Laïcité - débat québécois

Québec

Le mépris de classe des élites médiatiques devient insupportable

Une élite complètement déconnectée



Il y a quelques jours, après la publication d’un sondage CROP Radio-Canada sur le projet de loi de la CAQ sur l’interdiction des signes religieux, Gabriel Nadeau-Dubois a déclaré que si autant de Québécois (70 %) appuyaient le gouvernement Legault, c’est parce qu’ils étaient manipulés par les médias.

Québec

La pression sur Legault sera forte pour qu'il renonce à encadrer les accommodements raisonnables

La propagande contre la laïcité



On l’a vu avec le sondage de lundi, les Québécois soutiennent massivement la volonté du gouvernement d’interdire les signes religieux ostentatoires chez les employés de l’État en situation d’autorité, enseignants inclus.

Vidéo d'ACD

Nomos-TV

Table ronde sur la laïcité : Le communautarisme juif démasqué

Le philosémitisme naïf des élites québécoises doit cesser


Le 8 novembre dernier, s’est tenue une table ronde intitulée Les accomodements religieux « raisonnables » sont-ils en train de broyer la laïcité ? réunissant l’écrivain Pascal Bruckner, la journaliste Denise Bombardier, le sociologue Mathieu Bock-Côté et le rabbin Saadia Elhadad.

Québec

Houda-Pepin se trompe : il n'y a jamais eu de réel consensus québécois

Laïcité: un combat inachevé



Le premier ministre Legault a annoncé, le 20 octobre dernier, que le dossier de la laïcité sera confié au ministère du Conseil exécutif et relèvera donc de sa responsabilité.

Québec

Pas de table rase au nom du combat contre l'islamisation

La laïcité ne doit pas effacer le passé



Le premier ministre François Legault a annoncé son intention de laisser le crucifix de l’Assemblée nationale là où il est présentement, c’est-à-dire au-dessus du siège du président. Avec l’arrivée de la Coalition Avenir Québec au pouvoir, le 1er octobre dernier, la place du crucifix est revenue nous hanter. Maurice Duplessis est remonté à la surface de nos eaux trop tranquilles.

Québec

Un documentaire qui fait l'apologie de la gauche multiculti

Sur le dernier docu d'Hugo Latulippe

Troller les trolls (mais pas tous)

La gauche multiculturaliste doit faire son auto-critique


Pendant et après la campagne électorale, le cinéaste Hugo Latulippe a ouvertement et sans réserve appuyé Québec Solidaire, ce qui évidemment, est légitime. Dans le tourbillon de la campagne, son plus récent documentaire «Troller les trolls» a été diffusé sur Télé-Québec. Dans la foulée, le documentariste et sa comparse Pénélope McQuade ont également été invités à TLMEP. Voici un texte à ce sujet. Je l’ai bricolé à partir de commentaires que j’ai envoyé au principal intéressé, au demeurant, mon ami.

Québec

Laïcité : la gauche multiculturaliste est en pleine panique

Allergiques à la laïcité



Le XXIe siècle est le siècle des phobies. Homophobie, transphobie, islamophobie, xénophobie, grossophobie. Chaque jour, on découvre une nouvelle phobie, une nouvelle peur. Une nouvelle maladie.

Québec

La gauche québécoise manipulée par les multiculturalistes

La gauche québécoise et la laïcité



Dans Le Devoir de vendredi, Mme Nadia Alexan présente un texte intitulé « La gauche se trompe lourdement sur la laïcité ». Elle a parfaitement raison et il faut l’en féliciter. Ce qui se passe en ce moment dans la gauche québécoise est dramatique pour les gens qui se considèrent vraiment comme étant de gauche et qui ne se reconnaissent pas dans des prises de position qui sont non seulement de droite, mais de droite à caractère dictatorial.

Québec

Interdire les signes religieux aux enseignants : une mesure de simple bon sens

Laïcité: faire à notre manière



Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. Voilà pourquoi les tenants de la liberté religieuse absolue critiquent durement les pays où la laïcité est plus solidement affirmée que chez nous.

Vidéo d'ACD

Nomos-TV

Le Québec : une nation catholique

Revenir sur la part d'ombre du Québec moderne


Des syndicats aux coopératives en passant par les hôpitaux et les écoles, toutes les institutions québécoises ont des racines catholiques. Par ailleurs, le mouvement souverainiste prend son envol grâce au militantisme des clérico-nationalistes des années 1920 et 1930 et malgré la sécularisation du Québec depuis un demi-siècle, nous restons un peuple profondément marqué par le catholicisme jusque dans notre rapport à l’argent et à l’État. Retour sur cet aspect trop souvent oublié du Québec contemporain.

Québec

La laïcité québécoise prend racine dans les luttes politiques menées par les Rouges dès le XIXe siècle

La laïcité au Québec: une bataille historique



Pour faire suite à la chronique de Mme Francine Pelletier parue dans Le Devoir du 24 octobre, nous vous voulons apporter quelques corrections. Nous pouvons affirmer que la laïcité au Québec fait l’objet de revendications depuis la fin du XVIIIe siècle, lors des premiers débats sur une université non confessionnelle. Le Mouvement laïque québécois se réclame de cette action historique.

Québec

« Les Québécois ne font qu’exprimer leur propre différence sur un sujet qui est au cœur de leur identité historique. »

Oui, la laïcité est identitaire!



Le 24 avril dernier en Bavière, le très conservateur ministre-président Markus Söder faisait adopter une loi forçant les bâtiments publics à arborer un crucifix. Joignant le geste à la parole, Söder en a aussitôt accroché un dans le hall de la chancellerie à Munich. Une fois l’excitation médiatique passée, la plupart des grandes institutions bavaroises ont heureusement refusé d’obtempérer au candidat conservateur (CSU), qui était en campagne électorale. En quelques semaines, cette loi s’est révélée un simple exercice de communication.

Québec

« Aujourd’hui, la gauche a succombé aux sirènes d’un islamisme prétendu victime en s’alliant à ce mouvement intégriste, identitaire misogyne et fasciste des salafistes et wahhabites. »

La gauche se trompe lourdement sur la laïcité



J’avais toujours pensé que les adeptes de la droite sont intransigeants, dogmatiques, qu’ils pensent toujours avoir raison, que l’on ne peut pas discuter avec eux. J’estimais la gauche plus flexible, plus humble, plus conciliante, moins agressive contre ses opposants. Mais, dernièrement, j’ai été surprise par l’ampleur de l’intransigeance de la gauche.

Québec

La confrontation constitutionnelle revient par la question religieuse

Laïcité: le procès va (re)commencer



Quand un feu s’éteint, les braises restent brûlantes pour un temps. Pour le dire autrement, on peut croire qu’une question est morte jusqu’à ce qu’on découvre à nos dépens qu’il n’en est rien.

Québec

L'éternelle peur de la « chicane » : MBC devra pourtant comprendre que le critère du politique, c'est le conflit

Crucifix: évitons la division



Je ne suis pas de ceux qui ont un problème avec la présence du crucifix à l’Assemblée nationale. Non pas que j’en fasse une religion, sans mauvais jeu de mots. Si on le décrochait, je n’en ferais pas un drame. Mais le fait est qu’il y est, et qu’une majorité de Québécois y est attachée.

Québec

Les alliés du multiculturalisme canadien s'époumonent contre le futur projet de loi de la CAQ

Laïcité: le gros bon sens



Le gros bon sens est une des marques de commerce de François Legault et, s’il n’en tient qu’à lui, de tout son gouvernement. Jeudi dernier, le PM exhortait ses ministres à « ne pas oublier le gros bon sens ». Seulement, il va falloir plus que du pragmatisme pour mener à bon port le bateau de la laïcité. Le GBS (gros bon sens) demeure drôlement impuissant devant l’absurdité, l’illogisme, voire la véritable poutre dans l’oeil qu’est ce crucifix qui, depuis Duplessis, décore le parlement québécois. Alors que le goût du jour est, comme chacun sait, au dépouillement.

Québec

Le crucifix ne bougera pas

Le crucifix: un casse-tête



Si la raison et la logique menaient le monde, il y a longtemps que le crucifix ne dominerait plus le trône du président de l’Assemblée nationale à Québec. Cela prouve que la religion et la politique sont un couple aussi toxique que compliqué. Et cela nous ramène à une dimension fondamentale de l’être humain, qui est le besoin impératif de symboliser les choses et les gestes. D’ailleurs, la politique use du symbole autant que les religions.

Québec

Ravary se trompe : ce n'est pas la laïcité qui freine l'islam politique, mais bien l'arrêt de la submersion migratoire !

Lise Ravary: Laïcité can help block advance of political Islam



“We must get involved in all domains where we can have more Islam …” “The more we are present, the more women are seen wearing hijab, discussing it, explaining their approach, explaining who they are, the more we will create habits and things will change.”

Québec

Les appels à décrocher le crucifix se multiplient : la gauche se fait l'alliée du Canada anglais

Signe religieux ou patrimoine culturel?



L’actuel débat sur la présence d’un crucifix à l’Assemblée nationale (précédé de celui en rapport avec le hall d’entrée de l’hôpital Saint-Sacrement à Québec en 2017) entraîne des déchirements publics quant au fait de le maintenir en place ou non. Plusieurs ont même remis en question le fait qu’il soit, ou puisse être, considéré comme un objet patrimonial.

Vidéo d'ACD

Nomos-TV

Défendre le crucifix – Un devoir nationaliste

Résister aux passions déconstructrices de la gauche


Alors que les appels de la gauche se multiplient afin de retirer le crucifix du Salon bleu de l’Assemblée nationale, il est essentiel de rappeler qu’il s’agit du seul symbole réellement québécois se trouvant dans le plus haut lieu politique de la Nation.

Québec

Le crucifix : « C’est une marque de continuité historique.»

Laïcité, identité et immigration



Simon Jolin-Barette sera l’homme fort du gouvernement Legault, qui lui a confié les dossiers que les médias aiment dire « délicats ». C’est-à-dire qu’il sera responsable de l’immigration et de la laïcité. Interviewé à Radio-Canada­­­, par un animateur faussement perplexe, lui demandant quel est le lien entre la laïcité et l’immigration, le jeune ministre en a rajouté en disant qu’il n’y en avait aucun.

Québec

Excellente décision !

Assemblée nationale: le crucifix est là pour rester, dit Legault



Signe qu’il veut régler la question très rapidement, le dossier de la laïcité sera traité directement par le Conseil exécutif, c’est-à-dire l’équivalent du ministère du premier ministre. Il s’agit d’une pratique très inhabituelle. C’est son jeune ministre de l’Immigration et leader parlementaire Simon Jolin-Barrette qui en assurera la «supervision».

Québec

« Après le crucifix de l’Assemblée nationale, ce sera au tour de la croix du mont Royal, puis ce sera celui de la croix blanche du drapeau national, déjà boudé par la ricaneuse mairesse de la métropole... »

Gardons le crucifix!



François Legault a raison : le crucifix doit rester. Il doit rester parce que notre peuple a une mémoire de poisson rouge et en a besoin pour se représenter minimalement son passé.

Québec

Encadrement des signes religieux dans la fonction publique : tout le Québec français est derrière Legault

Legault a raison d’agir rapidement



Le gouvernement Legault semble décidé à interdire le port de signes religieux aux gens en position d’autorité. Il faut l’en féliciter, l’encourager, l’inciter à tenir bon.

Québec

« En maintenant sa position sur la laïcité, il faut bien comprendre que François Legault entend défendre la culture québécoise face au gouvernement fédéral. »

Identité nationale: le débat sur la laïcité est relancé au Québec



L’élection d’un gouvernement patriote au Québec relance le débat sur la laïcité. Premier geste de la nouvelle majorité, s’attaquer aux signes religieux ostentatoires. Manifestations et tribunes se succèdent, polarisant l’opinion publique. Malgré le vent d’opposition, le Premier ministre désigné semble déterminé à défendre la majorité francophone.

Québec

Bernard Drainville répond aux accusations multiculturalistes du Devoir

Pour la laïcité, et je n’en démordrai pas



Un éditorial, par définition, correspond à la position d’un journal. Il faut donc comprendre que l’éditorial de Robert Dutrisac du 13 octobreest la position du Devoir. On peut y lire qu’en déposant la charte des valeurs, le PQ a tenté « d’exploiter les sentiments chauvins et xénophobes d’une frange réactionnaire de la population sous le couvert d’une défense de nobles principes républicains ». Rien de moins.

Québec

Chronique de PHP

Pourquoi faut-il conserver le crucifix à l’Assemblée nationale

Le crucifix : symbole de l’autonomie politique du Québec

La loi sur les signes religieux portés par les fonctionnaires en autorité ne concerne pas ce symbole


Le Crucifix ne représente pas les armoiries du Saint-Siège, à Rome, ni le symbole d’une église en particulier. Il symbolise, a contrario, la force de vie d’un Christ qui a su défier le Sanhédrin et la puissance temporelle de Rome. Il transcende le spirituel et le temporel. Symbole par excellence du vivre-ensemble des Français d’Amérique. Y toucher, c’est assassiner une part de nous-mêmes.

Québec

Ravary devra comprendre que le critère du politique, c'est le conflit

Pas simple la laïcité



Faites le test. Demandez à vos proches d’expliquer ce qu’est la laïcité. Certains y voient une forme de contrôle de religions mal aimées, l’islam pour ne pas la nommer. D’autres lui attribuent le pouvoir de préserver l’identité québécoise. Rares sont ceux qui évoquent le « simple » principe de séparation entre l’Église et l’État.

Québec

Les appels à retirer le crucifix se multiplient : Legault doit tenir bon face aux déconstructeurs de gauche

Pour en finir avec le débat sur la laïcité



Avant même d’entrer en fonction, François Legault et son parti ont replongé maladroitement le Québec dans le débat sur la laïcité—un débat qui aurait dû être résolu il y a longtemps—en répétant plusieurs des mêmes erreurs que leurs prédécesseurs. Il faut sortir de ce débat stérile en osant le compromis.

Québec

« Entre le nationalisme québécois, qu’il soit «laïciste républicain» ou «conservateur» et «identitaire» (on aurait tort d’exagérer la différence entre ces deux sensibilités) et le multiculturalisme canadien, l’opposition est frontale. »

Laïcité : François Legault doit tenir bon



En s’engageant 48 heures après son élection dans le combat pour la laïcité, François Legault a envoyé un signal très fort à la majorité historique francophone qui l’a porté au pouvoir: désormais, les Québécois francophones pourront de nouveau dire «maîtres chez nous».