Commission Bouchard-Taylor - Mémoire

Le Québec doit se libérer de son vieux réflexe de minoritaire et faire du français la véritable langue publique commune

Commission Bouchard-Taylor - documents et mémoires



Montréal, le 27 novembre 2007 — Le Mouvement Montréal français (MMF) a présenté son mémoire à la Commission Bouchard-Taylor le 26 novembre. Le MMF considère que le malaise entourant la question des accommodements reliés aux différences culturelles est largement tributaire du tabou entourant la langue et l’immigration. Depuis l’adoption de la Charte de la langue française, les groupes de pression anglophones et la presse du Canada anglais se sont livrés à une campagne de dénigrement systématique du Québec français et de sa Loi 101.
En fait, la Charte ne faisait que rétablir ce qui constitue la normalité dans la plupart des États modernes. Les lois linguistiques existent partout dans le monde, soit dans plus de 190 États et 110 pays. Dans la plupart des États, sur un territoire donné, une seule langue est utilisée dans l’éducation et les services publics. La langue commune et officielle d’un État est essentielle à la cohésion sociale, à l’inclusion et à la pleine participation de toutes et de tous à la même sphère de droits et de devoirs. C’est aussi la condition première pour assurer l’avenir du français au Québec, seul État majoritairement francophone de l’Amérique du Nord.
C’est pourquoi le statut du français comme langue officielle et commune du Québec est présenté par le gouvernement et la commission comme étant une valeur fondamentale et non négociable. Mais dans les faits cette valeur « fondamentale » est largement bafouée. La Loi 101 a subi plus de 200 amendements qui l’ont affaiblie dans la plupart de ses secteurs d’application. En réinstaurant le bilinguisme institutionnel, ces « accommodements linguistiques » ont affaibli le pouvoir d’attraction du français.
Le président du MMF, Mario Beaulieu, « demande à la Commission Bouchard-Taylor de favoriser la levée du tabou entourant la langue et l’immigration en présentant un portrait plus réaliste et plus objectif de la situation du français que ce qui apparaît dans son document de consultation. Pour favoriser l’intégration linguistique et économique des nouveaux arrivants, il faut appliquer rigoureusement la Charte de la langue française et la renforcer. »
On peut trouver le mémoire du MMF au [www.montrealfrancais.info->www.montrealfrancais.info]

Featured 667b4dde2447de273ed3eabb87b5ad43

Mario Beaulieu41 articles

  • 20 779

Député (fédéral) de La Pointe-de-l'Île, 9e et 13e Chef du Bloc québécois, ex-président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal et ex-président du Mouvement Québec français.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé