La stratégie du parti québécois est-elle la bonne ?

Tribune libre 2008

Texte publié dans Le Devoir du mercredi 19 novembre 2008
Le parti québécois a-t-il la bonne stratégie pour parvenir à l`indépendance du Québec ?
En parler rarement ? Évacuer l’idéal de l`autodétermination politique dans les discours ?
Viser plutôt le pouvoir.
Mettre en veilleuse, pour le temps de la campagne électorale, la promotion de l’objectif ?
Pierre Marc Johnson voulut jadis, en campagne électorale, favoriser « affirmation nationale » au lieu de « souveraineté », et ce fut un fiasco.
René Lévesque, lui-même, suggéra « un beau risque » avec le fédéral qui résulta en un échec lamentable.
Et aujourd’hui encore, en cette campagne électorale, on cherche à mettre l’idéal de l`autodétermination politique du Québec entre parenthèse au moment où il faudrait justement en faire la promotion le plus possible.
Je ne crois pas qu’en agissant par de tels intermèdes muets, nous puissions faire avancer la noble cause de l`indépendance du Québec.
C’est pourquoi il faut saluer les vaillants québécois qui s`offrent maintenant à porter haut et fort ce flambeau. Je pense bien sur aux fervents candidats indépendantistes qui, dès qu’il y aura une majorité de députés en faveur de l`indépendance du Québec, à l’Assemblée nationale, la proclameront sans plus attendre. Un référendum validera la constitution après.
Alain Raby

Saint-Jean-Port-Joli

Featured 4b7f53d7d6aaf5dfc55d826cdc1b73a4

Alain Raby118 articles

  • 154 951

Né à Mont Saint Michel, Qc

Bac en pédagogie - Hull

Maîtrise en Relations Internationales.

University of the Americas - Mexique 1971

Scolarité de doctorat en sciences politiques - Université Laval

Enseignant à Saint-Claude, Manitoba

Globetrotter et commerçant-importateur - Art populaire des cing continents à Saint Jean Port-Joli - Les Enfants du Soleil





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé