Le clou

Billet de Caroline

Radio-Canada, La Presse-Canada et Pratte-Canada

cherchent à faire de la Commission Bouchard-Taylor

un débat sur les accommodements religieux.

Chaque jour, on instruit le bon peuple

sur les raisons pour lesquelles des femmes se couvrent,

des hommes portent une calotte,

un turban, des bouclettes, des couteaux.
André Pratte, estime quant à lui, que

le PQ est en train de détourner un débat

sur la place de la religion dans la société québécoise

au profit d’une querelle linguistique

dont la grande majorité des Québécois se serait passé
.
Le débat en cours en est un sur l’identité québécoise.

N’en déplaise aux Prattiens, il inclut la langue.

C’est par elle qu’un peuple vit.

C’est par elle qu’il s’éteint.
Mais les débats sur la langue,

s’ils ne mènent pas à la conclusion

de l’urgence

de créer un état indépendant du Canada,

ne valent pas un clou.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 809

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    26 octobre 2007

    Chère Caroline
    "l'accommodement raisonnable est une expression juridique canadienne pour désigner différentes mesures destinées à minimiser la discrimination dont pourrait être victime un individu issu d'une minorité à l'intérieur de la société canadienne."
    (wikipédia)
    La souveraineté du Québec ne serait-elle pas l'accomodement raisonnable que nous devons exiger individuellement tous, autant que nous nous comptons? puisqu'individuellement, chaque québécois est bel et bien discriminé dans le Canada?
    JP Gilson

  • Archives de Vigile Répondre

    25 octobre 2007

    Par optimisme forcé, j'avais senti le besoin de croire que Marois puisse raviver le débat constitutionnel, national et me voici donc surpris par la persistance de celle-ci dans le contexte d'une offensive éditoriale, mais aussi journalistique de La Presse, Le Devoir et bien entendu The Gazette, entre autres.
    Et vous, êtes-vous surprise ?