La succession

Billet de Caroline


La question Canoë du 24 avril dernier

À votre avis André Boisclair sera-t-il chef

du Parti québécois lors des prochaines élections
?

a recueilli 11 458 réponses réparties comme suit :

OUI : 15 %

NON : 85 %
Les membres du PQ,

qui cherchaient à renouveler

le parti, ont vu en Boisclair

un chef rassembleur, charismatique

intelligent, ouvert…

Ils semblent tout aussi obnubilés

par Gilles Duceppe

du Bloc québécois

qui a connu son heure de gloire

avec le scandale des commandites

et qui s’emploie

avec rigueur et droiture

à voter des lois canadiennes.

M. Duceppe n’est pas la solution

pas plus que ne l’ont été

Lucien Bouchard et Bernard Landry.
Le PQ doit être dirigé

par un(e) indépendantiste convaincu(e)

déterminé(e) à sortir le Québec

de l’auberge canadienne

au risque de s’attirer

les foudres fédéralistes.
Les « E »

de l’éducation, de l’économie,

de l’environnement et de l’espoir

devront faire place

aux « I »

de l’indépendance imminente

sur lesquels le nouveau chef et son équipe

auront à mettre les points.



Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 565

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    26 avril 2007

    M. Raymond Roy, votre réponse à la question qui termine votre commentaire, "Où était Boisclair? Au sauna?" est particulièrement odieuse, mesquine, petite et pour tout dire méprisable. Non, ce n'est pas André Boisclair qui devient méprisable quand vous le diffamez ainsi... Tant qu'il y aura autant d'attaques dirigées contre les personnes, plutôt que vers leurs idées,l'option souverainiste et le parti qui en est l'instrument vont forcément en pâtir. Il doit y avoir en vous bien de la bile pour que vous osiez un tel commentaire public.
    C'est triste, contre-productif, nuisible, petit, petit, là où il faudrait de l'envergure pour redonner son élan au projet indépendantiste! Avez-vous sincèrement l'impression de contribuer utilement au débat en vous permettant d'exprimer ce fiel? Je gage que vous vous qualifiez de vrai indépendantiste!?
    Triste et pathétique!

  • Archives de Vigile Répondre

    26 avril 2007

    Ce sont des journalistes de radio-can ou de La Presse qui nous ont rappelé que nos députés québecois devaient toujours prêter serment d'allégeance à la reine d'angleterre pour avoir le droit de siéger à notre assemblée nationale après avoir été élu par la population.
    Ou étaient nos leaders indépendantistes pour rappeler ce fait ridicule devant la population?
    Ou était Boisclair? Au sauna?

  • Archives de Vigile Répondre

    26 avril 2007

    Et j'ajouterais même que c'est le mouvement indépendantiste dans son entier qui a besoin de façon urgente d'un(e) leader qui aura la passion du pays au fond du coeur et qui, par son courage et son abnégation, suggèrera la voie à suivre, comme Gandhi ou Mandela ont su le faire pour leur peuple respectif.
    Jamais Boisclair ne pourra être ce leader. Sur le plan de la personnalité, il est trop handicapé et sur le plan des idées, il n'a pas d'autre passion que lui-même et la poursuite de sa carrière.
    Il faut arrêter ce type avant qu'il ne cause encore plus de dégâts.
    Pierre Cloutier

  • Archives de Vigile Répondre

    26 avril 2007

    Je suis entièrement d'accord avec votre déclaration : Le PQ doit être dirigé par un(e) indépendantiste convaincu(e).
    Parmi les souverainistes, il semble y avoir deux factions principales : une qui voudrait au fond une réforme conduisant à une sorte de confédération au lieu d'une fédération centralisatrice comme celle qui existe actuellement et une autre faction qui désire l'indépendance, c'est-à-dire devenir un pays véritablement.
    On est donc en présence de deux groupes de rêveurs. Un groupe qui rêve d'une réforme du système fédéral - qu'ils n'obtiendront jamais, la constitution telle que définit depuis 1982 rend la chose impossible - et l'autre groupe qui rêve (dans le sens de désir cette fois)et ce d'une manière positive et réaliste, à la création d'un pays pour la nation francophone que nous sommes en terre d'amérique du Nord. Si le désir, en est suffisamment grand, la chose est possible.
    Je conclus en disant oui, il faut un chef vraiment indépendantiste, des membres du parti québécois vraiment indépendantistes et un peuple qui a très fortement le désir de se libérer et de se construire un pays.