Rima Elkouri

Le festival du faux débat

L'ennui avec cette sortie publique de Gilbert Rozon (qui n'a pas répondu à mes demandes d'entrevue), c'est qu'elle est fondée sur une fausse rumeur et qu'elle nourrit un mythe. Un mythe, bien entretenu par le gouvernement lui-même, selon lequel le mouvement étudiant, si on ne l'appelle pas à la raison, constitue une menace. Ce mythe permet de discréditer le mouvement étudiant en l'associant à la violence.

Le mépris

Il est vrai que la une du Maclean's trompe en donnant à la lutte étudiante le visage d'un manifestant masqué aux airs de djihadiste qui ne reflète aucunement le mouvement.

Les professeurs et la matraque

Il y a quelque chose de profondément absurde à vouloir forcer des professeurs à enseigner.

Ni printemps ni érable

Ni printemps ni érable, ce que nous vivons ressemble bien davantage à un gâchis lamentable.

«Bas khalas!»

Le printemps de force

À qui profitera cette révolution? Où s'en va-t-elle? Comme bien des Égyptiens, il n'en sait rien. Mais il espère.

Deux solitudes sans passerelle

Deux univers, deux solitudes, deux discours. Mais, paradoxalement, une seule et même opposition au projet de loi 103.