Quand l'ADQ voulait plus d'immigrants...

Pratterie...


Le chef de l'opposition officielle, Mario Dumont, estime aujourd'hui que le Québec ne devrait pas admettre chaque année plus d'immigrants que les 45 000 qu'il accueillera en 2007. Mais telle ne fut pas toujours la position de l'ADQ. Voici ce que disait à ce sujet la plate-forme électorale du parti, adoptée en mars 2003:
" Accueillir plus d'immigrants
Dans un contexte où les pénuries de main-d'oeuvre seront plus nombreuses et persistantes, le Québec aura avantage à accueillir plus d'immigrants, tout en renouvelant son effort pour qu'ils puissent vivre et travailler en français. Ayons confiance en notre capacité d'intégration: les immigrants qui choisissent le Québec savent qu'il s'agit d'une société francophone.
Un gouvernement de l'ADQ proposera, à l'occasion de la prochaine consultation publique portant sur la planification triennale des niveaux d'immigration, de rehausser progressivement les niveaux annuels d'immigration. "
Il faut savoir qu'à l'époque, le gouvernement du Québec s'était déjà fixé comme objectif d'accueillir entre 40 000 et 45 000 immigrants en 2003. L'ADQ souhaitait donc que ce seuil soit à nouveau augmenté au cours des années suivantes, au-delà de 45 000. Quatre ans plus tard, alors que le nombre de nouveaux arrivants reste en-deça du niveau visé (44 686 en 2006), M. Dumont juge qu'ouvrir la porte plus grande pourrait entraîner la formation de "ghettos". Qu'est-ce qui a fait changer d'idée les adéquistes? Ne se préoccupent-ils plus des "pénuries de main-d'oeuvre plus nombreuses et persistantes"?

Featured e9ce29e1df8a56a11b26e68ffd733781

André Pratte876 articles

  • 262 467

[une chronique intitulée « Tout est pourri » (critique de Anne-Marie Gingras) ->http://books.google.fr/books?id=EZWguAMXAtsC&pg=PA27-IA27&lpg=PA27-IA27&dq=pratte+Tout+est+pourri&source=bl&ots=MUti9NTQuH&sig=h2zgJlLgOg844j5ejxnUl4zH2_s&hl=fr&sa=X&ei=73RrT8aQEqnh0QHuh4GyBg&ved=0CEEQ6AEwBQ#v=onepage&q=pratte%20Tout%20est%20pourri&f=false]

[Semaine après semaine, ce petit monsieur nous convie à la petitesse->http://www.pierrefalardeau.com/index.php?option=com_content&task=view&id=30&Itemid=2]. Notre statut de minoritaires braillards, il le célèbre, en fait la promotion, le porte comme un étendard avec des trémolos orwelliens : « La dépendance, c’est l’indépendance ». « La soumission, c’est la liberté ». « La provincialisation, c’est la vraie souveraineté ». « La petitesse, c’est la grandeur ». Pour lui, un demi-strapontin à l’Unesco est une immense victoire pour notre peuple. C’est la seule politique étrangère qu’il arrive à imaginer pour le peuple québécois. Mais cet intellectuel colonisé type n’est pas seul. Power Corp. et Radio-Cadenas en engagent à la poche.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Luc Bertrand Répondre

    21 août 2007

    D'accord avec vous, Ouhgo!
    En 2003, Super Mario essayait de courtiser les immigrant(e)s sans avoir pris la peine de vérifier si ses prétentions à l'effet que ces immigrant(e)s savaient que le Québec est une société francophone étaient fondées.
    Coup de théâtre en décembre de l'an dernier: la plate-forme électorale de l'ADQ devient carrément nationaliste (après vous savez quoi? Ben oui, la vague d'indignation suscitée par les célèbres "accomodements (dé)raisonnables"! La belle affaire!):
    1° Constitution et citoyenneté québécoises (plagiats des thèses Parizeau-Laplante sur lesquelles le PQ a levé le nez 1½ ans plus tôt, mais sans apporter la nuance qu'elles demeureraient subordonnées à leurs contreparties canadiennes);
    2° Point unique de perception des impôts fédéraux (plagiat des propositions du Bloc Québécois et tentative de récupération de l'ouverture récente - en apparence - d'Ottawa suite à l'arrivée du gouvernement minoritaire conservateur); et,
    3° Comme cerise sur le sundae, nouveau concept "fourre-tout" très tendance: l'AUTONOMISME (encore là, plagiat de "l'affirmationnisme" de Pierre-Marc Johnson et de la stratégie du "beau risque" de René Lévesque).
    Donc, rien de vraiment nouveau sous le soleil, uniquement une ratatouille improvisée à même les idées qui n'ont pas marché avec les autres partis, avec une sauce à la saveur du jour pour faire "connecté" avec les préoccupations des esclaves de la télé-sensation, les mêmes gens qui sont désabusés de la politique et qui sont incapables d'établir des liens entre notre histoire nationale et l'actualité quotidienne.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    21 août 2007

    Que dit M. Dumont aujourd'hui? (non pas ce que les scribouilleurs veulent qu'il ait dit) S'assurer de pouvoir les franciser avant d'augmenter le nombre d'immigrants! Que disait-il, presque 5ans passé? En accepter le plus possible dans la mesure de notre capacité de les faire travailler en français! Grosse différence? Normale évolution dans la formulation. Tout le contraire de la "pratterie" entêtée.