Christian Dufour

Le défaitisme linguistique

Quand la prédominance du français est remise en cause, il ne faut pas hésiter à l’imposer. Non pas parce que le français est beau et qu’on l’aime, mais pour que les francophones ne deviennent pas chez eux des citoyens de seconde zone.

L'anglais à la Fête nationale

Baliser l'entrée en piste de l'anglais

Il ne suffit pas de prêcher vertueusement l'ouverture, il faut aussi planifier ce qui va arriver par la suite. Le comité de la Fête nationale de Montréal attend les suggestions.