Le jovialisme propagandiste de la CCBN

1759-2009 : la résistance




Courez visiter la Maison de la découverte, gérée par la Commission des champs de bataille nationaux du Canada. Elle est située à côté de feu le manège militaire et adossée aux plaines d’Abraham. L’exposition décrit les plaines comme le « lieu de naissance du Canada » et illustre le point de vue partisan de l’organisme. Après deux salles de projection assez bien faites et objectives consacrées l’une à la période de la Nouvelle-France et l’autre aux batailles des plaines et de Sainte-Foy, on passe à la 3e, où tout se gâte. Un jovialiste lecteur de nouvelle décrit avec légèreté et humour les épisodes marquants de la « naissance d’un pays » de 1763 à aujourd’hui en échangeant avec une non moins jovialiste journaliste in situ.


Imaginez : ces joyeux lurons affirment que les Anglais ont réprimé « avec force » les rébellions des Patriotes mais passent sous silence pendaisons, exils et destructions qui s’ensuivirent, y compris l’incendie du Parlement du Canada-Uni à Montréal par des anglophones extrémistes aveuglés par leur haine des patriotes. Ils qualifient de simple « mécontentement » les révoltes des Métis francophones de l’Ouest, et le Louis Riel bien vigoureux qu’on y recrée semble ne jamais avoir été pendu. Ils soulignent l’ « opposition » des Canadiens français à la conscription mais ne glissent mot du meurtre de quatre manifestants anti-conscriptionnistes, en 1917 à Québec, par des soldats anglophones de l’armée canadienne ayant reçu l’ordre de tirer dans la foule pour la disperser. On souligne l’adoption du drapeau du Canada en 1968 sans rien dire sur celui du Québec, pourtant devenu 20 ans plus tôt l’emblème des Québécois ! Nos propagandistes concluent en ajoutant l’insulte à l’injure : le rapatriement de 1982 est mentionné sans rappeler l'opposition unanime de l'Assemblée Nationale du Québec à cette constitution illégitime, qu’aucun parti depuis n’a d’ailleurs signée.

C’est d’un tel organisme aveuglé par le nation building canadien que certains jovialistes espèrent encore que quelque chose de bon sortira… Les silences coupables de la CCBN cachent pourtant le fait que le Canada s’est construit sur la négation et la mise en minorité des francophones. Sa propagande crie : « Ce n’est pas grave; vous avez survécu en vivotant, c’est déjà bien assez. Contentez-vous de ne pas avoir empêché le Canada de naître ! ».

Jean-François Vallée
Réseau de résistance du Québécois
Québec

Featured 22fbb88912f1dbce87e719bb999b55c4

Jean-François Vallée90 articles

  • 81 727

Jean-François Vallée est professeur de littérature québécoise et française au niveau collégial depuis 1995. Son ambition de pédagogue consiste à rendre les étudiants non seulement informés mais objectivement fiers de la culture dans laquelle ils vivent. Il souhaite aussi contribuer à les libérer de la relation aliénante d'amour-haine envers leur propre culture dont ils ont hérité de leurs ancêtres Canadiens français. Il a écrit dans le journal Le Québécois, est porte-parole du Mouvement Quiébec français dans le Bas-Saint-Laurent et milite organise, avec la Société d'action nationale de Rivière-du-Loup, les activités de la Journée nationale des patriotes et du Jour du drapeau.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    17 février 2009

    Vous avez oublié un détail monsieur Vallée. Si le gouvernement fédéral canadien a reconnu la nation québécoise, la CCBN dans son exposition ne mentionne nulle part que la nation québécoise célèbre par milliers sa fête nationale tous les ans sur les dites plaines d'Abraham. (250,000 personnes)
    Et on va les croire lorsqu'ils nous affirment sans rire que la commémoration de cette années n'avait rien de politique.
    Ce n'est pas parce qu'on rit que c'est drôle!
    Au fait, félicitations à tout le peuple québécois pour le recul de la CCBN aujourd'hui.
    Juneau fut égal à lui-même, pédant et arrogant!
    Il n'a pas émis un seul regret ou fait amande honorable pour son manque flagrant de jugement et son incompétence crasse. Il est descendu bien bas en parlant de sécurité des familles et des enfants.Il est indigne d'occuper ce poste!
    Pour ceux et celles qui ont encore des doutes sur sa bonne foi; je les invite à se rendre à l'anse Brown pour être convaincu de ce qu'il nous concoctait pour l'été 2009.
    En terminant, je souhaite que le thème de la fête nationale du Québec soit:''Les plaines aux québécois!''
    Bravo encore une fois monsieur Vallée pour cet article éclairant.