INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 378

« La souveraineté rampante » (Jean Larose, 1994/2000)

Le problème québécois n’est pas constitutionnel, il est historique.

Chronique de Bruno Deshaies



De Jean Larose :

« La fameuse "fatigue" constitutionnelle des Canadiens et des Québécois n’est qu’un prétexte supplémentaire pour ne pas admettre la réalité, que le problème québécois n’est pas constitutionnel, qu’il est historique, et que c’est pour cela qu’il ne disparaît et ne disparaîtra pas. La fameuse "fatigue" constitutionnelle des Canadiens et des Québécois n’est qu’un prétexte supplémentaire pour ne pas admettre la réalité, que le problème québécois n’est pas constitutionnel, qu’il est historique, et que c’est pour cela qu’il ne disparaît et ne disparaîtra pas. »

C’est avec bonheur que Bernard Frappier rappelle à nouveau Jean Larose à la rescousse. Une visite sur cet article publié dans Le Devoir mérite le détour.
Rappel (http://www.vigile.net/Pas-d-histoire,42382)

Pas d’histoire
"votre discours est animé par un refus profond de l’histoire comme conflit dynamique, c’est-à-dire un refus de la vision historique d’eux-mêmes qu’une majorité de Québécois ont reçu en héritage et chérissent avec raison"
_ Jean Larose
Le Devoir (opinions) samedi 5 février 2000


Mais il y a aussi une autre raison. L’auteur a publié, en 1994, un pamphlet sous le titre : La Souveraineté rampante (Montréal, Éd. Du Boréal, 112 p.) qui demeure encore d’actualité.
Pour ma part, j’avais fait un rappel à ce pamphlet en juin 2005.
INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 217
_ METTRE LE CAP SUR L’INDÉPENDANCE
_ Importance de bâtir sur le contenu de ce fondement politique
_ Bruno Deshaies
_ Vigile, Chronique, jeudi 2 juin 2005 [Plus quelques extraits du livre de Jean Larose.]

Pour d’autres qui aimeraient faire une analyse nietzschéenne, ils pourraient consulter :
Gilles LABELLE, Univ. d’Ottawa., « Une justification d'inspiration nietzschéenne de la souveraineté du Québec ? Sur l'itinéraire de Jean Larose. » Dans Politique et Sociétés, no 29, 15e année, printemps 1996, p. 71 à 92.
Sous un autre angle, plus historique, je livre les références suivantes qui pourraient vous montrer que nous perdons beaucoup de temps à ne pas vouloir nous comprendre. Le débat se passe en 2003.
«« le point
_ Débat sur le thème de "« la nation annexée » et le fédéralisme"
_ AGQ 5 février et ss. 2003
_ Source : http://www.archives.vigile.net/ds-souv/docs5/03-2-6-agq-point.html
««« indépendance du québec
_ Quels sont les principaux obstacles à l'indépendance ?
_ Le Québec constitue une des nations annexées les mieux entretenues au monde.
_ Bruno Deshaies
_ Vigile, Chronique du 6.2.2003
_ Source : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/docs3/03-2-6.html
»» le point
_ LA LIGUE POUR L’INDÉPENDANCE DU QUÉBEC
_ Hugo Saint-Hilaire
_ Président de la Ligue pour l’Indépendance du Québec LIBRE
_ jeudi 9 octobre 2003
_ Source :
_ http://www.archives.vigile.net/ds-actu/docs3a/03-10-9-1.html#9tlhsh et _ http://www.archives.vigile.net/ds-actu/docs3a/03-10-9-1.html#9tlhshTRIBUNE
««« Indépendance du Québec
_ L'INDÉPENDANCE DU QUÉBEC
_ DANS 5 ANS, 50 ANS OU 500 ANS ?
_ Après quarante ans de transformations, où en sommes-nous ?
_ Bruno Deshaies
_ Vigile, Chronique, 30.10.2003
_ Source : http://archives.vigile.net/ds-deshaies/docs5/214.html#2003
INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 214
_ (reprise de 154, édition revue et corrigée)
_ À QUEL SAINT FAUT-IL SE VOUER ?
_ Du 30 octobre 2003 au 12 mai 2005 : les grands espoirs des souverainistes sont toujours dans la marmite constitutionnelle.
_ Bruno Deshaies
_ Vigile, Chronique, jeudi 12 mai 2005 (reprise du 30 octobre 2003)
_ Source : http://archives.vigile.net/ds-deshaies/docs5/214.html
TRIBUNE LIBRE
_ BERNARD LANDRY, FINI LES FOLIES !
_ Hugo Saint-Hilaire, La Ligue pour l’indépendance du Québec
_ TRIBUNE LIBRE 20 octobre 2004
_ Source : http://www.archives.vigile.net/ds-actu/docs3a/03-10-9-1.html#9tlhsh
Aujourd’hui, vous avez un certain André Vincent, artiste, qui vient nous faire la morale pour nous montrer comment mettre fin à la pagaille.
CE N’EST PAS GAI LA PAGAILLE
_ (ou comment jeter le PQ avec l’eau du bain)
_ Tribune libre de Vigile   14 octobre 2011
_ Source : http://www.vigile.net/Ce-n-est-pas-gai-la-pagaille
Le Bloc a voulu faire peur aux Québécois avec le gouvernement Hape(u)r ; le PQ veut abattre Charest pour prendre le pouvoir ; Vincent, le chanoine du péquisme, revendique l’obligation pour tous les indépendantistes d’entrer dans le rang avec la promesse d’un référendum. Le 2 mai dernier, le BQ a été chassé d’Ottawa et maintenant le PQ est en train de subir la même leçon. Le chanoine n’admet pas que le troupeau fasse faux bond aux dieux de l’Olympe péquiste qui pensent pour nous. Ainsi-soit-il.
Le MOUVEMENT DE L’INDÉPENDANCE NATIONALE ne doit pas lâcher prise. Il doit continuer à ne marteler qu’aucun gouvernement à Québec, donc aucun parti politique, ne pourra prendre sérieusement le pouvoir à Québec sans la garantie de travailler avec le peuple qui veut s’assurer de la maîtrise de sa vie politique, économique et culturelle, car il considère que c’est un bien en soi et nécessaire à la vigueur et à la plénitude de sa vie intégrale en tant que nation.
Ce qui a été accumulé sur Vigile est suffisamment monumental pour que la population québécoise puisse passer à la phase décisive : se prendre en main et faire l’indépendance nationale. IL FAUT METTRE LES IDÉES FONDAMENTALES SUR LA TABLE ET LES DIFFUSER D’UNE SEULE VOIX. Fini de se faire « enfirouaper » systématiquement par tous les beaux-parleurs.
Les Québécois-Français doivent quitter maintenant « la souveraineté rampante ».
« On refuse la singularité nationale de notre modernité [...].
_ Attendons-nous donc à pire.
_ Saurons-nous y faire face ? Rien n’est moins sûr. »
_ (Voir La Souveraineté rampante.)
Bruno Deshaies
_ http://blogscienceshumaines.blogspot.com/
_ http://www.rond-point.qc.ca/

Featured b9f184bd28656f5bccb36b45abe296fb

Bruno Deshaies209 articles

  • 321 657

BRUNO DESHAIES est né à Montréal. Il est marié et père de trois enfants. Il a demeuré à Québec de nombreuses années, puis il est revenu à Montréal en 2002. Il continue à publier sa chronique sur le site Internet Vigile.net. Il est un spécialiste de la pensée de Maurice Séguin. Vous trouverez son cours sur Les Normes (1961-1962) à l’adresse Internet qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 (N. B. Exceptionnellement, la numéro 5 est à l’adresse suivante : http://www.vigile.net/Les-Normes-en-histoire, la16 à l’adresse qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-15-20,18580 ) et les quatre chroniques supplémentaires : 21 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique 22 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19364 23 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19509 24 et fin http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19636 ainsi que son Histoire des deux Canadas (1961-62) : Le PREMIER CANADA http://www.vigile.net/Le-premier-Canada-1-5 et le DEUXIÈME CANADA : http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-1-29 et un supplément http://www.vigile.net/Le-Canada-actuel-30

REM. : Pour toutes les chroniques numérotées mentionnées supra ainsi : 1-20, 1-5 et 1-29, il suffit de modifier le chiffre 1 par un autre chiffre, par ex. 2, 3, 4, pour qu’elles deviennent 2-20 ou 3-5 ou 4-29, etc. selon le nombre de chroniques jusqu’à la limite de chaque série. Il est obligatoire d’effectuer le changement directement sur l’adresse qui se trouve dans la fenêtre où l’hyperlien apparaît dans l’Internet. Par exemple : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 Vous devez vous rendre d’abord à la première adresse dans l’Internet (1-20). Ensuite, dans la fenêtre d’adresse Internet, vous modifier directement le chiffre pour accéder à une autre chronique, ainsi http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-10-29 La chronique devient (10-29).

Vous pouvez aussi consulter une série de chroniques consacrée à l’enseignement de l’histoire au Québec. Il suffit de se rendre à l’INDEX 1999 à 2004 : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/index2.html Voir dans liste les chroniques numérotées 90, 128, 130, 155, 158, 160, 176 à 188, 191, 192 et « Le passé devient notre présent » sur la page d’appel de l’INDEX des chroniques de Bruno Deshaies (col. de gauche).

Finalement, il y a une série intitulée « POSITION ». Voir les chroniques numérotées 101, 104, 108 À 111, 119, 132 à 135, 152, 154, 159, 161, 163, 166 et 167.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Marcel Haché Répondre

    22 octobre 2011

    Comment espérez-vous que l’indépendance advienne si les indépendantistes ne sont pas au Pouvoir ?
    Y a-t-il eu à l’époque une seule—une seule—manifestation dans la rue en faveur du rapatriement de la constitution canadienne ?
    P.E.T a procédé. Fatigué ou pas, Québec fera de même.
    C’est vous qui prenez le rôle de chanoine de l’indépendance.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 octobre 2011

    Je suis d'accord avec votre titre : "La souveraineté rampante" que j'ai désignée autrement comme la "souveraineté ronronnante et molassonne" du PQMarois et du Bloc.
    C'est celle qui consiste à parler de la "souveraineté" de façon abstraite sans rien mettre sur la table lors d'une élection sauf une vague promesse de référendum éventuel dans la semaine des 4 jeudis.
    Il n'y a aucune proposition dans le plan Marois qui met l'indépendance sur la table lors de la prochaine élection.
    C'est une "patente à gosse" vidée de sa substance comme la commission Charbonneau.
    Si nous étions dans un monde idéal, il nous faudrait une coalition de 125 candidats qui mettraient le pays sur la table lors de la prochaine élection.
    C'est faisable en adoptant comme simple plate-forme électorale un projet de loi sur la nation québécoise qui contiendrait des clauses concrètes et emballantes pour les citoyens qui pourraient entrer en vigueur rapidement sans modification constitutionnelle et des clauses de rupture qui entreraient en vigueur à la suite d'un référendum gagnant.
    Défense et illustration du pays.
    Et vous qu'avez-vous à proposer en vue de la prochaine élection?
    Pierre Cloutier