Reconquérir ou se reconstruire

Pour nos araignées du soir/quitter au plus vite ce Canada rébarbatif/et pour réaliser nos espoirs/investir un monde bien plus réceptif.

"Reconquérir le Canada"


Le Canada à reconquérir

un nouveau festival

juste pour rire

qu'il faudrait qu'on avale.
Conquérir le conquérant

aventure utopique

pour enfants rêvant

d'impossibilités magnifiques.
Conquérir, vocabulaire militaire

langage résolument hostile

vagues paroles en l'air

vouées à un futur futile.
Canada doit bien rire

de voir ces prétentieux

rêver de l'investir

avec slogan aussi creux.
Ne voulons rien conquérir

mais apporter modeste contribution

pour un meilleur avenir

de ce monde en perdition.
Ne prends pas cette direction

ce Canada mercenaire militaire

et acceptant que sa pollution

menace la terre.
Pour éviter la dérision

au lieu de partir conquérir

travailler à la cicatrisation

de nos plaies qui tardent à guérir.
Reconquérir, aphorisme agressif

pour naïfs pathétiques

mantra corrosif

pour un avenir aphasique.
Ne serons jamais prophètes

dans ce pourtant déjà nôtre pays

à accumuler des défaites

travesties en beaux acquis.
Pour nos araignées du soir

quitter au plus vite ce Canada rébarbatif

et pour réaliser nos espoirs

investir un monde bien plus réceptif.
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 550900f130d875a76cec032283913664

Gilles Ouimet66 articles

  • 31 381

Né à Mont-Laurier en 1947. Études primaires à cet endroit. Études classiques à Mont-Laurier et Hull entre 1961 et 1968. Diplômé en histoire de l’Université Laval en 1971. Enseignant à la polyvalente de Mont-Laurier entre 1971 et 2005. Directeur d’une troupe de théâtre amateur (Troupe Montserrat) depuis 2000. Écriture pour le théâtre, notamment une pièce à l’occasion du centenaire de Mont-Laurier en 1985 (Les Grands d’ici), une autre à l’occasion du 150e anniversaire du soulèvement des Patriotes (Le demi-Lys...et le Lion) en 1987 (prix du public lors du festival de théâtre amateur de Sherbrooke en 1988 et 2e prix au festival canadien de théâtre d’Halifax la même année). En préparation, une pièce sur Louis Riel (La dernière Nuit de Louis Riel). Membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. Retraité de l’enseignement depuis 2005.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé