Totalitarisme et diffamation

«Character assassination»

Tribune libre 2008

Dans un bref topo sur le sexisme, M. R. Barberis-Gervais fit un
lien fort éclairant entre le sort que subit André Boisclair au cours de sa
campagne électorale et celui qu'on tente d'infliger actuellement à
Pauline Marois. Il utilise le terme : CHARACTER ASSASSINATION…
Une tentative intentionnelle d'influencer la perception de la réputation
d'une personne. En vue de provoquer chez les autres une image de cette
personne qui soit très négative, ratoureuse et repoussante. Usage
d'exagération délibérée, manipulation des faits pour présenter une image
fausse de la personne ciblée. Pouvant résulter en un rejet de sa
communauté, sa famille, ou de son milieu environnant. Manœuvre très
difficile à renverser ou rectifier et s'apparentant à l'assassinat d'une
vie humaine : Dommage à vie ou même durable chez des personnages
historiques.
En politique, on pratique la diffamation en répandant la rumeur que le
candidat est un MENTEUR, non fiable dans son groupe, mauvaises relations
familiales, décrié par d'anciens collaborateurs, comportement déviant,
socialement, sexuellement. (Wikipedia)
Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'HONNEUR ou
à la considération de la personne est une DIFFAMATION. Toute expression
outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l'imputation
d'aucun fait est une INJURE.
(Défini juridiquement à l'article 29 de la loi sur la liberté de presse du
29 juillet 1881- en France.
Pour être si bien cataloguée, cette perversité d'intention ne peut qu'être
très ancienne :
En 61 avant J.C. (pas JeanChrét.) le poète Catullus, visitant Rome, tomba
amoureux de Clodia, de 10 ans son aînée et membre de l'aristocratique
famille des Claudiens. Comme elle était volage, elle le quitta et le
remplaça par Caelius, un protégé de Cicéron. Quand elle fut à son tour
quittée par le jeune homme, elle l'attaqua de façon à le ruiner
politiquement et socialement. Mais Cicéron le défendit en ce chef
d'œuvre oratoire(dit en anglais Character Assassination) : Pro Caelio
: Répéta les rumeurs à l'effet que Clodia avait assassiné son mari, avait
couché avec son frère et, entre autres était une insatiable
nymphomane… Cependant, avant d'accepter comme vérité le
portrait que fait Cicéron de Clodia, il faut savoir que l'orateur Cicéron
avait déjà voulu divorcer de son épouse pour marier Clodia…
Et tout au long de l'histoire, les différents régimes totalitaires, où le
gouvernement contrôle tout, à partir des sources d'INFORMATION, que ce soit
en Italie de Mussolini, en Russie stalinienne, en Allemagne hitlérienne ou
en Chine maoïste, les moindres dissidences furent réprimées au moyen de
l'inextricable DIFFAMATION. L'infâme procédé fut même réduit à sa plus
simple expression dans les groupes mafieux : Complot contre le chef :
muerte !
Dans les « démocraties » modernes, dans nos fédérations forcées,
lorsqu'un groupe ethnique se sent utilisé, parasité, vampirisé par le
gouvernement central omnipotent, au moment où il tente de s'organiser pour
réclamer son indépendance contre la vol.onté fédérale, comment réagit
celle-ci ? Répression armée ? NON ! Cela entraînerait la réprobation de la
communauté internationale ! Plutôt démoraliser le mouvement subversif par
la DIFFAMATION ! (character assassination).
Contre la nation québécoise, il y a bien eu les coups de force
référendaires, la loi Dion, le rapatriement unilatéral de la constitution,
les sarcasmes des PM successifs au sujet des briseurs de pays, les
minauderies de GGs mais tout ça est la pointe de l'iceberg.
Sous le niveau de l'eau, la base du glacier qui râcle le fond, creuse des
fjords, c'est l'utilisation de membres crédibles de la nation québécoise
pour les déguiser en réformateurs du mouvement indépendantiste. De belles
gueules ayant milité pendant des décennies pour la cause et qui, en
vieillissant, dégoûtés, peuvent s'accrocher à toute bouée ayant l'apparence
du salut. Naïvement ou lucidement, par dépit, ils adopteront le
comportement sectaire du gourou : celui qui a reçu la Lumière. Ces vieux
routiers prennent pour mission ultime, avant de mourir, le message fourbe
que leur a soufflé à l'oreille le conquérant : Le parti t'a roulé dans la
farine, il te faut le terrasser ! Les arguments diffamatoires, ils les
reçoivent des informateurs troubles, s'y complaisent, les développent comme
missionnaires. Eux-mêmes font école : Vous êtes plus jeunes, vous avez le
temps, ébranlez le mouvement pour devenir les vrais fondateurs… Parti
trop vieux, dévié de son objectif, devenu provincialiste assimilateur,
chefs ambition personnelle … calomnie, mensonge, dénigrement,
libelle : création de brigades souterraines au service du pouvoir fédéral
unificateur, anglicisateur. Et point n'est utile d'argumenter avec de
récents croisés : c'est la meilleure religion et on est des nostalgiques
entêtés.
Vigile étant un noyau des plus actifs pour l'indépendance du Québec, nous
sommes devenus les cibles préférées de ces forces occultes, ces prêtres de
la nouveauté, envoyés chez nous sous la plume de participants familiers
pour propager la pire image du parti le plus près de reprendre le sentier
de guerre. Mais ils viennent de frapper un os, aujourd'hui même, un
étudiant de l'Université de Sherbrooke sonne le hallali sur cette faction
de dissension et réclame l'alliance des forces indépendantistes.
Sachons reconnaître les agents de dénationalisation, soit pour les
ignorer, soit pour les confronter si l'absurde ne nous effraie pas. Mais
portons attention à Simon Roy

Squared

Ouhgo (Hugues) St-Pierre196 articles

  • 150 470

Fier fils de bûcheron exploité. Professeur retraité d'université. Compétences en enseignement par groupes restreints, groupes de réflexion, solution de problèmes. Formation en Anglais (Ouest canadien), Espagnol (Qc, Mexique, Espagne, Cuba), Bénévolat latinos nouveaux arrivés. Exploration physique de la francophonie en Amérique : Fransaskois, Acadiens, Franco-Américains de N.-Angl., Cajuns Louisiane à BatonRouge. Échanges professoraux avec la France. Plusieurs décennies de vie de réflexion sur la lutte des peuples opprimés.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé