Le nerf de la guerre

Vigile a besoin de vous

Vigile


Au fil des années, Vigile est devenu de plus en plus fort, de plus en plus pertinent, et selon que vous parliez aux uns ou aux autres, de plus en plus craint ou respecté. On n’obtient pas un tel résultat sans labeur et sans sueur. Et avec l’essor et la notoriété viennent les frais. Jusqu’ici, ils ont été très modestes, et comme mon ami Le Hir se plaît à le dire, nous avons fonctionné avec « une claque et une bottine ».
Tout aussi dévoué, débrouillard et désintéressé soit-on, il y a tout de même des limites à ce qu’on peut faire avec de tout petits moyens, et nous les avons atteintes.
Les questions d’argent m’ont toujours mis mal à l’aise, et soyez assurés que ce n’est pas de gaîté de coeur que je sollicite aujourd’hui au nom de Vigile votre appui financier. S’il y avait le moindrement moyen de faire autrement, je le ferais.
Mais à moins de devenir un site commercial et de perdre l’indépendance qui fait de Vigile ce qu’il est, et ce que vous aimez, même si vous n’êtes pas toujours d’accord avec chacune des opinions exprimées (et que vous me le laissez savoir en termes clairs et non équivoques !), je suis obligé de m’adresser à vous, car nul ne sait mieux que vous ce que vaut Vigile pour la collectivité québécoise toute entière, et pour chacun d’entre vous en particulier.
Au cours de la dernière année, nous avons dû affronter une tourmente judiciaire. Grâce à votre appui généreux, nous avons pu y faire face, et nous avons même trouvé le moyen de passer à l’offensive. Si nos dernières procédures donnent les résultats escomptés, non seulement nous libèrerons nous de cette affaire, mais parviendrons nous aussi à nous faire rembourser nos frais et honoraires, en plus d’obtenir des dommages-intérêts.
Si tel devait être le cas, soyez assurés que vous en seriez les premiers informés et que Vigile vous rendrait un compte complet des sommes dépensées et reçues dans cette affaire, en plus de suspendre sa campagne permanente de financement le temps de vous faire également bénéficier des retombées favorables à hauteur des montants reçus.
En attendant, Vigile compte encore une fois sur votre appui fidèle.
Bernard Frappier
Pâques 2012

Featured fa8c942e3bfc28bf0735d0d0ca8569d6

Bernard Frappier57 articles

  • 78 450

Fondateur, directeur et animateur de Vigile.net de 1996 à 2012.

Récipiendaire de la médaille Bene Merenti de Patria de la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal, 2012.

« Bernard Frappier a réalisé une oeuvre d’une importance capitale dans le destin du Québec. Contre ceux qui voudraient effacer la mémoire de la nation, il a créé Vigile, grand phare et lieu de débat incomparable. » - Bernard Desgagné





Laissez un commentaire



22 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    29 avril 2012

    Après m'être fait refuser plusieurs textes, après m'être fait « blaster » par Dominique Frappier, après m'être juré de ne plus contribuer et même de ne plus ouvrir ce site, et surtout après la malencontreuse position de Vigile qui incitait ouvertement à la destruction du PQ et au départ de Pauline Marois, je vais quand même vous faire parvenir ma contribution.
    Parce que j'ai besoin de Vigile, parce que je n'ai jamais, à ce jour, trouvé un endroit aussi libre et aussi «québécois » que Vigile, et en même temps aussi universel.
    Vigile regarde le monde par en dessous, à partir de nous, abreuve le Québec et débouche sur le monde.
    Vigile est un fleuve.
    André Vincent

  • Archives de Vigile Répondre

    21 avril 2012

    Monsieur Frappier
    Votre site m'a permis de canaliser mon trop plein d'agressivité sur la "gang" de bouffons qui nous dirigent à Québec et qui bloquent notre évolution collective. Votre site m'a aussi permis d'articuler mieux ma pensée, aider à libérer ma parole et à me sentir davantage QUÉBÉCOIS.
    Tous les propos et commentaires sur Vigile m'ont aussi aidé à me politiser davantage et à prendre conscience de la grande manipulation de nos médias de masse, tous au service du capital et des oligarques qui les contrôlent. Longue vie à Vigile et un gros merci, monsieur Frappier, de me donner cette liberté de pouvoir m'exprimer.
    Vigilement vôtre
    André Gignac

  • Archives de Vigile Répondre

    20 avril 2012


    À Monsieur Luc Bertrand,
    Je partage entièrement votre point de vue sur le PQ et ON. Vigile, reste le seul phare indépendantiste au Québec, c'est pourquoi nous, indépendantistes, devons le soutenir par tous les moyens.
    Michel Rolland

  • Luc Bertrand Répondre

    19 avril 2012

    Monsieur Parent, critiquer le PQ pour sa démission historique dans le combat pour l'indépendance du Québec ou créer un nouveau parti essentiellement dédié à la réaliser, ce n'est certainement pas diviser le vote indépendantiste. Il faut faire la différence entre le vote indépendantiste et celui pour un gouvernement péquiste.
    Je ne veux pas reprendre toute l'argumentation sur le sens à donner au vote en faveur du Parti québécois. Rappelons seulement une évidence qui saute aux yeux de tout ancien membre du PQ qui se respecte: l'énoncé "un vote pour le PQ est un vote pour l'indépendance" ne s'est avéré vrai que pendant deux périodes de l'histoire du parti. Entre 1968 et 1973 (avant l'adoption de la stratégie étapiste sous Claude Morin) et entre 1988 et 1995 (ère Parizeau).
    Depuis la démission forcée de Jacques Parizeau, le PQ et tous ses chefs ont évacué l'indépendance de toute action politique, en plus d'occulter le caractère linguistique, culturel et historique de la définition de la citoyenneté québécoise. Par peur de l'opinion des médias fédéralistes et de leur emprise sur l'opinion publique québécoise, particulièrement depuis le vol de 1995, les différents chefs du PQ n'ont cessé de tergiverser sur les meilleurs moyens de reprendre le pouvoir. Au gré des sondages et des aléas de l'actualité politique, économique et sociale renvoyée par les médias pour conditionner le peuple québécois à la petite politique provinciale, la direction du PQ n'a cessé de privilégier des solutions "provinciales" tout à fait respectueuses du cadre constitutionnel canadian qui nous a pourtant été imposé sans l'accord de l'Assemblée nationale ou du peuple québécois. Tout(e) candidat(e) du PQ se devait dorénavant de projeter une image de ministrabilité dans un éventuel cabinet péquiste, fusse-t-il strictement provincial et fédéraliste. Les envolées oratoires nationalistes sont, depuis 1996, réservées aux assemblées partisanes dans le cadre d'activités de recrutement de membres, de bénévoles aux élections ou de financement.
    Monsieur Parent, nous aurions beau élire 125 député(e)s péquistes à l'Assemblée nationale lors de l'élection attendue ce printemps, le Québec n'avancera pas d'un seul pouce vers son indépendance tant qu'il n'envisagera ses politiques que dans le respect absolu de la constitution de 1982 - pourtant jamais signée par un premier ministre québécois. Actuellement - surtout depuis la démission de Bernard Landry - un vote pour le PQ est à peu près tout sauf un vote pour faire l'indépendance, nous "séparer" du Canada. En votant pour un parti ouvertement et résolument indépendantiste comme le Parti indépendantiste (PI) ou Option nationale (ON) plutôt qu'appuyer aveuglément le PQ, comment peut-on parler de division d'un vote qu'on ne sollicite même pas?
    Effectivement, en l'absence d'appui massif à l'un des deux seuls VRAIS partis engagés à faire l'indépendance ou en faveur du Parti québécois, c'est remettre le volant à Jean Charest et sa bande d'escrocs ou à François Legault et ses illusionnistes pour un autre quatre ans, je vous l'accorde. Mais pensez-y bien. Un gouvernement Marois, avec toute sa bande d'opportunistes et de carriéristes qui lui sont resté(e)s fidèles malgré ses controverses et à qui elle devra, tôt ou tard, leur retourner l'ascenseur, ne fera que rendre la population encore plus méfiante ou cynique envers l'idée d'indépendance. Comment Pauline Marois pourra-t-elle faire mieux que Parizeau pour réaliser l'indépendance quand elle emploie les mêmes stratagèmes et pratique la même petite politique bassement partisane que les partis qu'elle-même dénonce?

  • Archives de Vigile Répondre

    19 avril 2012

    C'est vrai, l'argent est le nerf de la guerre, mais encore faut-il savoir contre qui on fera la guerre...
    J'ai déjà été membre et ai contribué au PQ, mais j'ai abandonné le parti quand il a condamné Patrick Bourgeois, un personnage on ne peut plus éloquent quand vient le temps de défendre la souveraineté (l'indépendance, la séparation quoi!). Comment appuyer quelqu'un qui contribue à freiner l'option!
    Puis, j'ai appuyé le Québécois, journal du même Bourgeois, publication un peu plus militante, mais combien rafraichissante quand vient le temps de dénoncer l'Empire! Malheureusement, Bourgeois appuie l'ON et contribue ainsi à diviser le mouvement, comme le PQ! Je délaisse donc l'appui financier au Québécois!
    Puis je tombe sur Vigile, d'abord une découverte exceptionnelle! Je finance sans hésiter. Puis je découvre que c'est un site farouchement anti-PQ, censurant même mes commentaires appelant à l'unité!
    La boucle est bouclée, nous nous finançons mutuellement les uns pour faire la guerre aux autres, au plus grand plaisir de nos adversaires!
    Finalement, peut-être que je vais prendre ma carte du PLQ. Eux-autres, au moins, ils ne se tirent pas les uns sur les autres.
    En tout respect et humilité,
    Sylvain Parent

  • Luc Bertrand Répondre

    19 avril 2012

    Bravo et merci beaucoup, messieurs Frappier et Le Hir, pour l'excellent travail abattu depuis les débuts de Vigile.net.
    C'est certain que ça aiderait de voir les frais de Cour payés par Cyberpresse.ca, mais il ne faut pas attendre l'aboutissement de la cause devant les tribunaux et une éventuelle victoire pour assurer la survie de Vigile.net. D'une part, on sait qui nomme les juges des différentes cours de justice et de quel côté penche le système judiciaire québécois et canadian. D'autre part - et c'est le plus important - c'est que Vigile.net est NOTRE tribune pour faire avancer la cause de l'indépendance et hâter sa réalisation. Que l'actualité politique nous soit favorable ou défavorable, Vigile.net est toujours là. Que ce soit pour orienter nos réflexions, voir ce qui est fait ailleurs, lire ce que nos ennemis jurés pensent de nous ou ce qu'ils tentent de faire gober à la population pour nous marginaliser, sinon simplement nous consoler ou nous redonner vie lors des reculs importants consentis par nos gouvernements collabos et notre élite démissionnaire, Vigile.net est toujours là et doit continuer son oeuvre tant que nous ne serons pas un peuple libre et fier de ce qu'il pourra accomplir en étant enfin 100% responsable de lui-même.
    À Huguette, bien que ON et Jean-Martin Aussant se veulent actuellement la poignée la plus solide sur laquelle beaucoup d'indépendantistes pensent s'accrocher lors de la prochaine élection, nous n'avons aucune garantie qu'ON ne finira pas par fusionner avec le PQ ou en devenir un nouveau clône. C'est pour cette raison que Vigile.net devrait garder ses distances avec les partis politiques. Autrement, toutes ces années de travail de Bernard Frappier finiraient par aboutir à une copie du blogue du PQ, un forum essentiellement partisan, non objectif voire même censuré de toute critique idéologique ou stratégique.
    Pourquoi ne pas s'inspirer plutôt du Réseau de résistance du Québécois (RRQ) qui permet des prélèvements mensuels réguliers du compte bancaire par la ligne sécurisée PayPal? Par la suite, ce sera à tout un chacun de déterminer combien il est prêt à payer, selon ses capacités, son intérêt envers le site et son appréciation des articles de journaux ou de télévision retranscrits sur le site. Faut-il rappeler que plusieurs quotidiens (La Presse, Le Devoir) réservent des articles exclusivement à leurs abonnés.
    Monsieur Frappier, s'il y a trop de résistance chez certains contributeurs, peut-être pourriez-vous leur montrer une ventilation des coûts d'abonnement aux quotidiens, de maintien du site et des heures de recherche, de lecture et de retranscription que les lecteurs s'épargnent en consultant tous ces articles par un seul clic de la souris! Et ce, 365 jours par année, en plus de la possibilité d'édition des réactions (commentaires) en temps réel!

  • Archives de Vigile Répondre

    14 avril 2012

    "Vigile poursuit Cyberpresse" Ça vaut bien un 20$.

  • Archives de Vigile Répondre

    11 avril 2012

    Pourquoi ne pas demander au parti de Jean-Martin Aussant et ses membres?Je suis certaine qu'ils se montreront reconnaissant envers vigile pour le beau travaille accompli par votre journal pour favoriser l'O.N au prochain scrutin.

  • Archives de Vigile Répondre

    11 avril 2012

    Bonjour Monsieur Pérez,
    Juste à vous voir citer comme référence Cyberpresse le nec plus ultra de la propagande capitaliste de Desmarais, je comprends pourquoi j’ai toujours l’impression de voir de la propagande de la bourgeoisie capitaliste quand je vous lis. Je vous perçois comme un homme très « informé » qui sur Internet lit Cyberpresse et TVA, qui lisant peut-être l’anglais s’abreuve aussi auprès des grands médias américains. Peut-être, au cas où vous en auriez manqué des bouts, allez-vous chercher La Presse et le Journal de Montréal. Et en soirée, peut-être écoutez-vous toutes les émissions d’information sur CNN, LCN et RDI ?
    Je demandais à mon fils plus connaissant que moi en matière d’ordinateur l’autre jour, comment désigner un gars qui écoute un bulletin de nouvelles à la télévision ? Savez-vous ce qu’il m’a répondu : « Il se charge… ».
    Contrairement à vous, je tiens mes informations des médias alternatifs comme Vigile et LGS qui encouragent le libre arbitre chez leurs lecteurs. Le simple fait pour Vigile de publier votre point de vue et le mien, qui sont diamétralement opposés, montre cette volonté de permettre aux lecteurs de faire la part des choses. Moi-même, souvent, pour me faire une idée, j’aime bien lire un point de vue et son contraire. Je serais même déçu que Vigile n’ait pas publié votre critique sur mon propos. Cela aurait voulu dire que le journal manquait d’objectivité. Et puis, je suis par philosophie, sceptique. Même si je reste socialiste, anticapitaliste, je me remets constamment en question. Je veux surtout vous dire que je ne pense pas avoir le monopole de la vérité.
    Merci de votre critique !
    Michel Rolland
    P.-S. Le sujet de l’article est Le nerf de la guerre. Tout ce que j’ai dit allait dans le sens d’expliquer en quoi je me sentais redevable à Vigile. Et vous, peut-être avez-vous contribué récemment ? Sinon, qu’avez-vous à dire à ce sujet ?

  • Pierre Schneider Répondre

    11 avril 2012

    Puis-je suggérer la vente d'abonnements prépayés pour les amis de Vigile. C'est-à-dire que, comme je le fais pour Le Devoir, on pourrait à tous les mois, via une carte de crédit, déduire un montant X pour cet abonnement fidélité.
    Ce serait plus simple et la contribution serait automatique...et prévisible pour vos finances.

  • Jean-Louis Pérez-Martel Répondre

    10 avril 2012

    Monsieur Rolland,
    LIBERTÉ DE PRESSE contre l’obsession totalitaire

    En Corée du Nord, cet autre régime communiste, la nomenclature a implanté aussi un goulag de centaines de milliers de dissidents politiques afin d’arriver à incarcérer ces opposants à ce système totalitaire exterminateur, recourant à la terreur et au contrôle de l’information globale. C’est-à-dire, supprimer la LIBERTÉ DE PRESSE comme l’ont fait et le font tous les régimes totalitaires. Ainsi, pour réussir à se donner cette mainmise médiatique, seule la voie totalitaire y parvient, telle que suggérée par Michel Rolland dans son commentaire faisant suite à cet article de Bernard Frappier : « Avant de penser à quel que changement politique ou social que ce soit, il faudra renverser la dictature médiatique… » en Occident et par surcroit, au Québec.
    Près de 200 000 prisonniers politiques en Corée du Nord*
    [Selon le document, publié par la Commission pour les droits de l'homme en Corée du Nord, basée à Washington, il y aurait entre 150 000 et 200 000 prisonniers politiques en Corée du Nord. Certains d'entre eux auraient été condamnés pour des délits mineurs, comme de chanter des chansons sud-coréennes ou d'avoir séjourné en Chine voisine.
    S'appuyant sur des entretiens avec 60 anciens prisonniers et gardiens de prison, le rapport s'alarme d'«un taux de mortalité exorbitant parmi les détenus», engendré par «des mauvais traitements, de la torture, des exécutions et la sous-alimentation».]
    La conséquence ultime du fait de ‘’… renverser la dictature médiatique’’ dans les pays libres en Occident, ne peut conduire qu’au totalitarisme exterminateur et à l’implantation des goulags. Les pages noires de l’histoire des régimes totalitaires nous le rappellent très clairement.
    JLPM
    __________________________
    *. Pour plus d’information sur ce régime communiste, consulter à Cyberpresse (10-04-2012) l’article intitulé Près de 200 000 prisonniers politiques en Corée du Nord

  • Christian Lambert Répondre

    10 avril 2012

    Vigile est essentiel, je fais partie de la classe qui ne fait partie de rien car, invalide donc sans travail mais, j'ai contribué modestement mais, sincèrement. Ne nous lâchez pas monsieur Frappier, bravo pour votre dur labeur.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 avril 2012

    La plus belle phrase de monsieur LeHir sur Vigile:
    "c’est un cadeau que vous vous faites à vous-même, un placement dans vos valeurs, le respect de votre identité et de votre culture, votre vision de l’avenir, et le monde meilleur que vous souhaitez pour vos enfants ».
    Vigile c'est l'espoir, ce qui nous permet de continuer la lutte.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 avril 2012

    J'oubliais:
    Vive Vigile libre!

  • Archives de Vigile Répondre

    10 avril 2012

    Vigile n'est pas cher pour lire sur un seul site autant d'articles de qualité d'ici ou d'ailleurs sans compter sur les participants qui écrivent des opinions très pertinentes.
    Le meilleur reste la liberté de pensée que nous devons sauvergarder à tout prix. Vigile la permet ce qui est rare dans notre société
    Merci monsieur Frappier de votre travail d'artisan qui nous permet de devenir jour après jour un peu plus lucide et informé sur l'actualité politique.

  • Archives de Vigile Répondre

    10 avril 2012


    Bonjour Monsieur Frappier.
    Pire que la dictature militaire : la dictature médiatique. La dictature militaire offense, blesse l’opinion publique. Elle tire sur les citoyens, les torture, se les met à dos, se met aussi à dos une partie de l’armée. Devant l’évidente oppression, tous se mobilisent, prennent les armes à leur tour, et renversent la dictature. Il n’en va pas de la même manière de la dictature médiatique. Elle contrôle la pensée en l’annihilant. Elle entretient les cerveaux de stupidités. Elle crée le sentiment que tout va bien. Peu de gens se sentent opprimés. Elle décide des gouvernements et de leurs oppositions. Ceux qui la dénoncent sont qualifiés par elle de malades, de paranoïaques. Les citoyens devenus zombies vivent heureux dans une pseudo démocratie où personne ne se révolte, sauf les malades, les esprits paranoïdes. Comme dit la chanson : « les idées cher Edgard, c’est pour les imbéciles »... et vogue la galère, ...ce pouvoir, cette puissance anesthésiante, durablement installée, peut détruire sans douleur tous ceux qui oseraient la contester.
    En 1944, les Alliés, après les Soviétiques qui avaient fait le gros du travail, attaquaient à leur tour les nazis. En 1945, la planète était débarrassée de cette dictature. Il n’en ira pas de même avec la dictature médiatique au pouvoir partout en Occident. ...Avant de penser à quel que changement politique ou social que ce soit, il faudra renverser la dictature médiatique. Il nous faudra prendre, nous, ex-citoyens, le contrôle de nos médias. Pour y arriver, je ne vois qu’une seule manière : 1) abolir tout média financé par la publicité, des individus, organismes ou États. (Comme La Presse, Radio-Canada, RDI, LCN, Journal de Montréal, Devoir, etc., etc.,) 2) n’autoriser l’existence que des médias financés par chaque utilisateur qui paiera à l’usage. (Comme Vigile et Le Grand Soir)
    Tenant de tels propos, vous comprendrez que je serais bien odieux de ne pas faire ma part pour assurer le bon fonctionnement de Vigile. Vous recevrez par la poste ma contribution.
    Merci Monsieur Frappier ainsi qu’à toute l’équipe de Vigile pour tout ce temps et ce travail que vous consacrez à l’édification de votre pays !
    Vive l’indépendance du Québec sans aucune association avec le Canada ennemi !
    Michel Rolland

  • Marie-Thérèse Miller Répondre

    9 avril 2012

    Cher Bernard,
    Depuis le temps qu'on se connaît j'ai toujours apprécier ton travail. Je sais aussi qu'il t'est pénible de demander de l'aide financière, non par orgueuil, mais par timidité et par souci de ne pas importuner. Tu n'est pas un vendeur et heureusement que Richard Le Hir a fait de la sollicitation (réussie)l'an dernier.
    Je sais aussi la quasi pauvreté que tu t'imposes depuis des années pour nous informer. En tant que professeure de cégep comme toi, je bénéficie d'une retraite acceptable. Ca coûte cher acheter les revues et les journaux, payer l'abonnement web et autres....
    Mes abonnements au JdeMontréal (et oui) me coûte 12$ et au Devoir électronique 18$ sans compter l'abonnement à différentes revues.
    Vigile pour moi est un incontournable et si chaque personne qui fréquente Vigile.net payait 1 ou 2$ la visite pour avoir de l'information nationale et internationale de qualité, Vigile n'aurait plus à solliciter des fonds et tu n'aurais pas de souci comme maintenant.
    J'ose espérer que ton appel sera entendu très bientôt.
    Amitiés
    Marie-Thérèse

  • Archives de Vigile Répondre

    9 avril 2012

    Je vais voir ce que je peux faire pour aider Vigile.On vous revient là-dessus.

  • Michel Laurence Répondre

    9 avril 2012

    Vigile.net le seul espace de liberté de parole au Québec. Ce n’est pas rien.
    Participer au financement, c’est bien, mais c’est une goutte dans l’océan; pour multiplier à l’infini l’ampleur de notre participation financière, il faut régulièrement le rappeler dans nos comptes Twitter, Facebook et autres. Il faut aussi transmettre le message à tous nos contacts, nos amis. En parler dans nos blogues, dans nos interventions dans les autres médias sous forme de commentaires ou autres, etc.
    Les partis politiques, les groupes populaires, les syndicats, les mouvements citoyens tous doivent contribuer à la mesure de leurs moyens. Même sans moyens financiers, rien n’empêche de faire de la publicté gratuite à Vigile.
    Un peu d’imagination et de sans-gêne permettront à Vigile de recevoir le financement dont il a besoin.
    Vigile est à nos cerveaux et à notre longue marche vers l’indépendance ce que l’oxygène est à nos poumons.
    Ma contribution suit.
    Michel Laurence

  • Archives de Vigile Répondre

    9 avril 2012

    Monsieur Frappier,
    Je vous remercie de nous offrir Vigile, site par excellence de la libre expression de la pensée. Sans discrimination, vous attirez les auteur(e)s les plus crédibles. Que demander de mieux ?
    Je vous prie d'accepter ma modeste contribution.
    Bill Facture

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    9 avril 2012

    De l'autre côté de l'Atlantique, vous pouvez aussi compter sur mon appui et sur ma contribution immédiate, pour soutenir votre extraordinaire travail.
    Merci Monsieur Frappier.
    Marie-Hélène Morot-Sir

  • Daniel Lévesque Répondre

    8 avril 2012

    Monsieur Frappier,
    Je ne suis pas le seul sur ce site, du moins je le crois, à penser que si vos démarches génèrent quelques retombées que ce soit, elles vous reviendrons. Vous les méritez grandement. Et personnellement, arrêter la campagne de financement de vigile pour balancer les plus et les moins me parait superflu. J'ai peu mais je vous appui dans les jours qui viennent. (cette semaine) Et vous garderez la monnaie je vous prie. Vous la méritez c'est le moins que l'on puisse dire.
    Merci infiniment pour votre travail! Vous avez toute mon admiration.
    Daniel Lévesque