Le P.I. - le parti de la dernière chance

Billet de Caroline

Parizeau est parti.

Après avoir atteint son déficit zéro, Bouchard est parti.

Boisclair est parti relever d’autres défis.

Même s’il aurait voulu rester, Landry est parti.

Boisclair est revenu.

Marois, qui n’avait plus le cœur à la politique est partie.

À la suite d’une humiliante défaite électorale, Boisclair a démissionné.

Marois est revenue.

Boisclair va partir.

Lemieux, qui n’est plus leader parlementaire, s’en va.

Au PQ, c’est la cause avant tout…
Du référendum volé, au référendum le plus tôt possible,

en passant par les conditions gagnantes, à l’assurance morale de l’emporter,

de la saison des idées, à la modernisation,

de la politique, aux relations publiques,

le Parti québécois, fuyant ses responsabilités,

a trahi les indépendantistes.

Il a tué le Bloc.
Il faudra un véritable miracle
ou un nouveau parti
pour que soit proclamé
notre droit d’exister.
Il est déjà trop tard…

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 810

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    15 octobre 2007

    Facile d'énumérer le va-et-vient survenu depuis quelques années au PQ.
    La chroniqueure omet cependant de mentionner la casccade de démissions et de purges qui se sont déroulées très récemment au P.I.
    Il nous reste à espérer le grand rassemblement prôné par le RIQ...

  • Lionel Lemay Répondre

    2 octobre 2007

    Comme j'écrivais dans ma lettre ouverte à Mme Marois et M Dumont, publiée le 1er octobre dans la section Tribune Libre, il n'est pas encore trop tard mais c'est maintenant ou jamais. Si nos chefs de partis n'agissent pas avant les prochaines élections pour former une coalition pour l'indépendance, alors il sera trop tard.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 octobre 2007

    Vous ne pouvez pas écrire : «Il est déjà trop tard» en même temps que «le P.I. est le parti de la dernière chance».
    S'il est trop tard, il n'y a plus de chance...me semble.
    Il vous manque PRESQUE dans votre phrase pour la rendre correcte.