vous.
    Vous remarquerez que vous commentez systématiquement chaque article traitant de JMA et que vous êtes souvent le premier. On dirait que vous en faite une vrai obsession!!!! (message ici aux autres membres de QS). Je peux aussi vous dire ce que vous savez déjà, vous vous êtes mis à dos beaucoup d'alliés potentiel dans votre quête, ce qui est un peu l'antithèse de ce que vous devriez faire si votre cause vous tenait vraiment à coeur...
    Vous avez le droit de vous exprimer librement, droit que je respecte au plus haut point et je vais continuer de vous lire malgré tout par ouverture d'esprit. Mais au moins apprenez à lire comme il faut svp...
    Cordialement,
    Jeff Desrosiers

  • Pablo Lugo Herrera Répondre

    6 mars 2012

    Le chien de garde de ce système — Éric Duhaime — disait hier, que pour qui se prends Aussant, car nous sommes une minorité et Manoir est en tête aux sondages? Il faut que quelqu'un explique à ce connard que, lorsqu'il y a de la dignité, l'on est plus libre d'agir et que les changements viendront toujours de la minorité et pas le contraire!

  • Christian Montmarquette Répondre

    6 mars 2012

    Dire une chose et son contraire...
    Cher Monsieur Aussant,
    Il semble que je ne sois plus le seul à trouver vos positions équivoques...
    Puisque vous nous dites d'une part :
    «Si Marois promet un référendum, Aussant rentrera au bercail». Je tenais à préciser que ce n’est absolument pas le cas et que mon discours à ce sujet n’a pas changé depuis la fondation d’Option nationale : un retour individuel de ma part au PQ est impensable.
    Et d'autre part..
    «Vous le savez, nos statuts indiquent que si un jour d’autres partis en venaient à partager notre message, nous souhaiterions collaborer, voire fusionner avec eux.»
    Disons qu'en terme de clarté on aura déjà vu plus clair.
    Plus clair aussi sur une plateforme dites progressiste, mais en affirmant du même souffle que :
    «On ne peut pas faire le débat de gauche ou de droite au Québec, tant qu’il y a un autre gouvernement qui nous impose des choses qu’on veut pas.»- Jean-Martin Aussant
    Je vous le dis en toute cordialité Monsieur Aussant.
    En ce qui me concerne, ce sont-là deux postures politiques affirment une chose et son contraire.
    Christian Montmarquette
    .