Les médias traitent injustement le mouvement indépendantiste du Québec

Tribune libre 2008



Il est notoirement admis que les média appartenant à Paul Desmarais sont biaisés face aux supporteurs de la souveraineté du Québec. Il est rare d’y lire une opinion favorable. Pourtant une bonne partie de la population envisage cette option comme valable. Pas un seul quotidien écrit pour défendre ce point de vue. Même Le Devoir se targue de neutralité.
C’est dire toute la force de ce mouvement qui parfois, selon les conjonctures politiques, atteint quand même des majorités auprès de la population.
Il y a, en cette campagne électorale, un point de vue qui mérite d’être entendu et analysé :
Un parti politique préconise la proclamation de l’indépendance nationale par une majorité de députés à l`Assemblée nationale. C`est une façon de faire que de nombreux pays d’Europe, les pays baltes entre autres, ont expérimenté avec succès. La communauté des nations y compris le Canada, et les Nations Unies ont rapidement reconnu la légalité et la légitimité de leur proclamation d’indépendance.
Les média ont pour mission de bien renseigner les gens sur tous les choix politiques possibles, quitte à tenter de les éclairer par leurs éditoriaux et chroniques.
Je veux donc protester contre le traitement injuste accordé à l`option indépendantiste durant cette campagne électorale.
Quant à moi, je dis : «   VIVE LE QUÉBEC LIBRE « .
Alain Raby,
Saint-Jean-Port-Joli,

Featured 4b7f53d7d6aaf5dfc55d826cdc1b73a4

Alain Raby118 articles

  • 154 960

Né à Mont Saint Michel, Qc

Bac en pédagogie - Hull

Maîtrise en Relations Internationales.

University of the Americas - Mexique 1971

Scolarité de doctorat en sciences politiques - Université Laval

Enseignant à Saint-Claude, Manitoba

Globetrotter et commerçant-importateur - Art populaire des cing continents à Saint Jean Port-Joli - Les Enfants du Soleil





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    17 décembre 2008

    Maintenant que Télé-Québec passe des pubs, comme n'importe quel autre réseau (ou presque), la dite chaîne de t.v. a des commanditaires; je crains que les forces anti-souverainnistes puissent assez rapidement mettre leurs mains là-dedans, si ce n'est déjà fait... Hum... ça l'est fort probablement, déjà.
    Peut-être le moment est-il venu de nous donner, en plus des sites internet comme Vigile, et celui de l'organisation Le Québécois, une station de radio indépendantiste? On pourrait l'écouter de façon locale, chez soi, en voiture, etc (et sans avoir besoin du nécessaire pour la radio numérique par satellite) comme aussi via internet, dans d'autres villes que celles où elle serait implantée.
    Aujourd'hui, les universités du Québec, au meilleur de ma connaissance, ont très souvent un émetteur FM pour leur radio étudiante. Donc, je présume que financièrement (et autrement, comme en termes de ressources humaines), ça serait tout à fait réalisable, de se faire un beau cadeau: Radio Souveraineté !
    C'est vrai: ça permetrait de donner l'heure juste aux électeurs, avant qu'ils aillent voter, en période d'élections. Et ça permetrait de faire de l'éducation, aussi: du genre, que la jeune génération sache bien, qui au juste est Paul Desmarais (et ce qu'il fait); et que soit enseignée une version fidèle aux événements, de l'histoire de notre peuple. Pas une version censurée ou édulcorée, comme dans les Minutes du patrimoine de Robert Guy Scully.

  • Archives de Vigile Répondre

    3 décembre 2008

    Sans être totalement en désaccord avec vous, j'ajouterais quand même qu'il faut faire preuve de patience et de perspicacité. Prenez l'exemple de Québec solidaire: voilà un parti politique émergent qui a su mettre en place une équipe de communications qui s'assure de contacter les journalistes régulièrement et qui reçoit en retour une certaine couverture médiatique même si c'est une formation qui prône la souveraineté du Québec...
    Ce qui me surprend c'est le refus de Vigile de parler de Québec solidaire dans ses pages...
    Jocelyn Roy
    candidat de Qs dans Chambly et fidèle lecteur de Vigile.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    2 décembre 2008

    Extrait du tout récent Essai de Patrick Bourgeois (Éditions du Québécois) « La Nébuleuse » : Charest comme créature de la Haute Finance.
    " …ce qui signifie que Petrowski est tout à fait libre de dire ce qu’elle veut bien, tant que cela ne froisse pas son patron fédérallste et de droite ! Que c’est beau la liberté gescaïenne, pas vrai ?
    Mais Québécor dans tout ça, me demanderez-vous ! Cet empire médiatique est reconnu pour être un peu plus nationaliste que Gesca et Power Corp, ce qui devrait permettre à ces journaux de parler plus librement du cas des résidences Charest, par exemple. Faux ! Car le réseau des fédéralistes s’implante dans tous les milieux. Chez Québécor, Luc Lavoie(jusqu’à tout récemment) et Brian Mulroney veillent au grain et s’assurent que leur poulain Charest soit très bien traité par les « esclaves » de la salle de presse. Ceux qui, parmi eux, ont la saugrenue idée de se rebeller et d’analyser froidement les liens patroneux qu’entretient le chef libéral avec certains acteurs économicopolitiques sont durement rabroués, insultés par la direction et par la suite congédiés. C’est le triste sort qui fut réservé par l’ignoble et dégueulasse parsonnage qu’est L. L. aux deux journalistes intègres du Journal de Sherbrooke. « Si vous ne prenez garde, si vous n’obéissez pas, vous serez rossés ! »
    Par la suite, on apprit que Radio-Canada, société d’état financée à même les fonds publics, a signé des ententes secrètes avec LaPresse de Desmarais : un pacte avec la grosse entreprise privée fédéraliste. Le citoyen finance cette collaboration mais ne peut en connaître les détails… et les fédés viendront déplorer sur la place publique le manque de liberté de presse qui afflige la vie politique de bien des pays. »p.224
    (ce matériel s’appuie sur des documents officiels obtenus via la loi d’accès à l’information, sur les archives des journaux… Rien n’a été inventé dans cet essai, tout est exact. Pour ne pas me faire accuser de « théorie du complot »j’ai préféré exposer les faits sans extrapoler, ce qui peut avoir, à certaines occasions, laissé le lecteur sur sa faim.)" p.14

    Ces réalités connues, on s’étonne que des gens s’étonnent encore de la carence de diffusion de l’information nationaliste. Nous nous battons avec les deux mains attachées derrière le dos. Et en plus, nous souffrons de tirs amis : poignards dans le dos de la part de beaux noms à consonnance française. Venir tenir le propos Canadian, parfois même sous le parapluie de regroupements dits nationalistes. Par appât du gain, on a bien sûr connu un triste sire qui a conduit les assaillants par un sentier secret sur les Plaines d’Abraham. On en a connu parmi les Patriotes. Des dénonciateurs des objecteurs de conscience lors des conscriptions forcées… D’où nous vient cette tare de la trahison ? Probablement caractère humain, qui ne nous est sans doute pas propre, dans la francité…