La "normalisation" du Québec

La crise artificielle des accommodements raisonnables, c'est une espèce de scandale des "commandites de la subordination".

Accommodements - Commission Bouchard-Taylor

De la cabane à sucre au désert d'Arabie
La "normalisation" du Québec

[->rub212]1990: les Québécois manifestent amplement [leur opposition à la guerre en Irak->archives/ds-Qc-monde/index/irak.html].
1995: quasi-victoire du OUI
2006: les Québécois manifestent amplement l[eur appui au Liban->rub212] agressé par Israël.
La démocratie québécoise est a-typique : menace à "l'unité canadian", résistance au bellicisme impérial, attachement au "modèle québécois" malgré les attaques des "lucides" et des prédateurs embusqués. Le temps est venu de la mettre au pas...

2007 : voilà que surgit de nulle part la crise des "accommodements raisonnables".

La mise au pas du Québec a commencé. La "réaction" s'est lancée dans les grandes manoeuvres, la mise en scène ne lésine pas: sondages-spectacles, manipulation médiatique, instrumentalisation politique, propos haineux anti-québécois. Tout pour faire croire à une identité fragile, menacée, insécure. Pour le dire en un mot: un peuple de béotiens, racistes et xénophobes.
Dans quels buts ?
[->archives/ds-Qc-monde/index/irak.html]1 - Alimenter les conflits entre "EUX" et "NOUS", ce qui, en re-ethnicisant le projet indépendantiste, le rend répugnant aux yeux des nouvelles cohortes potentielles pour le OUI, issues de l'immigration, sert la cause canadian;
2 - Démoniser le musulman québécois, ce qui, en réduisant les sympathies québécoises pour les victimes de l'impéralisme israélo-américain, sert le bellicisme canadian, et ses affairistes, engagé dans les guerres de ce dernier.
La crise artificielle des accommodements raisonnables, c'est une espèce de scandale des "commandites de la subordination".
Canadianisé, fanatisé, le Québec se trouve ainsi normalisé... mais aussi ridiculisé face au monde, méprisé par les Canadians au-dessus de tout soupçon... et déstabilisé face à lui-même.
Un Québec normalisé, c'est un Québec frileux, comme on l'aime, malléable et soumis. - Vigile

Featured fa8c942e3bfc28bf0735d0d0ca8569d6

Bernard Frappier57 articles

  • 78 449

Fondateur, directeur et animateur de Vigile.net de 1996 à 2012.

Récipiendaire de la médaille Bene Merenti de Patria de la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal, 2012.

« Bernard Frappier a réalisé une oeuvre d’une importance capitale dans le destin du Québec. Contre ceux qui voudraient effacer la mémoire de la nation, il a créé Vigile, grand phare et lieu de débat incomparable. » - Bernard Desgagné





Laissez un commentaire



9 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    24 novembre 2007

    Le Québec "normalisé", encore plus que le
    "Scandale des commandites", n'est-ce pas plutôt le
    SCANDALE DE LA BRINK's ? (du premier référendum) Une caravane
    de camions d'argent photographiés sur la 401 la veille du vote.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    7 novembre 2007

    M. Frappier, vous employez la métaphore: Scandale des commandites. Même époque: Carotte/bâton.
    -Carotte: qui a cru au "Love In" comploté avant le référendum?

    -Bâton: ce que vous constatez maintenant: manipulation médiatique (complicité de Québécois dénationalisés) pour discréditer, culpabiliser, humilier, soumettre, en somme, tout ce qui peut éloigner à jamais les générations montantes, qui se veulent absolument NORMALES.

  • David Poulin-Litvak Répondre

    6 novembre 2007

    Excellent propos M. Frappier.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    5 novembre 2007

    Nouvelles frasques de Derome et Michel C. ce soir au téléjournal: On passe un extrait du discours Marois ce soir à la commémoration Lévesque:
    -D: Ouais, elle a pas l'air de quéquin qui veut reculer!
    -M; Savez, Mme Marois est coincée: elle dit son projet perfectible mais pour y arriver, il faudrait le discuter à l'A.n. et les 2 autres ne lui feront pas ce plaisr...
    -D: Bon, sans doute qu'il sera discuté à l'intérieur du P.Q., c'est tout...
    DIT-IL DANS UN HOQUET DE RIRE SARDONIQUE ÉTOUFFÉ DANS SON COL DE CHEMISE, TEL UN CHEF DE GANG QUI VIENT DE FAIRE FEU!
    Une minute plus tard, à l'autre poste, Sophie Thibault passe le même extrait Marois, mais elle et son collaborateur se sont abstenus de commentaire

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    5 novembre 2007

    Les mercenaires fédé accusent Marois de cruauté pour donner 3 ans de cours de français aux nouveaux arrivants et la pleine citoyenneté dans l'unique nation francophone d'Amérique.
    Pendant ce temps en Suisse: Test d'ADN pour filtrer les fraudeurs!
    Et en Italie: On expulse manu militari les immigrants roumains, les accusant de tous les méfaits!
    Allôôô... Pratt, ça te choque pas?
    Assez de prêcher à des convertis: le scrutin s'en vient. M. G.-É. Cartier lance un appel à tous dans la chronique de M.Gendron (Bien pensants...) pour un journal libre, c'est urgent! Mais par-dessus tout, IL FAUT RÉUNIR TOUS LES INDÉPENDANTISTES DANS UNE TRÈVE ÉLECTORALE POUR REMETTRE LA CAUSE EN SELLE !
    Les opinions divergentes pourront s'exprimer après qu'on aura décapité Charest!

  • Lionel Lemay Répondre

    5 novembre 2007

    Je ne suis pas simplement dégoûté mais désespéré de voir le peuple québécois se laisser manipuler si facilement par les médias francophones sous l'emprise des financiers à la solde des Anglo-Canadians. Les Anglais sont reconnus à travers le monde comme les meilleurs diplomates parce qu'ils contrôlent parfaitement leur hypocrisie.
    On fête actuellement à Ottawa Lord Durham qui a élaboré les plans d'assimilation des Québécois de façon hypocrite et qui est l'auteur de l'Acte d'Union du 23 juillet 1840, suite à la rébellion des patriotes de 1837.
    Les médias québécois, qui sont tous contrôlés par des financiers fédéralistes bien connus, ont réussi à diviser les québécois pour mieux régner. Les gueulards à la radio de la région de Québec déversent leur venin contre les gens de la région de Montréal. Pourquoi? On associe Montréal aux anglophones alors qu'ils ne sont qu'une minorité dans l'ouest de la Ville. On fait croire aux immigrés qu'ils devront partir si la loi sur l'identité est adoptée, ce qui est tout contraire au contenu du projet de loi. La gent mercantile s'est associée à l'ADQ pour diviser les souverainistes en leur faisant croire qu'ils peuvent être maîtres chez eux tout en demeurant à l'intérieur du Canada anglais. Finalement, on tombe à bras raccourcis sur la chef du Parti Québécois sans lui donner aucune chance de se défendre. Jean Charest, à la manière des dictateurs, refuse de débattre le projet de loi à l'Assemblée Nationale.
    Nous n'avons aucun média pour faire l'apologie du mouvement souverainiste. Avec la venue d'un autre parti indépendantiste, il est évident que la plus grosse portion de la tarte gouvernementale ira aux fédéralistes (PLQ) qui sont tous unis sous la même bannière libérale alors que les souverainistes détiendront encore des petits morceaux qui leur permettront de chialer dans l'opposition sans aucun pouvoir concret pour sortir du joug anglo-canadian.
    Je me demande encore c'est quoi un Québécois normal?

  • Raymond Poulin Répondre

    5 novembre 2007

    Je ne suis pas certain que cette crise ait été planifiée, mais, en revanche, cela crève les yeux qu'elle a au minimum été instrumentalisée très rapidement; Jean Charest, inconsidérément ou consciemment, y a prêté la main, et son Conseil des ministres et son parti n'ont rien fait pour l'en empêcher ou le faire reculer. Le gouvernement libéral disposait de tout ce qu'il fallait pour éteindre le feu, il y a versé de l'huile. L'opposition officielle aurait pu, compte tenu du rapport des forces à l'Assemblée nationale, sauver les meubles en coinçant le gouvernement: elle a préféré se mettre en retrait, escomptant, à terme, profiter du désarroi. Libéraux et adéquistes ont donc contribué à affaiblir le Québec. Ce qui, au départ, n'était peut-être qu'un dérapage a fini par devenir un complot anti-québécois où même les garants officiels de l'intégrité québécoise se sont commis. Objectivement, cela s'appelle une trahison.

  • Archives de Vigile Répondre

    5 novembre 2007

    Tout aussi dégoûté que vous.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    4 novembre 2007

    La dernière salve de Pratte aujourd'hui, contre le peuple qui lui a payé ses études: " Si vous n'êtes pas aplatis devant les nouveaux arrivants, ils vont tous partir et le dire à leurs amis!"
    Partir où? Et les autres francophones du Sahel, aller où?
    En France?... Demandez à Sarco... En Suisse?...voir récente législation sur immigration! Belgique?...passons.
    Voyez-vous autre terre d'accueil francophone? En Europe, Asie, Océanie, Amérique? Oups, ils vont nous boycotter pour l'Acadie.
    Mais ils sont nombreux à n'en plus pouvoir des dictatures...
    Pis à part ça, quand personne ne leur pointe un micro sous le nez, ils s'accommodent bien de notre accent et de nos moeurs uniques au monde. Notre "pain in the ass" ne nous vient pas des immigrants mais de Pratte et ses maîtres répugnants de racisme anti-Québécois.