La punition

La bataille du Québec se livre maintenant et sous nos yeux.

Tribune libre 2009

Puisque le Québec n’a pas élu suffisamment de députés conservateurs et
puisque, de toutes manières, le Québec est encore trop québécois,
coupons-lui davantage les vivres. Investissons plutôt dans la désuète
industrie nord-américaine de l’automobile afin de faire rouler l’économie
ontarienne. Offrons aux Canadiens un budget canadien.
Quand il ne fait pas l’objet d’une sanction, le Québec se voit
ridiculiser. On fait ainsi du 400ème anniversaire de sa capitale celui du
Canada qui est anglais et de la défaite de 1759, un spectacle! Et tandis
que l’on essaie de faire passer cette démonstration de force pour une
simple attraction éducative, la bataille de Montréal est reléguée aux
oubliettes. Pourtant cette bataille, qui est celle de langue et qui se joue
tous les jours, n’est plus depuis un bon moment, à notre avantage.
Entendre, en effet, parler français à Montréal relève du fantasme.
Comment contrer ce phénomène si nos élites et les Québécois hors-Montréal
nient la réalité? A-t-on abandonné la ville à son sort anglais? Comment le
Parti québécois, et sa chef, en sont-ils venus à proposer des cours
d’histoire, de mathématiques et de géographie en anglais au lieu de
l’inverse? Pourquoi avoir reculé dans le dossier des CPE en français?
Pourquoi ne pas exiger les cégeps français pour tous? Pourquoi avoir donné
son aval pour la construction d’un méga-centre hospitalier de langue
anglaise? Pourquoi vouloir à tout prix faire de nous des Canadiens?
La bataille du Québec se livre maintenant et sous nos yeux. Avec les cours
d’anglais dispensés aux nouveaux arrivants aux frais de l’État, l’attrait
des institutions d’enseignement de langue anglaise sur la population,
l’anglicisation des Québécois, elle n’est pas gagnée. Si rien n’est bientôt
entrepris, le Québec sera au nombre des provinces bilingues, c’est-à-dire
anglaises. Est-ce là ce que nous souhaitons?
Montréal n’est pas un problème montréalais. C’est un problème québécois.
Il concerne tout le monde. Il y a des limites à se contreficher d’une
question aussi cruciale que celle de notre avenir. Alors?
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 241 162

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé